Citoyen du monde à Montrouge, numéro 105, Avril 2013 : Transitions

, par  attac92

Citoyen du monde à Montrouge, numéro 105, Avril 2013 : Transitions

Ce siècle verra advenir une nouvelle ère pour l’humanité. Ne sortez pas vos mouchoirs, ce n’est pas forcément triste !

Trois transitions sont déjà engagées : démographique, écologique, démocratique. 

La transition démographique. La population mondiale est passée de 2 milliards d’hommes (peu avant 1930) à plus de 7 milliards aujourd’hui. On s’attend à ce qu’elle atteigne 9 milliards vers 2050, pour se stabiliser à peut-être 12 milliards à la fin de ce siècle.
Le nombre d’enfants par femme est passé sous le seuil de remplacement des générations (2,1), non seulement dans les pays développés, mais dans de nombreux pays du Sud (Chine, Brésil, Iran, Tunisie, …) et il décroît rapidement dans les autres (y compris dans l’Afrique subsaharienne ; l’Afrique dans son ensemble compte encore plus de 4 enfants par femme).
On est loin d’avoir mesuré les conséquences de ce phénomène sans précédent dans l’histoire de l’humanité.
L’une des plus visibles est le vieillissement de la population. La Chine (qui sera vieille avant d’être riche) revient d’ailleurs sur le dogme de l’enfant unique. Il y a urgence à ce que des mécanismes de solidarité intergénérationnelle (comme notre système de retraite par répartition) soient partout institués.
Une autre conséquence sera l’augmentation des migrations des pays jeunes et pauvres vers les pays riches et vieux. L’Allemagne attire déjà les jeunes de l’Europe du Sud. L’Europe occidentale va finir par être demandeuse de main d’œuvre des pays du Sud (y compris de médecins, d’infirmiers, d’enseignants, …, au risque d’ailleurs hélas de priver ces pays de leurs jeunes les plus éduqués).
La stabilisation de la population (sa croissance zéro !) devrait surtout se traduire par une stabilisation de la consommation de biens. De nourriture, et de biens matériels. Par exemple, quand la population est stabilisée, il n’est plus nécessaire de construire sans cesse de nouveaux logements, il n’est besoin que de renouveler le parc. A cet égard, l’Allemagne, qui vieillit plus vite que la France, bénéficie d’un parc immobilier suffisant, et donc de prix beaucoup moins élevés (à l’inverse de la France, où le poids du logement dans le budget des familles est de plus en plus lourd…). 
Et peut-être, rêvons, le vieillissement de la population pourrait-il amener dans la société plus de sobriété, de sagesse, d’entraide ?

Citoyen du monde à Montrouge, numéro 105, Avril 2013 : Transitions

 

Citoyen du monde à Montrouge, numéro 105, Avril 2013 : Transitions

Navigation

AgendaTous les événements