Attac%65
mai 2019 :

Rien pour ce mois

avril 2019 | juin 2019

Accueil > Partenariats > Tribunal Permanent des Peuples

Tribunal Permanent des Peuples

Article publié le vendredi12 juin 2015 , par Admin

Une « plainte » a été déposée devant le Tribunal Permanent des Peuples par plusieurs groupes européens en lutte contre des GPII, à l’initiative du Controsservatorio Valsusa (membre du mouvement No-Tav)

La Coordination, et d’autres luttes, déjà présentes au 2ème Forum à Notre-Dame-des-Landes, s’y sont également associées : TAV Torino-Lyon (IT), Stop HS2 (UK) (projet de voie rapide Manchester Londres), Notre-Dame Des Landes (FR), MOSE (IT) (fermeture de la lagune de Venise en cas de alta acqua), MUOS (IT) (antennes géantes pour les communications militaires), SOTTOATTRAVERSAMENTO AV FIRENZE (IT) (tunnel sous Florence), Centrale « solaire thermodynamique » - Basilicata (IT), ROSIA MONTANA (RO), « Stuttgart 21 ist ueberall » (gare souterraine de Stuttgart)

Les collectifs ont constitué chacun un dossier pour déposer leur « plainte », plainte déjà longuement instruite, et qui a été jugée recevable.

La « plainte » s’appuie sur le Droit à consultation et au consentement, reconnu dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU en septembre 2007, déclaration qui oblige les États à consulter les peuples et à « obtenir leur consentement, donné librement et en connaissance de cause, avant l’approbation de tout projet ayant des incidences sur leurs terres ou territoires ... ressources minérales, hydriques ou autres ».

La séance d’ouverture d’une session spéciale GPII à Turin s’est donc tenue le 14 mars 2015, sous la présidence de Franco Ippolito (Italie). La séance inaugurale était particulièrement impressionnante.

Voir aussi ici en italien

La prochaine étape dans l’instruction de la « plainte » va être une délégation à Notre Dame des Landes, les 10 et 11 juillet 2015 (veille et premier jour du rassemblement)

Bien sûr, le Tribunal Permanent des Peuples (héritier de l’expérience du « Tribunal Russell » fondé en 1966 par Russell et Sartre pour juger les crimes de guerre des États Unis au Vietnam), est un tribunal d’opinion et non pas de pouvoir. Cependant, une condamnation morale de sa part des responsables et porteurs des GPII affirmerait les caractéristiques communes de ces derniers, et toutes les atteintes aux droits des peuples qu’ils génèrent.

AFFAIRE À SUIVRE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0