Archives pour la catégorie Attac France

BNP Paribas au Trésor : vive le pantouflage inversé

Communiqué d’Attac France

Pour reprendre en main Bercy, le premier ministre s’apprêterait à nommer un banquier à la Direction du Trésor. Sans doute le ministère de l’économie était-il insuffisamment ferme face à la démagogie anti-banques. Cette nomination va enfin permettre à l’État de servir pleinement le secteur bancaire, ce fleuron de la compétitivité française. Le mouvement de pantouflage inversé doit s’amplifier afin que les grands banquiers soient de plus en plus nombreux à faire bénéficier de leur talent la haute administration.

Lire la suite

Agro-industrie bretonne : l’heure de vérité par Aurélie Trouvé sur lemonde.fr

19.11.2013  Par Aurélie Trouvé (économiste et agronome, coprésidente du Conseil scientifique d’Attac)
Ces derniers jours, le projet d’écotaxe a essuyé une pluie de critiques, pour beaucoup à juste titre. La gestion serait assurée par un grand conglomérat privé, Ecomouv, qui s’attribuerait près du quart des recettes de la taxe, engrangeant des profits excessivement élevés.

la suite

Attac fête aujourd’hui ses 15 ans

La raison d’être d’Attac  : aider les citoyens qui veulent se réapproprier ensemble l’avenir de notre monde.
 
A la fondation d’Attac notre revendication phare était la taxe Tobin, destinée à dégonfler le pouvoir excessif de la sphère financière. Au fil des ans, puis après la crise financière de 2008, cette idée est devenue incontournable. En 2011, la Commission européenne publiait un projet de directive sur la taxation des transactions financières qui reprenait pour l’essentiel nos propositions.

Ce n’est pas l’écotaxe qu’il faut geler, c’est la TVA !

Communiqué d’Attac France

La mobilisation contre l’écotaxe en Bretagne manifeste sous une forme contestable et pour partie dévoyée la colère populaire qui monte contre une politique économique et écologique dramatiquement inadaptée aux enjeux actuels. S’il poursuit dans cette voie le gouvernement de François Hollande va dans le mur. Un premier signe de réorientation passerait par la suspension de la hausse prévue de la TVA au 1er janvier.