Petite compilation de la mobilisation du 26 mai

lundi 30 mai 2016
par  Webmestre Attac Isère
popularité : 39%

Le Havre

ce matin un blocage était prévu sur un des rond-point principaux de l’entrée de ville. Dès 5h30 une quinzaine de car de Crs nous attendaient pour empêcher l’action prévue (sans doute une réponse de Valls à la demande du maire LR du Havre…). Les 500 manifestant-es présent-es ont pris la décision de ne pas aller à une confrontation qui aurait pu être très violente. Résultat : nous nous sommes dirigé-es vers les ponts de Tancarville et Normandie où la circulation a été interrompue pendant 3
heures par un millier de manifestant-es en très grande majorité Cgt.
30 000 manifestants annoncés, 8000 selon la police (soit 2 fois la dernière et 1,5 fois le 31). Ce cortège qui était « ouvert » par 3500 dockers et portuaires. Présence de nombreuses entreprises en grève (Total, la CIM, la centrale nucléaire de Paluel, la métallurgie…) mais aussi présence de nombreux salarié-es en grève bossant dans des petites voire très petites entreprises. On a noté aussi la participation de familles. Pour un certain nombre c’était la première manif. Cela montre un ancrage de la mobilisation sur la ville mais aussi que le / les discours de Valls n’arrivent pas à prendre…au contraire. A la fin de la manif, les Os ont pris la parole (celui de la CGT reprenant en grande partie la déclaration du CCN ; ce qui est très rare ici)
ag interpro 130/140 personnes et des gens qui repartent parce que la salle est trop petite. Pour la première fois depuis 2010 un vrai mixte de mandatés syndicaux et de militants lambda de la grève. L’essentiel des secteurs sont là à part le port et les docks.
Le décalcage de la grève à EXXON, la raffinerie isolée (cf mail de marie-hélène) n’a pas vraiment atteint le moral des troupes dans la mesure ou ce n’est qu’une demie-surprise et que la cim tient l’arrivée de brut sur les deux raffineries. Par contre la grève sur la raffinerie Total est très fragile d’autant que la direction commence à adopter les mêmes méthodes qu’à EXXON, la fin de la grève et la remise en marche seraient s’ils se confirmait une mauvaise nouvelle. Dans ce cas de figure la mobilisation se retrancherait sur la cim le port et les docks, ce qui ne serait pas une très bonne nouvelle pour la mobilisation de la zone industrielle qui tient essentiellement autour de la mobilsation de la raffinerie. D’une manière générale on constate le franchissement d’un nouveau seuil dans les méthodes du patronat.
Gros calendrier dans la semaine, tout le monde souhaitant que l’interpro s’occupe de sa boite ou de son cas :) on a quand même un peu réduit la voilure. Je vous passe les détails mais pour l’essentiel on appelle à une journée de grève et de manifestations interpro sur l’agglo jeudi prochain avec meeting ruffin de haas loach (en vidéo le soir. Ruffin proposait Olivier et mélanchon mais la cgt a préféré éviter de se marquer politiquement pour de bonnes et de moins bonnes raisons.
Les OS de l’intersyndicale transmettent aux conf la demande d’appel unitaire interpro national pour jeudi.

Bordeaux

Quelques mots sur la manifestation à Bx : 13000 pour les syndicats et… 3000 pour les flics qui continuent la provoc. En tout cas c’était beaucoup plus que la semaine dernière, cortège dense, pêchu avec des délégations CGT importantes et bruyantes : dockers, ouvriers de l’Etat, énergie… CGT faisait une bonne moitié du cortège, FO assez petit. Derrière venaient le pôle » plus radical » et assez mélangé avec CNT, FSU (tres petit), jeunes et Solidaires.
A nouveau les flics hyper présents autour de cette deuxième moitié du cortège ont provoqué l’incident en venant exfiltrer un jeune qui avait jeté des oeufs avec de la peinture sur une agence société générale du quartier chic de la ville. Cela a bien évidemment fait réagir, le cortège s’est immobilisé en exigeant la libération du jeune, moments assez tendus, trois militantes blessées à la tête par des coups de matraque évacuées par les pompiers (pas grave a priori) et chose nouvelle cette fois, l’essentiel du cortège CGT est revenu sur ses pas quand l’info est arrivée jusqu’à eux (mais pas l’essentiel du bureau de l’UD qui s’est évaporé de même que FO…). Plusieurs milliers de personnes sont ainsi restés agglutinées en scandant jusqu’à ce que le jeune soit finalement relâché. La manif a repris dans une ambiance reboostée et dans un joyeux mélange de cortèges et de drapeaux (les dockers CGT défilant par exemple derrière le camion de solidaires… pas très fréquent…)
Côté présence politique : NPA (diff avant le départ + drapeaux et autocollants – journaux pas arrivés) – LO point fixe avec drapeaux et journaux puis sont entrés comme nous dans la 2eme partie du cortège, quelques camarades d’Ensemble dans le cortège, un point fixe PC…
Par ailleurs, plus tard dans l’am et après dispersion de la manif, un commissariat a été pris à partie par une vingtaine de personnes, infos apprises par la presse

