34 mesures pour le monde d’après

, par  Leonard Michelet

La crise sanitaire actuelle met en évidence la nécessité de changer le monde. Elle a aussi montré que des contraintes réputées insurmontables pouvaient être dépassées. Attac s’est associé à d’autres organisations pour proposer un plan d’action pour un monde sans crise.

Depuis plusieurs mois, des organisations syndicales et associatives, dont ATTAC, convergent, convaincues que les réponses aux urgences sociales et écologiques doivent être construites ensemble. La crise qui a éclaté en ce début d’année 2020 montre une fois de plus la nécessité de changer de système. C’est pourquoi, poursuivant cette dynamique, nos organisations ont constitué un front élargi et inédit pour initier une tribune, suivi d’une pétition que nous vous encourageons à signer, puis un appel aux mobilisations du 1er mai et maintenant un plan de sortie de crise en 34 mesures, que nous vous présentons rapidement ici.

Des mesures à débattre
Nous proposons des mesures concrètes, précises et chiffrées. Il ne s’agit pas de présenter un plan figé et définitif, au contraire, ces propositions ont vocation à être soumises au débat public, à être amendées et complétées. L’articulation de mesures de court et de long termes associées à des sources de financement montrent l’ancrage dans le réel de notre démarche : il y a des alternatives au capitalisme néolibéral, productiviste et autoritaire, et ces alternatives sont crédibles, désirables et réalisables, il suffit d’en avoir la volonté politique.
L’heure est aux urgences sanitaires et sociales et à la satisfaction des besoins essentiels de la population, dans le respect des droits démocratiques. En particulier les services publics doivent être développés et renforcés. Il faut aussi refonder le système bancaire et financier et la fiscalité, pour partager les richesses, pour financer la transition écologique et pour empêcher que cette crise ne soit l’occasion de plans d’austérité et de nouvelles régressions sociales.

Relocalisation et solidarité
Enfin, face aux plans de relance du gouvernement, qui ne font que relancer un système profondément insoutenable, nous en appelons à des mesures courageuses, permettant une reconversion sociale et écologique de la production agricole, industrielle et de services pour, à la fois, créer des centaines de milliers d’emplois de qualité et cesser les activités les plus néfastes pour les populations et pour la planète.
Cette reconversion doit être aussi l’occasion d’une relocalisation des activités et de solidarités européennes et internationales que nous précisons également.
Changer en profondeur le monde qui a rendu cette crise aussi violente est l’affaire de tout.e.s, le monde d’après sera celui que nous serons capables de reconstruire.

Pour en savoir plus :
le plan de sortie de crise
l’appel du 1er mai
la pétition
la tribune 

Navigation

AgendaTous les événements

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020