Attac%65
décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019

Accueil > Commissions > Com Culture > Projection Débat

Projection Débat

Article publié le lundi12 janvier 2009 , par Admin2

Le vendredi 13 février, à la salle des fêtes d’Anères

grignotage vers 20h et projection à 21h

projection, suivi d’un débat en présence du réalisateur, du film

"Cette montagne c’est ma télé"

de Jacquy Tujague

Ce film propose quelques parcours et rencontres en Vallées d’Aure et du Louron avec un fort désir d’y entraîner le spectateur pour réaliser ses propres découvertes et encore mieux comprendre la singularité et les enjeux contemporains de ces territoires.

Au cours des siècles, les Pyrénées Centrales ont été façonnées par une succession de communautés montagnardes agro-sylvo-pastorales organisées autour des quartiers, des villages,des vallées mais aussi, dans un axe Nord-Sud trans-pyrénéen, avec leurs voisins Aragonais. Cette histoire a fait émerger une forte et singulière société rurale dont les traces restent lisibles dans les paysages et dont les codes perdurent parfois dans leurs adaptations contemporaines
Des « désirs de paysages » s’expriment aujourd’hui avec force dans nos sociétés occidentales. Ils génèrent, ici comme ailleurs, d’importantes stratégies d’accueil et d’aménagements liés à de nouveaux usages des espaces qui deviennent ainsi « des espaces à partager ».

Ces innovations, récemment pensées et rapidement mises en œuvre fin du XX° siècle, ont fait le pari de satisfaire de manière équilibrée à une double nécessité : répondre à ces « désirs de paysages » souvent forgés par des « excès d’urbanité » vécus par ailleurs, et prolonger les héritages de l’histoire, sans muséifier le Pays, mais en considérant que le territoire est le reflet du dialogue noué dans la durée entre les sociétés et leur environnement.
Le film, par les voix croisées de ses personnages, paysans, bergers, géographe, architecte, guide culturel et artisan, tous concrètement impliqués dans ces vallées, interroge ce pari.

Répondant à une commande d’élus de la vallée, il a posé à son auteur la question de quelles images produire pour identifier (promouvoir ?) des territoires concernés par des usages touristiques ? Peuvent-ils être seulement considérés comme des espaces destinés à satisfaire des « désirs de paysages » ou doivent-ils s’appréhender comme tout autre territoire, inscrits dans une dynamique complexe composée d’éléments sociaux, économiques et culturels interdépendants ?

En creux, il pose les questions cruciales auxquelles sont confrontées nos vallées aujourd’hui : leur situation géographique transfrontalière en fait des sites à hauts risques pour de nombreux projets dans lesquels leur avenir propre n’est pas l’enjeu réel. (TCP et autres NTP par ex). Quels choix de développement permettront-ils de maintenir leurs équilibres fragiles ?

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0