De l’argent pour l’hôpital public, pas pour le capital !

La santé est une question qui nous concerne tou-te-s et les revendications des personnels sont les nôtres :

• Augmentation des salaires pour tous les personnels de l’hôpital public, des EPHAD, de l’aide à domicile et pour tous les « premier-e-s de corvée ».
• Arrêt des privatisations, réouverture de lits, embauche de personnel, dotation en moyens nécessaires. L’Hôpital n’est pas une entreprise à but lucratif soumise aux règles de « management » destructeur du soin pour tous. Stop à la logique marchande et aux technocrates à l’Hôpital ! Le personnel soignant doit reprendre le pouvoir. Dans l’agglomération, le Groupement hospitalier mutualiste doit rester un acteur du service public de la santé

Pas de « rentrée » sans garanties !

• Pas de retour au travail, pas de rentrées sans garanties.
• Refus des conditions de surexploitation pour rattraper les profits perdus.
• Levée immédiate de l’État d’urgence sanitaire,



Rassemblement de solidarité avec tout le personnel hospitalier, pour défendre nos intérêts d’usager-e-s, pour tous les services publics

Samedi 30 mai à 14 H - Parvis Hôpital - La Tronche

tout en respectant les règles de sécurité (masques , distances..)



[TRIBUNE] « Plus jamais ça ! » : 19 responsables d’organisations syndicales, associatives et environnementales appellent à préparer « le jour d’après » vendredi 27 mars 2020, par Collectif

Aurélie Trouvé (Attac), Philippe Martinez (CGT), Cécile Duflot (Oxfam), Jean-François Julliard (Greenpeace) signent une tribune commune publiée sur France Info ce vendredi 27 mars.

Ces organisations lancent un appel "à toutes les forces progressistes et humanistes [...] pour reconstruire ensemble un futur, écologique, féministe et social, en rupture avec les politiques menées jusque-là et le désordre néolibéral".

  • Le néolibéralisme, en France et dans le monde, a approfondi les inégalités sociales et la crise du coronavirus s’abattra notamment sur les plus précaires.Les signataires de la tribune
  • Trop peu de leçons ont été tirées de la crise économique de 2008.
  • Cette crise ne peut une nouvelle fois être payée par les plus vulnérables.

Lire la tribune


mardi 5 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Les risques du "monde d’après" : et si le néolibéralisme tirait profit de la crise

Nous sommes nombreux à espérer que la pandémie aura révélé à tous les errements du néolibéralisme.
Nombreux à penser que de cette épreuve peut sortir un monde plus solidaire, tourné vers de vraies valeurs humanistes et relégant le profit au second plan...
Nombreux à réfléchir aux luttes qui pourraient préparer ce "jour d’après".

Mais si l’inverse se produisait ? Si les classes possédantes et leurs valets politiques se préparaient déjà à empocher les dividendes de cette crise ?

Deux exemples :

Coronavirus : le monde d’après… selon Wall Street

A voir les parcours boursiers d’Amazon, Tesla ou Procter & Gamble, les investisseurs estiment que le monde de demain sera plus cartellisé, plus globalisé et plus technologique. A rebours de ceux qui plaident en faveur d’une démondialisation et d’un retour au local.
Analyse. La crise liée au coronavirus devait annoncer une démondialisation, un retour aux circuits courts et aux économies à taille humaine. Wall Street émet une prédiction radicalement inverse. Le monde de demain sera celui d’hier, en plus cartellisé, plus globalisé, plus technologique et plus virtuel. Avec la victoire des plus puissants, à commencer par les géants de l’Internet, en dépit de la correction du vendredi 1er mai. C’est ce que laisse entendre la Bourse américaine, dont le principal indice, le S&P 500, n’a reculé que de 12 % depuis le début de l’année, quand le CAC 40, lui, a cédé 25 %.

Lire l’article sur Le Monde

Coronavirus : le télétravail pourrait accélérer la délocalisation des emplois qualifiés

Selon une note du Groupe d’études géopolitiques, la généralisation du travail à distance pourrait favoriser l’émergence de « télémigrants » dans les pays émergents, concurrençant les salariés qualifiés des nations industrialisées.

