Groupe Attac 04

Ce samedi 2 juin 2018, de nouveau devant la BNP de Manosque en soutien à Nicole Briend

Pendant que la BNP poursuit ses pratiques d’évasion fiscale à grande échelle, c’est Nicole Briend que l’état poursuit.
dimanche 7 avril 2019 par David Vanhelmon

Le 7 juin, Nicole Briend, militante d’Attac, est à nouveau convoqué au tribunal de Carpentras pour avoir participé à une action symbolique de réquisition de chaises visant à dénoncer l’évasion fiscale orchestrée par la plus grande banque européenne, BNP Paribas.
On estime à 1 000 milliards d’euros le coût annuel de l’évasion fiscale dans l’Union européenne. En France, ce sont 60 à 80 milliards d’euros qui échappent au budget public chaque année à cause de l’évasion fiscale, autant que le budget de l’éducation nationale !
BNP-Paribas est une des principales organisatrices de l’évasion fiscale, pour ses riches clients et pour son propre compte. C’est la banque française qui détient le plus de filiales dans les paradis fiscaux.
Et pourtant, pendant que BNP Paribas poursuit ses pratiques d’évasion fiscale à grande échelle, c’est Nicole Briend que l’État poursuit.
Légale ou pas, l’évasion fiscale est un fléau qui gangrène nos démocraties, aggrave fortement les déficits et sert d’argument à l’affaiblissement des services publics et de la protection sociale. Plutôt que de s’en prendre aux cheminots, aux retraités ou aux chômeurs, le gouvernement devrait promouvoir la justice fiscale en menant une lutte sans merci contre l’évasion fiscale des ultra-riches et des multinationales. Si les ultra-riches et les multinationales payaient leur juste part d’impôts, il faudrait, par exemple, moins d’un an pour absorber la dette de 50 milliards d’euros de la SNCF. Nous sommes tou.te.s victimes de l’évasion fiscale ! »
Comme l’a reconnu le TGI de Paris à propos des actions d’ATTAC visant APPLE, l’action à laquelle Nicole Briend a participé s’inscrit également dans le cadre d’une campagne d’intérêt général sur le paiement des impôts et l’évasion fiscale.
Nicole ne sera pas condamnée alors que l’évasion fiscale est encouragée par des lois injustes et une indulgence coupable à
l’égard des riches fraudeurs !

Le 6 février dernier, 1000 personnes sont venues à Carpentras pour la soutenir. Pour obtenir sa relaxe, nous devons être encore une fois présent.e.s à ses côtés le 7 juin devant le tribunal de Carpentras !

Et n’oubliez pas de signez l’appel pour sa relaxe sur le site Attac.org

Jeudi 7 juin 2018, par Attac France

Victoire pour la justice fiscale : Nicole Briend est relaxée !

Dans son jugement du 7 juin 2018, le tribunal de Carpentras reconnait que Nicole Briend a mené une action de désobéissance civile, sans intention délinquante, qui ne saurait « être caractérisée comme du vol ». Par sa décision, il confirme la légitimité des actions d’Attac en matière de lutte contre l’évasion fiscale. C’est une victoire pour l’ensemble des militant·e·s venu·e·s à Carpentras demander la #RelaxePourNicole et l’ensemble des citoyen·ne·s qui luttent pour la justice fiscale.

Pour Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac France : « Aujourd’hui, la justice reconnnaît que réquisitionner une chaise dans une banque qui pratique l’évasion fiscale ne peut pas être considéré comme un vol. Après le jugement du TGI de Paris en février 2018, affirmant que les actions d’Attac dans les magasins d’Apple relèvent de l’intérêt général, cette nouvelle décision judiciaire favorable nous encourage à continuer et amplifier les actions de désobéissance civile contre les banques et les multinationales qui organisent l’évasion fiscale. Face à l’inaction et à la complaisance des États, l’action citoyenne entreprise par Attac est reconnue, au travers de ce jugement, comme nécessaire et légitime. »

L’audience de Nicole Briend s’est tenue ce jeudi 7 juin au tribunal de Carpentras. Cette militante d’Attac, proviseure de lycée à la retraite, comparaissait pour « vol en réunion » et « refus de prélèvement ADN », à la suite d’une action de « fauchage de chaises » menée en mars 2016.

Nicole était poursuivie pour avoir participé, avec une dizaine de militant·e·s, à une réquisition citoyenne de chaises afin de dénoncer l’activité de BNP Paribas dans les paradis fiscaux. Cette action s’inscrivait dans le cadre de la campagne collective des « faucheurs de chaises » au cours de laquelle 240 chaises ont été réquisitionnées à travers la France. Plus de deux ans après cette action, BNP Paribas est toujours la banque française la plus implantée dans les paradis fiscaux, où elle détenait 198 filiales en 2017.

Toute la journée une mobilisation était organisée dans les rues de Carpentras, avec près de 500 militant·e·s venu·e·s soutenir Nicole Briend en scandant « c’est la BNP qui vole, c’est pas Nicole » , ou encore, « c’est pas Nicole qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée ». Un large soutien s’est exprimé autours de Nicole Briend qui a pu compter sur la présence de : Philippe Poutou (NPA), Sandra Regol (EELV) , Liem Hoang-Ngôc (FI), Mina Idir (PCF) et François-Xavier Ferrucci (Solidaires Finances Publiques). A l’intérieur du tribunal des témoins se sont succédés pour attester du caractère non-violent et d’utilité publique de l’action des faucheurs de chaises.

Le juge dans son verdict a également reconnu la nullité des poursuites sur les prélèvements ADN, ce qui constitue une victoire supplémentaire : les militant·e·s ne sont pas des délinquant·e·s et n’ont pas à donner leur ADN.

Attac s’engage à poursuivre la lutte pour la justice fiscale et repassera à l’action prochainement.

Sautez le pas et contribuez à la mobilisation contre les banques et multinationales prédatrices.


Portfolio

Devant la BNP le 2 juin 2018

titre documents joints

Le 7 juin, tous à Carpentras

2 juin 2018
info document : PDF
1.4 Mo

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 50 / 46597

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License