Attac 63

Débat sur l’évasion fiscale

vendredi 9 février 2018

Malgré l’offensive hivernale, le débat sur le scandale de l’évasion fiscale organisé vendredi 9 février par le PCF à Pont-duChâteau, n’a pas refroidi les ardeurs des quelques 200 participants.

Introduite par Pierre MIQUEL, secrétaire du PCF 63, la soirée a été animée par Laetitia POINTU, animatrice communiste sur le bassin de Thiers / Courpière.

Des intervenants de qualité ont nourri le débat avec la salle.

Lison REHBINDER, responsable de CCFD-Terre Solidaire, a mentionné le travail remarquable du réseau associatif pour enquêter, informer, sensibiliser et expliquer le racket organisé de l’évasion fiscale. Elle a pointé la nécessité de protéger les lanceurs d’alerte, de ne montrer aucune faiblesse à l’égard de ceux qui volent la société en contournant l’impôt. Le rôle de l’Europe lui apparaît prépondérant même si elle brocarde les beaux discours d’un "gendarme européen" alors que sont tolérées, au sein de l’Union Européenne, des pratiques inadmissibles de pays "paradis fiscaux" (Pays Bas, Irlande, Luxembourg,...).

Claude VALLENET, d’ATTAC 63, a dénoncé le comportement de la plupart des grandes entreprises qui ont recours à des montages financiers parfois très complexes pour se soustraire à l’impôt. Il cite notamment le cas d’Apple, dont le siège social est installé en Irlande, qui a été récemment reconnu coupable d’une fraude fiscale de 13 milliards d’euros. Il évoque aussi le rôle des grandes banques et des marchés financiers qui organisent un mouvement continuel des capitaux qui pénalise le développement de l’économie réelle et alimente une folle spéculation.

André CHASSAIGNE, député communiste de la circonscription et président du groupe GDR à l’Assemblée Nationale, a décrit l’inlassable combat mené sur ce terrain à partir notamment des parlementaires Alain et Eric BOCQUET, auteurs du livre "Sans Domicile FISC". Il rappelle d’ailleurs la proposition d’une COP Fiscale qu’il avait réussi à faire adopter par l’Assemblée Nationale l’année dernière et qui est restée "lettre morte..."
André CHASSAIGNE exhorte à ne rien lâcher face aux "gangsters de la Finance" coupables, selon lui, de saigner notre pays qui manque cruellement de moyens pour maintenir et développer les services publics.
Il fustige Macron, le président des très riches, qui fait les poches des retraités en augmentant la CSG et précarise le monde du travail avec l’amplification de la loi El Khomri. Et dans le même temps c’est l’Impôt sur la Fortune qui "passe à la trappe" exonérant les "premiers de cordée" qui sont loin de montrer l’exemple...
Appelant à un autre choix de société, il lance déjà un prochain RDV avec un débat sur l’avenir de nos ruralités à Luzillat samedi 24 février lors de la traditionnelle "tripe à Marius".

De gauche à droite sur la photo de la tribune :

Pierre MIQUEL
André CHASSAIGNE
Laetitia POINTU
Lison REHBINDER
Claude VALLENET


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 0 / 165809

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités  Suivre la vie du site Conférences   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License