Citoyen du monde à Montrouge - numéro 86 Mai 2011

, par  Jean-Paul Allétru

Vivre mieux, en dépensant moins

Selon l’INSEE, le pouvoir d’achat des ménages continue d’augmenter, de l’ordre de 2% chaque année, depuis plus de 25 ans.
D’où vient que de plus en plus de nos concitoyens ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts ?

C’est que, si les équipements électroniques, téléviseurs, ordinateurs, …, qui sont des « investissements » exceptionnels, baissent, les dépenses incompressibles, logement, transport, énergie, denrées alimentaires de base, elles, grimpent.

Une fois le loyer, les transports, l’eau et l’électricité payés, beaucoup de familles n’ont plus que 2 à 8 € par jour et par personne pour s’alimenter et se vêtir.

Les pouvoirs publics ont un rôle à jouer, pour aider la population à vivre mieux, tout en dépensant moins.

Il n’y a pas de fatalité à ce que les prix du logement (à l’achat ou en location) poursuivent leur folle ascension. Des mesures peuvent être prises : blocage des loyers, taxation des appartements inoccupés, construction de logements sociaux…

Pour l’électricité, le gaz et l’eau, une tarification progressive peut être mise en place, comme le propose le PS. Les premiers KwH ou m3, nécessaires aux besoins « vitaux » de chaque foyer, sont facturés à un prix très bas. Au-delà de ce forfait de base, les tarifs augmentent tranche par tranche (ainsi, à Libourne,les 15 premiers m3 annuels d’eau sont facturés 0,10€/ m3 , une somme symbolique ; de 16 à 120 m3 l’eau coûte 0,70 € le m3 , pour dissuader les gros consommateurs, les prix s’élèvent ensuite par paliers).

Des mesures tarifaires analogues pourraient être imaginées pour le fuel ou l’essence (Yves Cochet en a fait la proposition).

Les pouvoirs publics (Etat, Régions, Départements, Communes) pourraient aider la population à économiser l’énergie, à réduire les besoins en transports, à isoler les logements (et cela créerait en outre de nombreux emplois).

Ils devraient imposer aux industriels des normes qui garantissent la réparabilité et une plus grande durabilité des équipements matériels (alors que chacun sait que, pour faire toujours plus de profits, les industriels s’organisent pour que les appareils vendus tombent en panne au bout de peu d’années, et ne puissent pas être réparés –ils préfèrent vendre

pour lire la suite, ouvrir la pièce jointe...

Citoyen du monde à Montrouge - numéro 86 Mai 2011