Un témoignage inédit de Moncef Marzouki : « Même dans le désert, il faut semer »

Médiapart, 19 janvier 2011, par François Gèze
mercredi 19 janvier 2011
par  Webmestre Attac Isère
popularité : 45%

Comme beaucoup de celles et ceux qui suivent de longue date l’actualité tunisienne, j’avoue que j’ai été surpris par la puissance de la révolte populaire qui a conduit à la fuite sans gloire de Ben Ali. Échangeant à ce sujet avec une amie journaliste qui vit à Londres, Naima Bouteldja, celle-ci m’a signalé ses superbes photos de la manifestation du 15 janvier dernier à Paris, accompagnées des propos du docteur Moncef Marzouki, l’une des grandes figures de l’opposition en exil, qu’elle avait recueillis en mai 2010 à Paris, dans le cadre d’une recherche pour l’université d’Exeter sur les mouvements islamistes en Afrique du Nord.

Interloquée par son énergie, elle lui avait demandé ce qui lui permettait de rester si positif alors que le tableau de la situation politique en Tunisie qu’il dressait apparaissait si sombre...

La réponse de Moncef Marzouki, que je reproduis ci-après, est à mes yeux admirable.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345