Oui à la démocratie, non a l’austérité !

samedi 4 avril 2015, par Attac Rennes

Le soutien au peuple grec et la lutte contre l’austérité en France sont un seul et même combat !

Partout en Europe, les gouvernements dirigés par les conservateurs et les socio-démocrates imposent aux populations des plans d’austérité au nom de la réduction des déficits et de la dette publique.

Ces politiques sont non seulement inefficaces pour sortir de la crise économique, mais elles aggravent le sort des salariés, des retraités et des privés d’emploi. Le chômage et les fermetures d’entreprises augmentent, le pouvoir d’achat diminue, le droit du travail régresse, notre protection sociale est au plus mal, la transition énergétique est remise à des lendemains improbables... L’ANI, le CICE, le pacte de « compétivité », la loi Macron, le projet TAFTA, qui veut soumetttre les pays aux diktats des transnationales, relèvent d’une seule et même stratégie : multiplier les cadeaux au patronat, dérèglementer les protections sociales, détruire les acquis sociaux et enrichir les marchés financiers au détriment des peuples.

L’Union Européenne, la Banque Centrale Européenne, l’Eurogroupe(dont la France de Manuel Valls et François Hollande) se liguent contre le droit démocratique et souverain du peuple grec à choisir une autre politique. Ils exercent un chantage ignoble contre le nouveau gouvernement grec au nom d’un principe affirmé par Jean Claude Junker, le président de la Commission européenne : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens ».Les plans « d’aide » à la Grèce ont surtout, de l’aveu même du FMI, servi à venir aux secours des banques, allemandes et françaises en premier lieu. Leur but est clair : empêcher, par tous les moyens, même au risque de voir les nazis d’Aube Dorée arriver au pouvoir, la rélisation d’une autre politique tournant le dos à l’austérité !

TINA, la terrible sentence de Margaret Thatcher (There Is No Alternative), peut être enterrée, d’abord en Grèce, puis partout ailleurs en Europe ! Un échec du peuple grec à mettre fin à la l’austérité aurait des conséquences terribles pour tous les peuples européens. C’est pourquoi nous appelons à la mobilisation et aux manifestations contre l’austérité le 9 avril.

INVITATION
Le collectif de soutien au peuple grec vous invite à venir nombreux à la réunion publique du 28 avril prochain à la Maison des Associations de Rennes à 19h30, Cours des Alliés, avec pour thème : Peut on annuler la dette ?
3 cas différents pour répondre (Grèce, Espagne, Equateur)
Interviendront lors de cette conférence-débat :
Guillaume Duval, directeur du journal Alternatives Economiques
Goulas Vangelis pour Syriza, Alberto Serrano pour Podemos,
Pascal Franchet pour le CADTM

Le collectif de soutien au peuple grec est composé des organisations suivantes :
ATTAC, CADTM, Fondation Copernic, Amis du Monde Diplomatique, CRIDEV, Parti Communiste Français, Jeunes Communistes , Parti de Gauche, Ensemble, Jeunes écologistes-EELV, Mouvement des Jeunes Socialistes, Solidaires35.

Répondre à cet article