ATTAC : Un autre monde est possible!
Facebook Bouton informer Twitter Nous rencontrer,
nous contacter
Adhérer à Attac Nous connaître Sons et images d'Attac Annuaire du Loiret
alternatif et solidaire
Finance, banques, multinationales : toujours les mêmes !
ATTAC 45 félicite la Société Générale pour sa gestion de la fortune amassée par Kadhafi ! (juin 2011)


à lire en complément :

Samedi 18 juin 2011, Attac 45 a remis à la Société Générale du centre-ville d’Orléans les remerciements du colonel Kadhafi pour avoir géré pendant des années la fortune qu’il a amassées en pillant les ressources et la population libyennes.

Nous avions confectionné une carte postale géante (1,80m x 1.20m) lors d’un atelier le week-end précédent (merci le Défi’Stival !). Le 18, une délégation a donc été remettre le courrier à la direction de l’agence.

(cliquer sur les photos pour les agrandir !)

Une belle carte postale présentant des photos du colonel, mais aussi des manifestants libyens...
... et un petit message qui exprime des relations de bonne intelligence (n’empêchant pas les sentiments).
Transport de la carte dans les rues d’Orléans
On s’approche de l’agence de la Société Générale...
et après une petite pause, histoire de se faire remarquer, on y entre.

COMMUNIQUE D’ATTAC 45

Au même moment dans de nombreux pays, des peuples aspirent à se libérer pour construire une société citoyenne et solidaire, en dépit des forces réactionnaires et des puissances financières, qui ont un rôle essentiel dans l’asservissement des populations, pour les pays arabes comme dans l’Union européenne.

En effet, c’est aux banques et aux fonds d’investissement que bénéficient les plans d’austérité imposés depuis 30 ans par les acteurs internationaux, FMI en tête (privatisation des services publics, dérégulation des activités financières et économiques, démantèlement des acquis sociaux). Une politique appliquée aux pays du sud et maintenant à l’Europe (Espagne, Grèce, Portugal, Irlande...).

Les banques, tout occupées qu’elles sont à développer la spéculation financière, n’ont évidemment aucun scrupule à travailler avec les pires régimes. Ainsi, la Société Générale a géré pendant plusieurs années, par intermédiaire de trois de ses fonds d’investissement, la fortune libyenne amassée par le le colonel Kadhafi : 1,27 milliard d’euros confiés à l’établissement français par le truchement de la Libyan Investment Authority (LIA), le fonds souverain libyen.

Après l’imposition de sanctions internationales au régime libyen début 2011, la banque française s’est bien gardée de reconnaître publiquement l’existence de ces placements opaques lui offrant des marges importantes.

C’est pourquoi nous manifestons notre indignation face au comportement de la Société Générale.

Notre soutien va aux soulèvements populaires qui se produisent dans le monde depuis des mois, et qui nous rappellent que l’idéal de démocratie et de justice est universel et permanent. Ils démontrent la capacité des peuples à se libérer de toute forme d’oppression, que ce soit dans le monde arabe ou dans le reste du monde.

ATTAC, mouvement altermondialiste, affirme qu’un autre monde est possible. Il avance des propositions pour la mise sous contrôle de la finance, pour la justice, la démocratie, la préservation de la planète.

A nous les banques !

Pourquoi ?

Néanmoins, et en dépit de tous ces travers, elles jouent un rôle indispensable dans la vie économique. Car l’attribution du crédit, c’est comme la circulation du sang dans l’organisme : une nécessité vitale. Pour rappel, lors de la crise de 2008 il a fallu sauver les banques pour éviter l’effondrement brutal de l’économie, l’explosion du chômage et de la misère. Aujourd’hui, après avoir été remises à flot par l’argent public, les banques affichent des profits considérables ; au point que certaines n’hésitent pas à spéculer sur les dettes souveraines des États qui présentent des faiblesses, justifiant le choix de l’austérité pour certains d’entre eux. Une austérité dont le poids sera assumé par les populations.

Il est grand temps de repenser le fonctionnement du système bancaire et de contraindre les banquiers à travailler pour la société... et non l’inverse.

Les propositions d’ATTAC

Les gouvernements n’ont eu de cesse, depuis le début de la crise, que de « rassurer les marchés » et préserver en priorité les intérêts des acteurs bancaires et financiers ; ils ont ainsi fait porter intégralement le fardeau des ajustements sur les salariés et les contribuables. Il est essentiel d’opérer une rupture radicale avec ces politiques socialement inacceptables, et de remettre la finance au service de la société. Ce qui implique de désarmer les marchés, pour leur enlever leur pouvoir de nuisance.

1) Un plan d’austérité pour les banques / un plan de sauvetage pour les peuples : empêcher la formation de conglomérats de taille critique ; séparer activités d’épargne et d’investissement ; encadrer les rémunérations des banquiers.

2) Désarmer les banques : taxer l’ensemble des transactions financières spéculatives, interdire les filiales dans les paradis fiscaux.

3) Réduire l’influence des banques et accroître le contrôle populaire : créer des agences de notation publiques, faire participer les usagers aux instances de décision et de contrôle des banques ; développer un pôle public bancaire.

Cette action est organisée par l’association Attac 45, dans le cadre de la campagne nationale « A nous les banques ! » (ATTAC France / Les Amis de la Terre). Nous voulons informer sur les agissements des banques et en savoir plus sur les alternatives possibles au système classique.



Nous écrire : attac45@attac.org

|SPIP |squelette | |Plan du site |Suivre la vie du site RSS 2.0
|Valid XHTML 1.0 Transitional |CSS Valide !