Attac%65
mai 2019 :

Rien pour ce mois

avril 2019 | juin 2019

Accueil > Agenda à venir > Femmes et souffrance au travail

Femmes et souffrance au travail

Article publié le lundi1er mars 2010 , par Admin

Organisé par la commission culture de l’Union Départementale CGT
- Aline Louangvannasy, Professeur de philosophie, Secrétaire régionale Midi Pyrénées CGT Educ’action, Secrétaire nationale CGT Educ’action

Le travail des femmes : exploitation ou émancipation ?

Le travail est indissociable de la condition humaine. Dans son sens le plus général travailler c’est transformer la nature pour produire ses conditions d’existence. Par son travail l’homme en tant qu’espèce change de condition, passe de l’animalité à l’humanité, s’émancipe, se construit comme un être libre.

Cependant il semblerait que cette émancipation ne soit possible que pour l’homme considéré du point de vue du genre, du point de vue du masculin, que la femme soit toujours malgré tout renvoyée du côté de la nature et donc de la domination, comme si le travail ne suffisait pas à la libérer des contraintes auxquelles elle est soumise en tant que genre, comme si elle devait faire face à d’autres contraintes. C’est la piste que nous nous proposons d’explorer.

- Françoise Delile-Manière, comédienne

Fragments de lecture « Ouvrières » de Franck Magloire

Françoise Delile - Manière a débuté dans les arts de la scène en 1967. Au fil des ans et des créations, elle a abordé tant les textes du répertoire que les auteurs dramatiques contemporains et les textes littéraires ou poétiques.
On peut la voir actuellement dans « Inconnu à cette adresse » de K.Kressman Taylor (Cie des Jolies Choses) et dans « Medea » d’après Sénèque (Théâtre du Matin)

- Antoine Lopez, Secrétaire général UD CGT 82- Animateur du groupe Santé et Travail du Comité Régional.
Il fera l’état des lieux des RPS dans les entreprises, et apportera l’analyse de la CGT sur l’évolution des relations au travail. Quelle démarche syndicale pour répondre à ces problématiques , et passer de l’expression individuelle à l’action collective ?

- Florence Andrieu, licenciée du Leclerc- Méridien en lutte.
Libraire à l’Espace Culturel au sein d’une équipe principalement féminine, elle a fait grève et manifesté avec ses collègues le 19 Mars 2009 pour de meilleurs salaires, et pour revendiquer la liberté d’expression dans une zone de non-droit . Conséquence : 3 licenciements, dont le sien. Elle est depuis en lutte pour défendre le droit de faire grève, de manifester, et de s’exprimer.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0