La transition démocratique

Sur ce plan aussi on peut dresser un constat alarmant d’insuffisances, de reculs.
On peut parler de démocraties de l’abstension, avec un doublement de l’abstention en France depuis 1980, et une désaffection des classes populaires.

On peut dénoncer aussi un « déficit démocratique » (écart entre attentes et réalités) dû aux errements de la classe politique, aux dénis, aux insuffisances (quels débats) ? (Monde Diplomatique, 09 2012).


La citoyenneté et la démocratie à l’épreuve de la crise

La « citoyenneté », galvaudée, a besoin d’être réinstituée dans des organisations pour être investie dans les luttes électorales et sociales (ibid).
Les « moyens » de la démocratie sont à réinventer : l’usage des libertés politiques exige des conditions de vie matérielle nécessaires à leur réalisation. L’austérité mine la citoyenneté et la démocratie. (ibid).
Il faut que les citoyens se réapproprient avec l’aide des syndicats, partis, associations la souveraineté.

Quels moyens

  • Désobéir quand la légalité n’est plus légitime
  • Conquérir l’appareil d’état
  • Réunir les conditions d’une constituante
  • Autoconstituer la communauté des citoyens (mouvements d’indignation)

La démocratie participative

La délégation de pouvoir ne permet le contrôle qu’a priori et a postériori ; entre temps elle est une dépossession.
La démocratie participative a deux modalités :

  • Par irruption : droit de chacun à peser sur les décisions
  • Par invitation : dans des espaces formels concédés par les institutions.

La participation a pour objectif de peser sur la réalité à partir de pressions, résistances, dissidences. Elle doit permettre de créer de nouveaux imaginaires sociaux.
Les formes auto-organisées (indignation) produisent des réusltats incertains, mais stimulent des transformations culturelles à long terme.

Instruments

Ils sont variés :

  • Référendums
  • initiatives législatives
  • révocation de mandats

Plus récemment

  • Jurys citoyens
  • enquêtes délibératives
  • forums hybrides
  • En Islande, réécriture collective de la constitution.

La question de la « constituante » est souvent posée.
Il importe de se demander, en marge de tout radicalisme : « de telles expériences, même incomplètes, élèvent-elles le niveau de démocratie ? ».

Limites

La marginalité par rapport aux institutions, l’insignifiance en termes de résultats démotivent.

La défiance des institutions déteint sur la participation « sur invitation ».

Alors, quelle forme de Transition vers une démocratie plus réelle ?


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 13 mars 2010
par  Webmestre Attac Isère

Amorce

...

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456