Chambéry

Le changement de climat s’est traduit dans la journée d’aujourd’hui à :
– le matin, l’intersyndicale a reconduit le blocage de la Zone industrielle de la ville, avec 2 fois plus de militants que la semaine passée. L’ambiance étaient offensive avec des militants qui pensent qu’ils sont en train de gagner.
– l’après-midi, la manif a réuni 1500 personnes, ce qui est pas mal : c’est certes 2 fois moins que le 31 mars, mais c’est aussi 3 fois plus que jeudi dernier. On retrouve les caractéristiques habituelles : des équipes syndicales, des retraités et des chômeurs. A noter la radicalité inhabituelle de la manif, avec un cortège de 3h, ce qui est chez nous beaucoup, un passage au MEDEF et surtout l’envahissement de la voie rapide urbaine (un axe majeur parce qu’il relie l’autoroute de Lyon et Paris aux autoroutes qui permettent l’accès aux vallées alpines et à l’Italie). Ce n’est pas sans importance, car il s’agit là d’un vieux fantasme des gauchistes locaux qui avait jusque là été toujours interdit par les directions syndicales. L’intersyndicale a en fait été débordée par l’UL CGT qui a détourné la manif sur la voie rapide, mais tout le monde en était finalement très content, y compris les militants de FO, à l’exception toutefois de la direction du PC, déjà furieuse parce que le cortège ait été précédemment détournée sur le siège du Lyon-Turin, qui a prétexté de l’envahissement de la voie rapide pour quitter la manif, mais ce n’est pas bien grave car le PC ne pèse ici plus grand-chose dans les luttes.
– comme un peu partout, la grève ne prend toutefois pas : quelques cheminots, mais avec des taux qui restent modestes, ainsi que quelques grévistes isolés dans la fonction publique, mais rien d’un peu significatif.
– en terme d’apparition des forces politiques, présence à la manif du PC (une douzaine au départ mais la moitié à l’arrivée après le départ de leur direction), du NPA (6), du PG (1), de LO (1), d’Ensemble (2 mais même pas ensemble et sans même un autocollant pour les identifier), de la FA (3) et bien sûr du POI qui noyaute assez efficacement le cortège de FO au sein duquel il a plus de visibilité que d’habitude, avec en queue de cortège une rangée de militants avec Informations ouvrières. On était les seuls à differ un tract.

Nîmes et Alès

Une fois de plus, un peu plus de 2500 personnes ont battu le pavé cet après-midi à Nîmes (1500 à Alès) contre la loi travail. La matinée a été marquée par des actions contre la loi travail : blocage d’une partie de la ZI de Grézan pendant plusieurs heures, action sur et autour du local du PS et péage gratuit à Nîmes Ouest par des grévistes et Nuit Debout.

Finistère et Morbihan

Une mobilisation en hausse partout en Finistère et Morbihan.
depuis le début de semaine des occupations des zones portuaires à Brest et Lorient.
Evacuées puis réoccupations.
Probablement le double du 19 aujourd’hui soit environ 5000 en Finistère et 1500 à 2000 à Lorient où les flics on bien gazé sur le port.
Brest bonne mobilisation.
A Quimper , dynamique avec décoration du local du PS et occupation des voies SNCF.
Pas mal de jeunes lycéens, mais moins que les dernières manifs, groupe anti-fa, Nuit D et collectif citoyen contre la loi travail, CGT majoritaire, Solidaire, FO et un bon groupe de la CNT.
Nous NPA avons distribué notre tract (bon écho), puis présence avec drapeaux et méga dans la manif et sur les rails…
Faible présence du PCF et 2 ou 3 Ensemble et 2 POID dans FO …
A Carhaix mobilisation en progrés essentiellement CGT… et NPA.
A Quimperlé , avec l’usine en grève Minerve, blocage de la 4 voies ( environ 500 personnes).

Pau

3500 en manif à Pau. Moins que le 31 mars (5000) mais 3 fois plus que la semaine dernière.
En majorité CGT, puis FO, un peu plus de FSU que les dernières fois, mais ça reste très petit.
Tonalité plus optimiste. On commence à croire qu’on va gagner.

Rouen

– Blocage du 6ème pont de Rouen de 5h du matin à 16h environ (initié par les ports et docks CGT puis renforcé quelques heures par les manifestants après la manif en centre ville de Rouen). C’est un nœud majeur de circulation, notamment des camions, donc ça a bien du faire ch….

