Vive la loi Scellier

jeudi 2 juin 2011
par  Webmestre Attac Isère
popularité : 50%

O € d’impôt grâce à la Loi Scellier

La Loi Scellier 2011 vous permet d’économiser jusqu’à 96 000 €, soit 32% de la valeur du bien immobilier

- Vous achetez un logement neuf
- Dans unegrande ville appartement ou maison
- Vous le mettez en location
- Vous réduisez vos impôts de 22% à 32% de la valeur du bien
- Soit une économie jusqu’à 96 000 €

Résultat Vous financez moins de 20% de votre investissement immobilier, le reste est pris en charge par le loi et 1’État (réduction d’impôts)

<diapospa1067>

Notre analyse


Ne payez plus d’impôts !

même si le texte sous le titre nuance quelque peu cette affirmation (il s’agit de réduire ses impôts pendant 9 à 15 ans grâce à un investissement dans l’immobilier locatif), cette annonce forte est déjà tout un programme, car le bandeau qui surplombe le document indique "loi-scellier" : il s’agit donc de l’application marchande d’un texte de loi. On a l’habitude des propositions commerciales limites venant du monde marchand, et qui se proposent de contourner la loi : mais ici c’est la loi elle-même qui institue le moyen de contourner l’impôt : ce dernier prend ainsi le statut de dispositif tourné contre le citoyen.

Les 2 personnes qui illustrent cette publicité :

voilà une publicité qui tient compte de la diversité ethnique et du multiculturalisme de la France de ce début de 21ème siècle : un jeune couple d’origine maghrébine à l’évidence : apparemment ils sont heureux de vivre dans notre beau pays où l’état fait le maximum pour que les français payent le moins d’impôts possible, voire 0 euros (c’est proposé dans la pub quelques lignes plus bas), voire même leur rembourse royalement le "trop-perçu" (cf : L. Bettencourt).


Ce que nous dit l’image :

on est partagé entre 2 hypothèses : le jeune couple est peut-être la cible de la publicité, mais en version plus cynique, il représente peut être aussi les bénéficiaires potentiels de ce dispositif fiscal (les locataires d’un appartement acquis par des personnes plus agées et suffisamment installées dans la vie pour "investir" leur trop-plein de liquidité dans une évasion fiscale garantie et promue par la loi !

Ainsi, pour les derniers qui auraient encore quelque scrupule à s’enrichir en appauvrissant la collectivité (c’est à dire à faire en petit amateur du dimanche, ce que font les "grands investisseurs" tous les jours en professionnels ultra-spécialisés), la vision du bonheur de ce jeune couple typique leur donnera même le sentiment d’avoir fait une bonne action en contribuant à la diversité culturelle et à la lutte contre le racisme.
Il y a de fortes chances de penser que le couple de jeunes beurs intégrés est totalement instrumentalisé dans ce cas : on peut supposer qu’en Californie où la population d’origine hispanophone est devenue significative, l’agence de publicité aurait présenté un jeune couple visiblement d’origine sud-américaine pour arriver aux mêmes fins.

L’article et sa publicité en peine page