Attac%65
avril 2019 :

Rien pour ce mois

mars 2019 | mai 2019

Accueil > Liens > Monnaie locale la Sonnante

Monnaie locale la Sonnante

Article publié le lundi19 octobre 2015 , par Admin

Le comité de création de La Sonnante propose de faire le point avec les citoyens des Hautes-Pyrénées qui pourraient être intéressés par la sonnante, future monnaie locale du 65 :

  • soit pour connaître le fonctionnement des monnaies locales complémentaires, également appelées monnaies locales citoyennes ;
  • soit pour participer à la réalisation de ce projet qui est en voie de se concrétiser.

Où en est la Sonnante ?

  • La charte est rédigée ;
  • Les statuts ont été déposés en préfecture et l’association déclarée au J.O. ;
  • Plusieurs manifestations ou participations à des événements festifs avec La Sonnante comme monnaie d’échange ont eu lieu avec un certain succès ;
  • La rédaction du règlement intérieur et la création du site internet sont en cours.

Les prochains rendez-vous :

L’ Assemblée Générale est prévue à Gerde le 11 décembre 2015. Nous serons rassemblés (peut-être avec vous) pour amorcer la dernière ligne droite avant le lancement.
Nous aimerions pouvoir préparer avec vous et près de chez vous, des micro-réunions avec votre cercle d’amis ou d’amis producteurs ou petits commerçants pour :

  • un complément d’informations
  • un pas vers la monnaie avec ceux avec qui vous échangerez peut-être des Sonnantes
  • votre participation à des choix à faire dans le fonctionnement de la monnaie...
... qu’on ne peut pas faire sans vous, puisque c’est un projet de BIEN COMMUN !

Depuis votre territoire de vie vous êtes capable de transformer en profondeur le système financier global. Ce n’est qu’une question de temps ! Et le temps nous en avons. Comme à chaque grand moment de l’Histoire, substituons au capital financier notre capital humain. Comment peut-on y parvenir ? L’instauration d’une monnaie citoyenne dans votre territoire de vie agit simultanément sur les cinq causes qui détournent la monnaie de ses fonctions naturelles et transforme ainsi un système financier centralisé et mortifère en un système financier résilient et vivant au travers de cinq principes :

  1. Nous relocalisons progressivement la majorité des transactions monétaires dans nos territoires de vie et, tout en reconstituant l’épargne des ménages, des entreprises et des collectivités locales, nous désendettons ces acteurs par un recours moins forcé aux crédits générateurs d’intérêts composés.
  2. Nous orientons cette épargne vers le financement d’un appareil de production durable et prioritairement locale mais aussi vers l’inclusion financière des citoyens en situation de précarité par l’accès à du microcrédit sans intérêt.
  3. Nous faisons circuler la monnaie plus vite via des circuits courts et ainsi contournons la rareté de la monnaie dans l’économie réelle par sa vitesse de circulation.
  4. Nous produisons des richesses respectueuses des humains et de la nature et passons d’un PIB (Produit intérieur brut) à un PID (Produit intérieur doux).
  5. Enfin nous reconstituons une gouvernance citoyenne de la monnaie en faisant participer par consensus et consentement, toutes les parties prenantes de l’économie locale et faisons à nouveau société.

Les monnaies citoyennes ne sont pas un gadget pour « bobo » ni la dernière utopie à la mode, elles sont, avec l’épargne éthique la réponse de la société civile à l’industrialisation de la finance comme l’ont été les syndicats, les coopératives et les droits sociaux à l’industrialisation de la production.

in « Les Monnaies citoyennes », Frédéric Bosqué, Éditions Yves Michel, 2014, pp 104-105. Frédéric Bosqué est l’un des fondateurs du sol-Violette

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0