Attac%65
mai 2019 :

Rien pour ce mois

avril 2019 | juin 2019

Accueil > Attac%65 > Mouvements complémentaires d’Education -

Mouvements complémentaires d’Education - Appel départemental

Article publié le jeudi15 janvier 2009 , par Admin2

Attac%65 est signataire de l’appel suivant :

APPEL DEPARTEMENTAL

Nous, membres des Mouvements de l’Enseignement Public, des Associations d’Éducation Populaire, des Organisations syndicales de l’Enseignement Public, de l’Économie sociale, des Mouvements de pensée, nous proclamons solennellement notre engagement pour un projet de société dans lequel l’Éducation est considérée comme un bien public inaliénable.

Nous voulons poursuivre et amplifier notre mission complémentaire de l’École :

Complémentaire dans le temps et l’espace de l’École.

Complémentaire dans les temps et les espaces des enfants avant, après, dans et hors de l’École.

Complémentaire au-delà de la scolarité et de la formation initiale, pour un véritable droit, toute la vie, à l’éducation et la formation.

Il s’agit, en effet, de concilier, de compléter toutes les dimensions formelles et non formelles de l’éducation avec toutes ses composantes : scolaires, familiales, associatives, personnelles, institutionnelles, militantes…

Notre conception est fondée sur des valeurs de laïcité, de fraternité, de démocratie, de solidarité, de citoyenneté ; sur les grands principes des Services Publics : égalité, continuité, adaptabilité, solidarité.

Pourtant, à propos de l’accompagnement scolaire, de l’aide aux personnes âgées, de la gestion des Centres sociaux de quartier, du Tourisme social, de certaines activités culturelles, est organisée une mise en concurrence systématique des opérateurs commerciaux avec les associations, en application des directives européennes. C’est la fin de l’innovation sociale portée par les associations à but non lucratif, et la disparition des bénévoles mobilisés par des projets collectifs.

Tout cela, pendant que les banques, elles, reçoivent, sans garanties d’ailleurs, des cadeaux énormes de la part de l’État. Pendant que le M.E.D.E.F. « surveille l’ingérence du secteur public dans l’économie marchande » (1).

Nous en appelons aux citoyens, aux familles, aux institutions, aux élus, à tous ceux qui contribuent à construire des liens sociaux.

Il faut empêcher cette mise à mort d’un siècle d’accompagnement de l’École publique par les Mouvements Complémentaires et l’Éducation populaire. Les asphyxier économiquement, c’est les faire disparaître à très court terme.

Ces Mouvements créent du lien social. Mais ils se heurtent à la régression calculée de l’État social, à des discours populistes qui séparent, qui développent l’individualisme et finissent par engendrer la dégradation de la démocratie. Sachons bien voir que les mesures pénales ne remplaceront jamais les mesures sociales et les pratiques éducatives.

Monsieur le Président de la République, vous qui avez déclaré le 24 juillet dernier, lors d’une visite d’un Centre de Vacances : « Nous vivons une époque qui a besoin de l’Éducation Populaire, parce qu’elle apprend aux jeunes à être libres et responsables, parce qu’elle est une école de la citoyenneté, du vivre - ensemble, de la laïcité et de la mixité sociale » , comment pouvez-vous, deux mois après, charger votre ministre de l’Éducation Nationale de ne plus aider financièrement les Mouvements.

Alors, Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale, vous qui avez récemment déclaré à l’adresse des Mouvements Complémentaires de l’École : « J’ai besoin de vous ! », quand allez-vous mettre vos actes en concordance avec votre discours ?

Au moment où les rigueurs budgétaires atteignent tous les secteurs de vie, les populations ont besoin dans leur quartier, leur village, de penser, de s’associer, de construire un espace de liberté. Les Mouvements Complémentaires de l’École et l’Éducation populaire ont, plus que jamais, un rôle essentiel à jouer.

Alors, il faut reconnaître publiquement leur travail au service de l’Intérêt Général et non au service de quelques-uns, il faut leur donner les moyens de vivre pleinement.

(1) Rapport du M.E.D.E.F. (mai 2002)

La JEUNESSE AU PLEIN AIR - Les FRANCAS - LA LIGUE DE L’ ENSEIGNEMENT F.O.L.65 - L’OFFICE CENTRAL DE LA COOPERATION A L’ ECOLE O.C.C.E. - LES PUPILLES DE L’ENSEIGNEMENT PUBLIC - SOLEIL FOYER RURAUX 65 - AMICALE LAIQUE DE BAGNERES - La F.C.P.E. - A.T.T.A.C. 65 - La F.S.U. et E.P.A. - Le S.N.U.Ipp - Le S.G.E.N. - Le Comité des Œuvres Sociales Ville de Tarbes - La LIBRE PENSEE - Le COMITE LAICITE REPUBLIQUE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0