Attac32

Poster un message

En réponse à :

FACE A LA CRISE, LES TRANSITIONS !

jeudi 6 septembre 2012 par Olivier Labouret

Sous cette dénomination s’est tenue l’Université d’été d’Attac France, du 24 au 27 août 2012, à Toulouse. Pour Attac, une véritable transition vers une société égalitaire et soutenable exige que l’on démonte les mécanismes économiques qui font que les banques, les multinationales, les gouvernements qu’elles influencent dirigent le monde, et n’ont aucun intérêt à ce que les citoyens et les peuples se réapproprient les leviers d’une prise de décision démocratique...

Le thème de cette rencontre de grande qualité, réunissant 800 personnes, était en concordance cette année avec le projet gouvernemental de « conférence environnementale » prévue le 17 septembre, et dont la transition énergétique sera l’un des principaux volets. Mais la dimension de cette Université d’été n’est pas que « politique » ou macro-économique : une quarantaine d’ateliers se sont tenus, pour poser les bases d’une transition concrète. L’un d’entre eux m’est apparu particulièrement intéressant, et pouvoir apporter un éclairage à notre Comité local : il avait trait à la transition énergétique, et a réuni plusieurs spécialistes des alternatives énergétiques.

Le président de « Négawatt » a présenté le scénario de ce collectif d’experts de plus en plus reconnus sur le plan national, scénario très détaillé contenu dans une publication (« Manifeste Négawatt. Réussir la transition énergétique ») dont un résumé sera disponible d’ici quelques mois... Ce scénario montre que la transition énergétique est possible, à condition de ne pas perdre de temps et d’avoir une volonté politique affirmée : les renouvelables représentent une quantité d’énergie bien supérieure aux besoins d’une société sobre... Cette transition permettrait au plan macro-économique de générer 60 milliards d’économie (la facture de l’importation énergétique) et 700 000 emplois ! On comprend qu’elle soit contrariée par les puissances du marché... En particulier, il existe des possibilités méconnues de « méthanation » à partir de l’électricité (solaire ou éolienne), qui permettraient de résoudre les problèmes de stockage d’énergie et même de transport (véhicules roulant au biogaz). La biomasse (bois et déchets organiques de l’agriculture) représente également un apport majeur d’énergie, à privilégier manifestement dans un département rural comme le nôtre. La question de l’avenir énergétique pose le problème systémique complexe des transports et de l’urbanisation. Mais il est en tout cas essentiel que les collectivités locales, sinon les citoyens eux-mêmes et leurs associations, se réapproprient les réseaux de distribution, sinon de production...

Un représentant de la cooopérative « Enercoop » a également présenté son association : en pleine expansion, cette SCIC (société civile d’initiative coopérative) vise à garantir à ses membres (15000 foyers actuellement) que l’énergie dont ils disposent sera produite par des producteurs indépendants (60 actuellement). Cette énergie est donc propre, au sens où elle n’est produite ni par l’industrie nucléaire, ni par les multinationales pétrolières, et garantie d’origine renouvelable. Des initiatives régionales sont par ailleurs actuellement menées (« Enercoso » à Sommières en Languedoc-Roussillon). Une souscription à un fonds d’investissement est actuellement lancée (« énergie partagée »), soutenue par la banque coopérative NEF, afin de mener à bien d’autres projets de production et de consommation locaux, sobres et indépendants.

Concernant la transition sociale vers « l’austérité conviviale » (Ivan Illich), d’autres initiatives coopératives consistant à reprendre son entreprise en autogestion, PME ou grande entreprise (SCOP), et même à s’associer entre métiers différents (CAE : coopératives d’activité et d’emploi) ont été évoquées dans un autre atelier. Elles constituent le modèle d’une société de transition post-capitaliste. Il n’y a pas eu d’atelier concernant les modes de logement collectif alternatif, type éco-hameau, qui restent rares mais dont l’Altervillage d’Attac auquel j’avais participé en 2010 avait donné un bel exemple, à Busseix près de Limoges. Par contre, d’autres initiatives visent à promouvoir des logements sobres en énergie voire auto-suffisants (sites « maison autonome » et « territoires à énergie positive »)

Je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire. Un diaporama sur le scénario Négawatt sera bientôt disponible et pourrait faire l’objet d’une projection au sein de l’association.

Sobrement et simplement votre,
Olivier Labouret


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 15388

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License