Barrage du Testet : un projet meurtrier

Communiqué, lundi 27 octobre 2014, par Attac France

La violence qui s’est exercée depuis plus de deux mois sur la zone humide du Testet a abouti à la mort, pendant des affrontements, de Rémi Fraisse, un jeune opposant au barrage.

Ce drame est injustifiable. Il est la conséquence d’une double irresponsabilité : l’entêtement des autorités, qui ont choisi de poursuivre les travaux alors que le rapport d’experts commandité par le gouvernement était en cours ; et la repression brutale par les forces de police qui encadraient ces travaux, face à un mouvement de résistance essentiellement non violent mais déterminé.

Les raisons de ces évènements ne se retrouvent-elles pas dans beaucoup d’endroits (projet d’un autre âge, pour alimenter les profits des transnationales du bâtiment, des gouvernants aux ordres des puissants et inflexibles, une police de plus en plus violente et incontrôlable.

Voir en ligne : Le communiqué d’ATTAC France.