Attac32

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 4 NOVEMBRE 2015

mercredi 18 novembre 2015

1. Préparation CINEMAGORA

S. , responsable de CINE32 a sollicité ATTAC pour co-animer un débat autour de deux films :

- « Je lutte, donc je suis », de Yanis YOULOUNTAS. Vincent GLENN, auteur du livre « on marche sur la tête » consacré à la dette, co-animera le débat qui suivra la projection du film. A cette occasion, le collectif MAZI lancera un nouvel appel à la collecte de médicaments pour des dispensaires grecs dans le besoin.
A. , au nom d’ATTAC, fera le point de la situation en Grèce après les derniers développements politiques

- « L’intérêt général et moi », de Sophie METRICH et Julien MILANESI. Ce film documentaire concerne les Grands Travaux Inutiles et Imposés. Le débat qui suivra le film sera co-animé par Julien MILANESI, réalisateur et J. .

A NOTER

Samedi 14 novembre à 18 heures : « Je lutte donc je suis »

Samedi 14 novembre à 21 heures : « L’intérêt général et moi »

En marge de la projection du film « Mediterranea », dimanche 15 novembre à 17 heures, AMNESTY INTERNATIONAL propose de faire une chaîne humaine. Il s’agit d’attirer l’attention sur l’absence de sécurisation des corridors qu’empruntent les migrants syriens. ATTAC 32 s’associe à cette action.
Info de dernière minute de R : annulation de la chaine humaine, les horaires étaient trop serrés…..

2. Action anti TAFTA. Encerclement du bâtiment de la Commission Européenne de Bruxelles.

S. fait le bilan de son déplacement à BRUXELLES. Un peu de déception, parce qu’il y avait peu de représentants d’ATTAC, mais un déplacement riche en contacts. Beaucoup de questions ont été abordées lors des ateliers, notamment celles du réchauffement climatique en relation avec la mise en place du TAFTA.
La lutte contre le TAFTA devrait être la priorité absolue, car si ce traité était adopté, il y aurait un basculement de grande ampleur et irréversible.

3. Faucheurs de chaises

ATTAC 32 a été relancée par d’autres organisations au sujet du fauchage de chaises dans les banques. Pour effectuer une opération de fauchage de chaises, il faut être nombreux et de plusieurs associations. Il vaut mieux participer au préalable à une formation. ATTAC Toulouse va en organiser une. Affaire à suivre.

N.B. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de suites judiciaires consécutives aux actions de fauchage de chaises. Toutefois, à BORDEAUX, une militante a été mise sept heures en garde à vue le 5 novembre dernier, après une opération de fauchage de chaises.

Actuellement, 109 chaises sur un objectif de 196 ont déjà été réquisitionnées.

4. Elections régionales. Interpellation des listes en présence.

S’appuyant sur le constat alarmant suivant :

- La participation au scrutin lors des dernières élections régionales n’a pas atteint un électeur sur deux (48% exactement) ;
- Les listes qui ont remporté l’élection ont recueilli entre 24 et 27% des voix, soit un quart des inscrits ;
- Les listes minoritaires ont obtenu environ 7% des inscrits ;
- Les listes d’extrême droite progressent dangereusement

la commission nationale « Démocratie » propose l’envoi d’une lettre aux différentes listes (sauf FN) pour demander à celles-ci de se positionner sur les points suivants :

- Mise en place d’un observatoire des engagements,
- Possibilité d’organiser des referendums d’initiative populaire,
- Possibilité d’organiser des referendums révocatoires (ce qui, aujourd’hui, rencontre des difficultés juridiques)

La rédaction d’une charte est en projet.

La lettre sera envoyée aux listes des candidats et aux partis politiques. Elle sera également remise à la presse. J. s’en charge.

5. Préparation de la mobilisation citoyenne en vue de la COP 21.

A. HISTORIQUE DES NEGOCIATIONS

On distingue 4 étapes dans le processus des négociations :

- 1988 – 1992 : Un sommet climatique se tient qui alerte sur l’évolution du climat. Le GIEC est créé.
- 1992 – 2001 : Négociations internationales sous l’égide de l’ONU (Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques). Sommet de RIO. Principe posé d’une responsabilité commune (multilatéralisme) et différenciée quant aux efforts à fournir. Les décisions sont contraignantes. C’est le protocole de KYOTO adopté en 1997.
- 2001 – 2009 : Les Etats-Unis, le Canada, l’Australie ne ratifient pas le protocole de KYOTO. La COP de COPENHAGUE, censée préparer la période après 2012 se solde par un échec. Aucun engagement n’est pris par les pays, si ce n’est celui de la création d’un fonds vert supposé aider financièrement les pays les plus vulnérables sur le plan climatique. Ce fonds vert reste aujourd’hui vide : il n’a pas été alimenté.
- 2009 – 2015 : Cette période voit l’abandon du multilatéralisme et de l’aspect contraignant des décisions. On cherche un accord global volontaire des pays qui sera annoncé (signé ???) lors de la COP 21 à PARIS. Cet accord, si accord il y a, devrait prendre effet à partir de 2020. Chaque pays annonce l’objectif qu’il s’est fixé en étant libre de choisir la date de référence à partir de laquelle il calcule la baisse de ses émissions de Gaz à Effet de Serre. C’est ce qu’on appelle les « contributions volontaires des Etats ».

