L’été en Macronie

La 150e était la bonne

(La 150° proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat)

Il n’y aura jamais de transition sans réduction du temps de travail.

La proposition que les citoyens de la Convention pour le climat ont rejetée était la seule à poser le problème du climat dans sa globalité systémique et macroéconomique pour allier social et écologie : diminuer la durée légale du travail d’ici à 2030 à 28 heures hebdomadaires. La proposition était radicale par la baisse de 7 heures sur 35, soit 20 %. Radicale aussi par sa condition : sans perte pour les bas salaires. Mais elle était très raisonnable en fixant une échéance de dix ans.

Lire la tribune de J.M. Harribey dans Bastamag


L’État plateforme ou la mort de l’État social : Castex et le monde d’après

Par Leo Rosell,16 juillet 2020

Nous y revoilà. Le sermon déjà trop bien connu sur le « trou de la Sécu » a fait son retour fracassant dans la période du déconfinement. Comprenez : la Sécurité sociale ne pourra se remettre des dépenses engendrées par la crise sanitaire, d’autant plus que la baisse d’activités provoquée par le confinement aura entraîné une baisse logique des cotisations. Le passage programmé d’un État social issu du CNR à un État-plateforme, dernière lubie idéologique libérale, poursuit encore davantage la violence infligée à un système social déjà à bout de souffle… Analyse par Léo Rosell et Simon Woillet. 

Lire l’article sur Le Vent se Lève


Condamner l’écocide et reconnaître nos dépendances à la terre : l’héritage d’Aldo Léopold

La proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat de pénaliser le crime d’écocide dans le cadre des limites planétaires n’est pas une idée nouvelle. En 1949, Aldo Léopold affirmait déjà la nécessité de préserver l’intégrité du vivant et invitait à reconnaître la dépendance des humains à la terre. Il déplorait les conséquences d’une gestion de la nature selon des normes économiques, et posait ainsi les fondements de l’écologie politique. Rejeter la proposition des 150, c’est préférer une gestion comptable à une approche systémique de la nature, refuser de comprendre le vivant et ne pas se préparer aux crises en cours et à venir.

Lire l’article intégral


Décès suite à une intervention policière : les deux-tiers des affaires ne débouchent sur aucun procès

Tué par balles, mort d’une asphyxie ou d’un malaise entre les mains de la police ou en fuyant les forces de l’ordre... Basta ! a recensé 213 affaires d’interventions policières létales, en quatre décennies, dont l’issue judiciaire est connue. Voici le résultat de notre enquête.

L’article intégral sur Bastamag


Bricoler avec ce que la nature propose plutôt que produire à la chaîne

Dans son ouvrage, Les Dépossédés de l’open space, Fanny Lederlin, se penche sur notre rapport au travail. Et pour cette philosophe, la robotisation, la digitalisation, l’ubérisation du travail, mis en avant pendant le Coronavirus, ne nous permettent plus de penser et surtout détruisent notre environnement. Pour lutter contre le travail à la tâche dénué de sens, elle propose d’apprendre à bricoler avec et en harmonie avec l’environnement.

Lire l’article de Politis


mardi 5 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Les risques du "monde d’après" : et si le néolibéralisme tirait profit de la crise

Nous sommes nombreux à espérer que la pandémie aura révélé à tous les errements du néolibéralisme.
Nombreux à penser que de cette épreuve peut sortir un monde plus solidaire, tourné vers de vraies valeurs humanistes et relégant le profit au second plan...
Nombreux à réfléchir aux luttes qui pourraient préparer ce "jour d’après".

Mais si l’inverse se produisait ? Si les classes possédantes et leurs valets politiques se préparaient déjà à empocher les dividendes de cette crise ?

Deux exemples :

Coronavirus : le monde d’après… selon Wall Street

A voir les parcours boursiers d’Amazon, Tesla ou Procter & Gamble, les investisseurs estiment que le monde de demain sera plus cartellisé, plus globalisé et plus technologique. A rebours de ceux qui plaident en faveur d’une démondialisation et d’un retour au local.
Analyse. La crise liée au coronavirus devait annoncer une démondialisation, un retour aux circuits courts et aux économies à taille humaine. Wall Street émet une prédiction radicalement inverse. Le monde de demain sera celui d’hier, en plus cartellisé, plus globalisé, plus technologique et plus virtuel. Avec la victoire des plus puissants, à commencer par les géants de l’Internet, en dépit de la correction du vendredi 1er mai. C’est ce que laisse entendre la Bourse américaine, dont le principal indice, le S&P 500, n’a reculé que de 12 % depuis le début de l’année, quand le CAC 40, lui, a cédé 25 %.

