Attac32

L’Economie verte peut-elle sauver la planète ?

samedi 13 avril 2013

ATTAC 32 avait invité Geneviève Azam, porte-paroles et membre du Conseil Scientifique d’ATTAC France, pour répondre à cette question dans la salle des Cordeliers ce mardi 9 avril.

Devant un auditoire nombreux et attentif elle a expliqué pourquoi l’ « Economie Verte » menait l’espèce humaine à une impasse. Le protocole de Kyoto l’avait initiée avec l’instauration d’un marché des droits à polluer (marché du Carbone). La Conférence international « Rio + 20 » en Juin 2012 a été, pour les transnationales, reconnues pour la première fois comme interlocuteurs au même titre que les Etats par la Conférence, l’occasion de généraliser cette démarche de la régulation par le marché des services rendus par la Nature, tout en se libérant des avancées de Kyoto, notamment en matière de dette écologique.

L’Economie verte est devenue le thème majeur de toutes les instances internationales ; elle est censée répondre à tous les défis écologiques auxquels nous somme confrontés : épuisement des ressources naturelles, fin de l’énergie bon marché, réchauffement climatique, pollutions multiples, etc…La terre, l’eau, les forêts, tous les bien communs, encore « res communis » doivent être privatisés et faire l’objet d’un marché qui en régulera l’utilisation par les prix, la demande devant diminuer quand ceux-ci augmentent.. Lorsque, au-delà des limites économiques les limites physiques seront atteintes, on compte sur la science et les techniques pour trouver une issue.

Cela va de la mise au point de robots pollinisateurs pour remplacer les abeilles décimées par les pesticides à la géo-ingénierie destiné à modifier artificiellement l’éco-système planétaire, en passant par l’ « homme augmenté » qui peut aller jusqu’à l’intervention sur le cerveau.
Ces illusions techno-scientistes ont déjà montré leurs limites avec l’énergie nucléaires, les déchets qui s’accumulent, Three Miles Island, Tchernobyl et Fukushima.

C’est à une toute autre perspective que nous appelle la transition écologique et sociale : produire des biens durables et non des objets à obsolescence programmé, mettre un terme à la surconsommation des riches, consommer mieux, moins peut-être mais de façon plus conviviale, plus agréable, en un mot bien vivre, donner la priorité au développement humain, à l’être sur l’avoir.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 168 / 15678

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Réussir la transition écologique et sociale   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License