Covid-19 : les braderies restent ouvertes !

, par  Leonard Michelet

Ou comment continuer à faire du cash avec les entreprises quand personnes et institutions sont sidérées. Une illustration, par un syndicaliste, adhérent d’ATTAC, de la stratégie du choc développée par Naomi Klein appliquée à la vente d’une entreprise informatique.

En France, durant le confinement de mars et avril 2020 résultant de l’alerte sanitaire du Corona Virus, on peut toujours, en illustration de la stratégie du choc décrite par Naomi Klein, donner ses salarié·e·s à une autre entreprise. Pour celles et ceux qui pensaient cela encore impossible, en voici un fracassant démenti. Mais heureusement, des moyens d’action et de résistance collectives existent bel et bien. Chacun·e, à l’endroit où il/elle se trouve, peut les mettre en œuvre pour empêcher la recherche de profit financier immédiat et construire le jour d’après.
À lire :

Navigation

AgendaTous les événements

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020