Angle d’ATTAC 92 Hors-Série Hiver 2014

, par  attac92

















Au sommaire du numéro Hors-Série Hiver 2014 :

  • Ce monde qui nous attend, par Michel Berger
  • Le choc des empires, de JM Quatrepoint, notes de lecture de Claude Latreille
  • Incorrigiblement communiste, livre de H. Marlberg, conseillé par Jean-Louis Michniak
  • Mélenchon, livre lu par H. Nadin
  • manif anti-TAFTA, JL Michniak
  • Fête du don, SEL de Montrouge, F. Leclerc
  • Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty, conseillé par Pierre Colas
  • organisation d’attac 92
  • Bulletin d’adhésion en fin de journal


    "Le pouvoir des transnationales, illégitime et non élu, veut en finir avec la démocratie"


    nous alerte Susan George (Présidente d’honneur d’Attac France),
    dans un entretien stimulant, dont les conseils énergiques et lucides
    sont précieux pour commencer cette nouvelle année !


    A l’occasion de la sortie de son dernier livre "Les usurpateurs, comment les entreprises transnationales prennent le pouvoir" (Editions du Seuil (192 pages ; 17€), Susan George (SG) s’est exprimée dans le magazine l’"Humanité-Dimanche" (HD) du 19/11/2014. Voici quelques extraits de l’entretien de l’essayiste militante.

HD : Dans votre ouvrage "les Usurpateurs", vous vous qualifiez de chercheur militant, quel sens cela a-t-il pour vous ?
SG : Les chercheurs en sciences sociales sont nécessairement de parti pris, du fait de leur champ d’étude. En outre, j’ai toujours été de ceux qui étudient le pouvoir. Dans mon premier livre ("Comment meurt l’autre moitié du monde") en 1976, je donnais un conseil : n’étudiez pas les pauvres, ils savent déjà ce qui ne va pas pour eux ! Mais si vous voulez les aider, travaillez sur ceux qui les maintiennent dans cette situation. C’est ce que je m’efforce de faire.
HD : Vous écrivez "Nous sommes minoritaires ? Tant mieux !" Pourquoi cela ?
SG : Ce sont toujours les minorités qui ont les bonnes idées et, souvent, il faut un temps très long pour que d’autres prennent conscience de cette idée, puis s’engagent, ou tout au moins ne s’y opposent plus.
HD : C’est donc une raison d’espérer ?
SG : Je crois à ce que les scientifiques appellent la criticalité auto-organisée : un système physique ou chimique arrive à un point où sa configuration va changer, sans qu’on puisse dire quel grain de sable va susciter ce changement. Cela me semble fonctionner aussi en sciences sociales, en histoire ... L’exemple le plus récent, c’est l’immolation par le feu de Mohamed Bouazizi en 2010 en Tunisie, qui a déclenché une révolution qui continue ... Il me semble que l’on se rapproche de ce moment critique.
HD : Vous montrez que les ETN (Entreprises TransNationales) constituent aujourd’hui la première puissance collective mondiale, loin devant les gouvernements, dont vous précisez qu’ils leur sont trop souvent inféodés ...
SG : Une étude de trois chercheurs de Zurich a montré comment 147 “super-entités” dominent l’économie mondiale. Et les ETN se sont organisées dans ce but. Le lobbying vise à obtenir la législation qui est bonne pour l’entreprise. Cela existe toujours ... Mais depuis une vingtaine d’années se développent des coalitions par industrie, par branche, qui visent à obtenir des changements d’une tout autre ampleur. Elles font en sorte d’être là où les choix sont faits, là où on élabore, selon leurs désirs, l’avenir. Cela culmine dans le projet de traité transatlantique où elles se concentrent sur la régulation – les protections, en fait – concernant l’environnement, les consommateurs, la santé publique ... Cela va toucher la vie quotidienne de plus de 800 millions de personnes.


Que la lecture des lignes de cette prestigieuse avocate de l’altermondialisme nous donne l’énergie pour continuer notre combat pour un monde meilleur !


Bonne année 2015 à toutes et tous, sans oublier, bien sûr, l’adhésion à ATTAC, Jean-Louis Michniak


Les autres articles du bulletin dans le document-joint.

Navigation

AgendaTous les événements

mai 2020 :

Rien pour ce mois

avril 2020 | juin 2020