Et si la crise liée au coronavirus sonnait le glas du rituel « métro-boulot-dodo » ? Peut-être bien. Du moins pour une partie des cadres massivement passés au travail à distance ces dernières semaines. « L’une des conséquences du confinement sera peut-être, à travers la création de nouvelles habitudes, la généralisation du télétravail », explique Cyprien Batut, doctorant à l’école d’Economie de Paris, dans une note publiée vendredi 1er mai par le Groupe d’études géopolitiques (GEG), un groupe de réflexion indépendant fondé à l’Ecole normale supérieure de Paris, aujourd’hui présent dans plusieurs universités.

Lire l’article du Monde


Articles les plus récents

vendredi 29 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

L’escroquerie de la "voiture électrique"

Du patron de PSA à l’ADEME, un recueil d’opinions qui décoiffent...
"Contrairement à ce que croient la plupart des gens, soumis à une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture électrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique, essence ou diesel" (...)

samedi 23 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Le faux fuyant de la croissance verte

Découplage entre croissance économique et émissions de CO2 : à quelle vitesse ?
Andrew Harmstone, gérant de l’équipe Multi-Asset au sein de Morgan Stanley, nous explique dans La Tribune, Comment la Croissance Verte sauvera le PIB !
Dans le secteur de la production d’énergie, on constate (...)

samedi 23 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Razmig Keucheyan : « Le capitalisme génère en permanence des besoins artificiels »

En septembre 2019, le sociologue Razmig Keucheyan publiait Les Besoins artificiels, comment sortir du consumérisme.
« Le capitalisme engendre des besoins artificiels toujours nouveaux. Celui de s’acheter le dernier iPhone par exemple, ou de se rendre en avion dans la ville juste d’à côté. Ces (...)

samedi 23 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Pour une science économique digne du monde d’après

Depuis des décennies le débat économique est saturé de penseurs libéraux dont les dogmes nous ont conduits à la catastrophe sanitaire actuelle. Si cette crise a déjà permis à des idées non-orthodoxes de gagner en visibilité, elle doit être l’occasion de trancher le débat qui fait rage dans la science (...)

mardi 12 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Confinement : en demi-résonance avec notre décroissance

Collectifs d’Intellectuels pour la Décroissance, 20 mai 2020 Tribune publiée dans Libération le 28 avril 2020.
Dans ce journal la décroissance peut être mise en perspective entre une tribune provocatrice de Laurent Joffrin, « Joies de la décroissance », et la tribune de Paul Ariès, « La décroissance (...)

vendredi 8 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Frédéric Lordon : Ils ne lâcheront rien

Un texte INDISPENSABLE, qui remet les pendules à l’heure par rapport aux espoirs fallacieux et aux hypocrisies insupportables...
Comme tout ce qu’il y a à dire sur la situation économique présente, et ses éventuelles issues, tiendrait difficilement en un seul texte, l’idée d’une sorte de (mini) série (...)

mercredi 6 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Pour mémoire... Pour sortir de la « Folle époque », il faut reconstruire une stratégie

Jean-Marie Harribey, janvier 2011
"Il a fallu la violence de sa crise globale (2007...) pour qu’Attac nomme enfin le capitalisme par son nom ../..
Aujourd’hui, la chose est clairement énoncée : la crise est « une crise systémique du capitalisme et une crise de civilisation ».
Lire en pièce jointe (...)

mercredi 6 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

La crise économique du coronavirus

NB : L’auteur signe d’un pseudonyme, il est donc impossible de se prononcer a priori sur la valeur scientifique de ses allégations. On apprend néanmoins pas mal de choses sur les paramètres de cette crise et sur les choix politiques qui sont faits pour y faire face.
La chute du PIB : explication (...)

mercredi 6 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

« La classe dirigeante mondiale ne permettra pas qu’un nouvel ordre mondial équitable apparaisse »

NB : peu d’informations sur Michael Welton, qui permette de se faire une idée sur la pertinence de ses allégations, ni de ses analyses. En revanche, la lecture de cet article soulève bien des questions qu’il est utile d’avoir en tête...
Michael Welton, Le Grand Soir, 5 mai 2020 Mohsen Abdelmoumen : (...)

mardi 5 mai 2020
par  Webmestre Attac Isère

Philippe Meirieu : « Arrêtons de totémiser le numérique ! »

Théoricien et pédagogue progressiste reconnu, Philippe Meirieu travaille depuis longtemps sur l’école, et particulièrement sur les inégalités entre enfants, qui handicapent sa mission émancipatrice et éducatrice. Depuis la fermeture générale des établissements scolaires en France en raison de la crise du (...)

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112