– Grosse manif, la CGT a annoncé 20 000, sans doute pas ce chiffre, mais c’est sûr que c’était le double de la manif de la semaine dernière (c’est vrai dans tout le 76, les manifs étaient beaucoup plus grosses, effet raffineries et dockers sans doute, mais aussi plein de cortèges de boîtes du privé, avec des salariés en grève, encore pas sortis jusque là, la part fonction publique/enseignants étant vraiment très faible, c’est évidemment que des salariés du privé sont venus en nombre. Petits incidents au tout début du cortège entre les jeunes/Nuit Debout et les ports et docks pour savoir qui prendrait la tête de cortège, les dockers ont emporté le morceau… Cortège CGT écrasant, Solidaires très visibles et très péchu, FO petit, FSU quasi inexistante.

– Le NPA avait son point fixe puis son cortège avec une innovation pour être visible… vous verrez dans le reportage de FR3 sur Rouen que cela a bien marché !

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/rouen-la-manifestation-contre-la-loi-travail-1006831.html

– Nouvelle perspective : blocage de la ville de Rouen par l’intersyndicale le mardi 31 au matin…

Sur Dieppe, la manif était aussi bien plus grosse que la semaine dernière et avec beaucoup de jeunes.


et à Sens, banderolle sur l’autoroute, diff de tracts sur rond-point = bouchons (assez rares ici !) et opération escargot sur la rocade avec 15 voitures de l’intersyndicale


Valence

Une grosse centaine de personnes à 6h du matin pour une action de blocage du Dépot Pétrolier de Porte lès Valence (Total) seul dépôt des départements 26 et 07, à l’initiative de l’intersyndicale et de la Coordination des Précaires et Intermittents Drome et Ardèche, rejoint par les Nuits Debouts de Crest et Valence.
3 violentes charges de la police entre 8h30 et 8h45 ont libéré l’acces au dépôt, un rassemblement était prévu à 9h et à permis de grossir les rangs (400 personnes) et de bloquer plus loin ainsi que la nationale 7.
Pour beaucoup, ici, c’est la première fois qu’ils et elles subissent une charge policière ou prennent des gaz lacrymo, du coup tout le monde est plutôt énervé, y compris les buros de la CGT, FO et FSU ça risque de monter d’un cran dans les jours à venir.
Bonne couverture médiatique par le journal local des violences policières, leur photographe ayant été gazé par les flics.
Un JRI à été bien malmené par les flics.


Avignon

Deux actions ont été menées hier :
– blocage d’une bonne heure, à l’aube, de la sortie de l’autoroute “ Avignon sud”, sur un rond point stratégique.
– vers midi, blocage du plus grand centre commercial du département, Auchan Le Pontet, avec 500 personnes environ.
Dans l’ensemble, domine un accueil plutôt favorable des gens, des automobilistes, aucun incident.
En fin d’après-midi, rassemblement unitaire devant la préfecture, avec environ 400 personnes.
Les camarades du comité d’Avignon sont très actifs dans les actions menées, et appréciés.
liste-automobile : Point lutte Auto jeudi 26 mai matin

Info reçues de ce matin jeudi 26 mai :

– Info CGT PSA Valenciennes :
Depuis 4h du matin les salariés de PSA Valenciennes en grève occupent à une centaine les entrées de l’usine.
Beaucoup de gars en grève sont restés chez eux et dans les UEP. L’usine est paralysée
– Info CGT PSA :
à Trémery, blocage des ronds points par militants extérieurs de PSA, l’usine est à l’arrêt. Un rassemblement est en préparation à l’usine.
à Poissy, malgré une panne électrique qui paralyse la production depuis 5h26, 150 ouvriers en grève dont des militants FO dissidents.
Valenciennes toujours paralysée par la grève.

– Mulhouse :

« près de 300 ouvriers en grève dans l’équipe du matin pour dire que le NCS 2, on n’en veut pas ! Et ça continue cette après-midi et cette nuit. La force des force des travailleurs c’est la grève »
– à Sévelnord une centaine
– à Guyancourt, rassemblement sur les 20″ de pause environ 80 personnes, un peu plus que les fois précédentes
Le 27 mai 2016 à 15:34, D N a écrit :

Soissons, 29000 habitants.

Territoire sinistré avec la disparition totale de la métallurgie depuis 15 ans.
Vote FN supérieur à 40% sur la ville et plus de 50% dans les villages.
Des difficultés très importantes de fonctionnement de l’UL-CGT où le syndicat principal est celui des retraités.
Mais…
Une petite Nuit Debout (60 à 15 participants)
Cette même UL-CGT très active est à l’initiative de tous les rassemblements.
Une certaine énergie, mais plusieurs fois, pas assez de manifestants pour manifester (remplacé par diffusion de tracts. Hier 26 mai, nous étions quand même 80 et donc on a défilé (photo).
FO (5), Solidaire (2), ATTAC (2), NPA (1), PCF absent en tant que tel, le reste = CGT.
A comparer aux 5000 manifestants (la plus grande manif depuis 1945) au moment de la lutte sur les retraites…

NOA le 28/05/2016


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345