Soirée débat « Evasion fiscale », le mardi 29 mai 2018 à 20h30, salle Gabriel Péri, 13 avenue Gabriel Péri à Bagneux (accès : bus 128,162, 188 – arrêt Rosenberg)

, par  Leonard Michelet

L’évasion fiscale, c’est une perte de 60 à 80 milliards €/an pour le budget de l’État. Avec Dominique Plihon, porte-parole de Attac, professeur émérite de sciences économiques, explorons des pistes pour que cessent l’inaction des pouvoirs publics et l’impunité judiciaire des ultra-riches et des multinationales.


Affaires Cahuzac, LuxLeaks, Paradise Papers… Les scandales financiers se succèdent, révélant les stratégies des multinationales, des grandes fortunes et des puissants pour échapper à l’impôt. Si les plus riches s’affranchissent de leur contribution au bien commun et aux services publics, c’est le consentement général à l’impôt qui est affaibli. Pourquoi payer si les riches peuvent s’en dispenser ?
En France, les contre-réformes d’E. Macron au profit des riches aggravent l’injustice fiscale et l’État y perd de sa légitimité. Car l’égalité devant la loi et l’égalité devant l’impôt constituent les piliers du contrat démocratique.
En s’adressant à des non-spécialistes, ce livre dresse un panorama de l’ensemble des enjeux fiscaux : il montre pourquoi la fiscalité est devenue injuste et inefficace ; il met à bas les idées reçues, comme celle du poids croissant de la fiscalité des entreprises, en réalité assistées par l’État.
Il présente des propositions de réformes adaptées aux vraies préoccupations sociales et écologiques. Réduire les inégalités, protéger la planète, mettre fin à l’impunité fiscale et contraindre les multinationales à payer l’impôt là où elles développent leur activité : telles sont les priorités de la fiscalité de ce XXIe siècle.

Navigation

AgendaTous les événements