La période 2009-2015 marque la perte de pouvoir des politiques par rapport à la géopolitique de l’énergie. Les lobbies des grandes multinationales sont entrées dans les négociations par leurs actions de lobbying ,..

B. VALIDITE DES 2° DE RECHAUFFEMENT DU CLIMAT. LE POINT SUR LA SITUATION

L’objectif de contenir la hausse du réchauffement climatique sous la barre des 2° été adopté par les ministres européens de l’environnement lors d’une réunion en 1996 puis validé par 193 pays lors de la COP de CANCUN en 2010.

La tendance actuelle de l’évolution de la consommation d’énergie va vers un réchauffement compris entre 4° et 5° par rapport au début de l’ère industrielle (1850).

Selon certains, arriver à limiter le réchauffement de la planète à 2° d’ici à 2100 permettrait une transition énergétique « indolore » Pour d’autres, il faut une révolution immédiate de la façon dont nous produisons et utilisons l’énergie. Depuis le début de la révolution industrielle, le réchauffement climatique a été de 0.85%. Ce qui est préoccupant, c’est l’accroissement exponentiel des émissions de CO2 dans l’atmosphère. En 1900, les émissions étaient inférieures à 5 Milliards de tonnes/an. En 1980, elles sont passées à 20 milliards de tonnes et, en 2015 à 36 Milliards de tonnes !

D’autres encore proposent de prendre le problème à l’envers. Pour rester dans les limites du réchauffement de 2° en 2100, on doit rejeter une certaine quantité de CO2 qu’il faut calculer et ne plus en émettre du tout à partir de la date retenue qui est 2100. C’est le « budget énergique ».
Pour la période 2011 – 2100, le « budget » d’émission de CO2 qui permettrait de rester sous la barre du réchauffement de 2° a été évalué par le GIEC à 1 000 Milliards de tonnes. Mais, d’ici 2020, la moitié de ces 1 000 Milliards de tonnes aura déjà été émise. Il faudrait donc réduire les émissions de CO2 d’au moins 10% par an à partir de 2015 avec un arrêt complet en 2050. C’est la raison pour laquelle il faudrait laisser 80% des énergies fossiles dans le sol à compter de 2015 !

Et enfin, pour quelques uns qui croient que le progrès technique va apporter la solution, il faudrait développer des techniques de géo ingénierie à l’échelle de la planète (ex : envoyer des particules de soufre dans l’atmosphère pour filtrer les rayons solaires).

A la date du 19 octobre dernier, date à laquelle les engagements volontaires de chaque Etat devraient être connus, quels résultats peut-on attendre ?

150 pays, représentant 87% du total des émissions de CO2 ont fait connaître leurs engagements volontaires. Si ces engagements sont tenus après 2030, le réchauffement de la planète serait compris entre 2,7° et 3°.

C. MOBILISATION CITOYENNE. LES MOUVEMENTS SOCIAUX

2 « familles » d’ONG s’étaient constituées autour des questions climatiques. L’une, regroupant le CRID, L’AITEC, le CCFD Terre Solidaire etc… consensuelle avec les pouvoirs politiques mettait l’accent sur l’implication des personnes dans la démarche de développement. L’autre, regroupant des associations ou syndicats plus radicaux (ATTAC, Confédération Paysanne etc…) mettaient en cause des politiques publiques.

Ces deux familles de mouvements sociaux ont connu deux échecs : le premier à COPENHAGUE, avec l’abandon du multilatéralisme et à VARSOVIE lorsque les entreprises transnationales ont fait leur entrée dans les négociations climatiques.

Pour la COP de PARIS, ces deux familles ont décidé de coopérer et de ne former qu’un seul mouvement social en regroupant 130 associations, dont des organisations syndicales ouvrières. C’est la » Coalition Climat 21 »

La Coalition Climat 21 veut mobiliser les citoyen-ne-s pour faire entendre la voix des peuples et non celle des lobbies des entreprises transnationales. Cela passe par la transformation des politiques publiques concernant les sources d’énergie (suppression des subventions pour l’extraction des énergies fossiles), par la transition énergétique et écologique et par la justice climatique (dette des pays développés par rapport aux autres pays).

D. MOBILISATION CITOYENNE A AUCH

Une action de mobilisation citoyenne est prévue à AUCH, le samedi 28 novembre 2015 de 10 h 30 à 14 heures à l’appel des organisations suivantes : ATTAC – CONFEDERATION PAYSANNE – GABB 32 – E’AUCH – SUD/SOLIDAIRES 32 – BIEN VIVRE DANS LE GERS – FSU – AUCH, TERRITOIRE EN TRANSITION – 32 COLLECTIF NON AU GAZ DE SCHISTE

Prochaine réunion le mercredi 2 décembre à 18h30


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 80 / 15732

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sur l’agenda d’ATTAC 32...   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License