Notre Dame des Landes :Déclaration du Conseil d’administration d’Attac France

Notre-Dame-des-Landes est devenue le symbole d’un refus : celui d’une
politique d’aménagement du territoire héritée du siècle passé, qui préfère
la destruction et le bétonnage des terres fertiles à la promotion de la
relocalisation de la production agricole et des échanges ; celui de la
croyance que la sortie de crise se fera par le développement de transports
et d’infrastructures inutiles et imposées, dévoreuses d’énergies fossiles
et donc prédatrices de l’environnement, plutôt que par la conversion
écologique de nos sociétés. C’est également un lieu où s’expérimentent des
pratiques alternatives.

C’est pourquoi, et en raison du caractère hexagonal que prend cette lutte,
Notre-Dame-des-Landes devient un lieu de convergence des combats contre les
dérèglements climatiques, pour préserver les terres cultivées, pour
relocaliser les productions, pour réduire notre empreinte écologique et
sortir des logiques productivistes et prédatrices.

Attac France s’est résolument engagée au côté des habitants et paysans de
la zone et estime que la construction d’un vaste mouvement de soutien est
essentielle. L’unité la plus large est indispensable pour obtenir le
retrait de ce projet. Pour cela, le conseil d’administration d’Attac France
appelle ses adhérents et comités locaux à :

- soutenir la résistance locale de l’ACIPA et des zadistes, qui construisent des habitations ou occupent celles de la zone d’aménagement du projet d’aéroport, par un soutien matériel ou en se rendant sur place.
- créer partout des comités de soutien ou renforcer ceux déjà existants et participer les 15 et 16 décembre au week-end des comités de soutien à Notre-Dame-des-Landes.
- multiplier immédiatement les initiatives de soutien partout en France, dans le cadre des comités NDDL, pour populariser la résistance locale, pour exprimer le refus de la politique gouvernementale et de la répression de ces derniers jours. Ce
soutien peut, notamment, s’exprimer en interpellant Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls lors de leurs déplacements partout en France. Il peut également s’orienter vers la dénonciation du rôle de Vinci et l’interpénétration du public et du privé.
- élargir au maximum le soutien en développant la convergence avec toutes les organisations locales qui mènent des actions contre des projets nuisibles découlant de la même logique productiviste.

Attac France considère que la conférence gouvernementale sur la transition énergétique n’est qu’une mascarade et le restera tant que les forces de l’ordre (sic !) n’auront pas quitté les abords de Notre-Dame-des-Landes.

Pour démontrer aux partisans de l’aéroport que notre lutte s’inscrit dansla durée et qu’elle se poursuivra tant que le projet ne sera pas définitivement stoppé, nous soutenons l’idée d’un nouveau rassemblement de très grande ampleur qui serait appelé par l’ACIPA et les zadistes et invitons les comités NDDL à s’emparer de cette idée dès à présent.

Les sites https://zad.nadir.org/ et http://acipa.free.fr/ vous fournissent un maximum d’informations tant sur les argumentaires, les récits des combats sur place que sur les comités de soutien déjà existants.

Attac France, le 30 novembre 2012