Ile-de-France : des usagers mécontents occupent le siège du syndicat des eaux

, par  attac92clamart , popularité : 43%

Ile-de-France : des usagers mécontents occupent le siège du syndicat des eaux

Le 04/12/2009 à 12:35 : AFP


Le siège parisien du Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif) a été brièvement occupé vendredi par un collectif d’usagers pour dénoncer son "opacité" et les "surfacturations" de l’eau dans les 144 communes dépendant du Sedif, a constaté un journaliste de l’AFP.

La manifestation, qui a rassemblé une dizaine de personnes, s’est déroulée le jour où Veolia, Suez Environnement, la Saur (groupe Séché Environnement) et Derichebourg, associé à l’allemand Remondis, devaient déposer leur offre pour le renouvellement du plus grand contrat de distribution d’eau en Europe.

Après avoir occupé pendant plus d’une heure l’entrée du bâtiment, dont ils avaient orné la façade d’une banderole "Sedif pompe à fric", les manifestants du collectif "S.eau.S. Ile-de-France" ont obtenu de rencontrer le président du syndicat depuis 1983, le député-maire (NC) d’Issy-les-Moulineaux André Santini.

L’échange, relativement tendu, s’est achevé avec l’engagement de M. Santini de soumettre à l’ordre du jour du prochain comité syndical, qui réunit les 144 représentants des communes desservies par le Sedif, la question des économies réalisables dans le cadre du prochain contrat.

"Je le soumettrai à l’ordre du jour, mais le comité peut refuser de l’examiner", a toutefois prévenu M. Santini.

"Les choses sont parfaitement claires, nous sommes en train de négocier un nouveau contrat avec quatre candidats et nous respectons parfaitement le code des marchés publics", a-t-il ensuite déclaré à la presse, en réponse aux accusations d’"opacité" des manifestants.

Une polémique sur le prix de l’eau a éclaté il y a quelques mois, l’UFC Que Choisir ayant évalué la "surfacturation" de l’eau francilienne à 90 millions d’euros par an. Une étude commandée par le Sedif lui-même montre que des économies de 35 à 42 millions d’euros par an peuvent être réalisées en modifiant la gestion.

Le Sedif fournit en eau potable quelque quatre millions de Franciliens.

Veolia (ex-Générale des Eaux) gère ce service depuis 1923, sous forme d’une délégation de service public. D’un montant de 371 millions d’euros annuels, le dernier contrat, signé en 1962, expire fin 2010.



© 2009 AFP

Navigation

AgendaTous les événements

avril 2019 :

Rien pour ce mois

mars 2019 | mai 2019