Groupe Attac 04

#PasAvecNotreArgent : 10 ans après la crise financière, prenons le contrôle sur la finance et notre avenir !

Ce samedi matin 15 septembre 2018, à Manosque
dimanche 7 avril 2019 par David Vanhelmon

Ce samedi matin 15 septembre, à Manosque, une vingtaine militants d’Attac ont mené une action symbolique pour célébrer à leur manière les 10 ans de la faillite de Lehman Brothers qui avait déclenché la crise financière de 2008. 10 ans après, ils ont dénoncé le fait que rien n’a été fait, ou si peu, pour enrayer le pouvoir destructeur des banques et du secteur financier.

Après un tour des marchés de la ville pour faire connaître leurs revendications, les militant·e·s ont aspergé les vitrines de l’agence de la Société Générale d’un liquide noir et dégoulinant, comme un symbole des pratiques sordides de cette banque qui finance des projets polluants et facilite l’évasion fiscale.

Pour Attac, 10 ans après la crise, il n’est plus possible de laisser les banques faire n’importe quoi avec notre argent. Ce 15 septembre 2018, des centaines d’actions ont lieu partout dans le monde pour prendre le contrôle de la finance et affirmer que plus un seul euro ne doit servir à financer le réchauffement climatique, la destruction de la planète ou alimenter la spéculation et l’évasion fiscale.

En France, Attac dénonce la politique d’Emmanuel Macron, qui n’a absolument pas tiré les leçons de la crise financière de 2008 et favorise plutôt la dérégulation financière - Flat Tax, suppression de la tranche marginale de la taxe sur les salaires, blocage de la taxation des transactions financières, etc. Le gouvernement surfe sur le Brexit pour attirer les sièges des grandes banques à Paris et déroule le tapis rouge aux banquiers, prenant le risque d’un nouveau krach financier dont les conséquences économiques et sociales seraient un désastre pour la population.

La banque Société Générale, cible de notre action d’aujourd’hui, facilite l’évasion fiscale : elle a créé 1639 sociétés offshore dans les paradis fiscaux pour permettre à ses riches clients d’échapper à l’impôt. Au lieu de lutter fermement contre la fraude fiscale, le projet de loi du gouvernement ne contient aucune mesure obligeant les banques et les entreprises multinationales à payer leur juste part d’impôts là où elles réalisent leurs activités.

10 ans après la crise, nous devons aussi faire face à l’urgence écologique : les banques ne doivent plus financer le dérèglement climatique. Pourtant, des sommes colossales continuent d’alimenter des projets toxiques au lieu d’être utilisées pour financer la transition écologique. Alors que, pour ne pas dépasser les 1,5 degrés de réchauffement climatique, il serait nécessaire de laisser dans le sol 80 % des réserves de pétrole, de gaz et de charbon, la Société Générale a investi 7 milliards de dollars dans les énergies fossiles entre 2015 et 2017.

« Financer les dérèglements climatiques ?

Pas avec notre agent ! » ont scandé les militant·e·s !


Portfolio

Le 15 septembre à MANOSQUE prenons le contrôle sur la finance et notre (...) Prenons le contrôle sur la finance et sur notre avenir ! La société Générale, une banque sale L'article de la Provence

titre documents joints

Extraits Nicolas Hulot

15 septembre 2018
info document : MP3
631.8 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 62 / 46597

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License