Article de Marc Laimé : Est-Ensemble : Après le vote, par la Coordination Eau Ile-de-France

, par  attac92clamart , popularité : 18%

Il y a des communes qui demandent à rentrer dans le SEDIF contre l’avis des citoyens mobilisés, sans l’avis de la population qu’ils représentent et pour ne pas facher la grande multinationale (ex-champion français de l’environement).

Ce n’est pas dans une république bananière, dans une contrée non-civiliçsée ou corrompue ... c’est en ile de france. Et là ce sont les socialistes qui ont mené le vote !!

 

Est Ensemble (40) : Après le vote, par la Coordination Eau Ile-de-France

par Marc Laimé, 2 décembre 2010

 

Le conseil communautaire d’Est Ensemble a voté le 30 décembre 2010 à Romainville l’adhésion de l’agglomération au Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), ce qui revient à confier la gestion de l’eau à VEOLIA, par les 53 voix des élus du PS, de la droite (UMP et MODEM) et de certains élus du PCF (Bobigny et Le Pré-Saint-Gervais). C’est un très mauvais coup pour tous ces habitants de Seine Saint-Denis qui vont continuer à payer un des tarifs les plus chers de France pour l’eau. Que les populations les plus démunies soient contraintes de verser une rente aux actionnaires d’une entreprise du CAC40, pour accéder à un droit fondamental, est une injustice absolue ! Que les questions légitimes posées sur la qualité de l’eau, et donc sur la santé des habitants, n’aient pas trouvé le plus petit début de réponse en dit long sur l’esprit de responsabilité des élus qui ont fait le choix du SEDIF/VEOLIA. Qu’une assemblée où la gauche dispose de 86 sièges sur 91, s’aligne sur les choix de la droite la plus libérale en dit long sur l’état de la gauche.

Coordination

Où est la gauche ?

Lors du précédent conseil communautaire, interrompu par l’irruption des citoyens, les élus avaient sur leur table une lettre de M. Santini, président du SEDIF, leur enjoignant d’obtempérer et d’adhérer au SEDIF. Ce qu’une majorité d’entre eux s’est empressée de faire. Au lieu de s’appuyer sur la dynamique citoyenne pour créer un rapport de force contre le SEDIF et signer une convention provisoire, le président d’Est Ensemble et la majorité socialiste se sont appuyés sur le SEDIF pour créer un rapport de force contre les citoyens et contre le choix concret permettant une gestion publique de l’eau. Pourquoi ? La question est dans toutes les têtes et il faudra la poser encore un million de fois, à voir les têtes livides et défaites des « vainqueurs » du vote quand les citoyens les interpellent.

la suite ici dans le lien joint.

Voir en ligne : l’article sur le site de Marc Laimé

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2019 :

Rien pour ce mois

août 2019 | octobre 2019