Lire l’article sur Le Monde

Coronavirus : le télétravail pourrait accélérer la délocalisation des emplois qualifiés

Selon une note du Groupe d’études géopolitiques, la généralisation du travail à distance pourrait favoriser l’émergence de « télémigrants » dans les pays émergents, concurrençant les salariés qualifiés des nations industrialisées.

Et si la crise liée au coronavirus sonnait le glas du rituel « métro-boulot-dodo » ? Peut-être bien. Du moins pour une partie des cadres massivement passés au travail à distance ces dernières semaines. « L’une des conséquences du confinement sera peut-être, à travers la création de nouvelles habitudes, la généralisation du télétravail », explique Cyprien Batut, doctorant à l’école d’Economie de Paris, dans une note publiée vendredi 1er mai par le Groupe d’études géopolitiques (GEG), un groupe de réflexion indépendant fondé à l’Ecole normale supérieure de Paris, aujourd’hui présent dans plusieurs universités.

Lire l’article du Monde


Articles les plus récents

dimanche 9 août 2020
par  Webmestre Attac Isère

Education et démocratie

SOS Ecole Université - Pour un système éducatif démocratique, coordonné par Martine Boudet
L’équipe des auteur.es est composée notamment de représentant.es de fondateurs d’Attac, SNUIPP, SNES, SNESUP. Avec le soutien de l’Institut de recherches de la FSU. L’objectif de l’ouvrage est de mettre en place un (...)

mercredi 1er juillet 2020
par  Webmestre Attac Isère

La légitimité de la violence

Splendide analyse de Frédéric Lordon sur cet angle mort fondamental du monopole de la violence...
Qu’on trouve surreprésentés des individus violents à l’embauche des institutions de la violence, il ne devrait y avoir là rien pour étonner. Toute la question est celle de savoir ce que les institutions de (...)

mercredi 1er juillet 2020
par  Webmestre Attac Isère

La Palestine doit vivre

Dans quelques jours, le Premier ministre israélien s’apprête à annexer une grande partie de la Palestine. La Palestine est reconnue par les Nations Unies. Mais le gouvernement israélien veut en prendre le contrôle, en violation totale du droit international. Pratiquement tout le monde s’oppose à (...)

mercredi 24 juin 2020
par  Webmestre Attac Isère

Convention Citoyenne pour le Climat

Maxime Combes nous propose cette première analyse du contenu des propositions
Comme vous le savez, la convention citoyenne a fait un certain nombre de recommandations en matière de politique commerciale et d’investissement. Si la demande de non-ratification du CETA ou d’abandon des tribunaux (...)

vendredi 29 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

L’escroquerie de la "voiture électrique"

Du patron de PSA à l’ADEME, un recueil d’opinions qui décoiffent...
"Contrairement à ce que croient la plupart des gens, soumis à une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture électrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique, essence ou diesel" (...)

samedi 23 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Le faux fuyant de la croissance verte

Découplage entre croissance économique et émissions de CO2 : à quelle vitesse ?
Andrew Harmstone, gérant de l’équipe Multi-Asset au sein de Morgan Stanley, nous explique dans La Tribune, Comment la Croissance Verte sauvera le PIB !
Dans le secteur de la production d’énergie, on constate (...)

samedi 23 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Razmig Keucheyan : « Le capitalisme génère en permanence des besoins artificiels »

En septembre 2019, le sociologue Razmig Keucheyan publiait Les Besoins artificiels, comment sortir du consumérisme.
« Le capitalisme engendre des besoins artificiels toujours nouveaux. Celui de s’acheter le dernier iPhone par exemple, ou de se rendre en avion dans la ville juste d’à côté. Ces (...)

samedi 23 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Pour une science économique digne du monde d’après

Depuis des décennies le débat économique est saturé de penseurs libéraux dont les dogmes nous ont conduits à la catastrophe sanitaire actuelle. Si cette crise a déjà permis à des idées non-orthodoxes de gagner en visibilité, elle doit être l’occasion de trancher le débat qui fait rage dans la science (...)

mardi 12 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Confinement : en demi-résonance avec notre décroissance

Collectifs d’Intellectuels pour la Décroissance, 20 mai 2020 Tribune publiée dans Libération le 28 avril 2020.
Dans ce journal la décroissance peut être mise en perspective entre une tribune provocatrice de Laurent Joffrin, « Joies de la décroissance », et la tribune de Paul Ariès, « La décroissance (...)

vendredi 8 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Frédéric Lordon : Ils ne lâcheront rien

Un texte INDISPENSABLE, qui remet les pendules à l’heure par rapport aux espoirs fallacieux et aux hypocrisies insupportables...
Comme tout ce qu’il y a à dire sur la situation économique présente, et ses éventuelles issues, tiendrait difficilement en un seul texte, l’idée d’une sorte de (mini) série (...)

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois