PMO : quelques articles de Pièces et Mains d’oeuvre

, par  attac92clamart , popularité : 34%

 

Au sens premier depuis le XIIIe siècle, la police est le gouvernement de la cité - gestion et discipline, exercice du pouvoir politique - avant de désigner l’organisation rationnelle de l’ordre public.

 

Subterfuge & Pièces et Main d’oeuvre présentent

RFID : la police totale

 

un film de 28 minutes contre la tyrannie technologique et l’avènement de la société de contrainte.

 

On peut voir et télécharger ce film sur http://websuterfuge.free.fr/rfid.html

On peut le commander en DVD, en envoyant un chèque de 5 euros (à l’ordre des Bas-Côtés) aux Bas-Côtés, 59 rue Nicolas Chorier, 38000 Grenoble, en précisant lisiblement sa commande et son adresse.

Nous encourageons évidemment tout un chacun à le télécharger, à le diffuser, et à organiser des projections et des débats contre l’invasion des RFID.

Projection-débat le mardi 17 mai à 20 heures, aux Bas-Côtés (59 rue Nicolas Chorier, à Grenoble)

 

Peu de gens encore, hors des laboratoires, des services vétérinaires et de logistique, connaissent les RFID (Radio Frequency Identification), aussi nommées "étiquettes électroniques", "intelligentes", "smart tags", "transpondeurs", "puces à radiofréquences", "puces sans contact". Ces mouchards nés durant la seconde guerre mondiale supplantent désormais les codes-barres dans les objets de consommation et sont implantés dans les animaux, les titres de transport et d’identité, les livres des bibliothèques, les arbres des villes, toutes choses de proche en proche, et même de plus en plus d’êtres humains. Sans les nanotechnologies, qui permettent de réduire leur taille et leur prix, les puces RFID n’infesteraient pas nos vies et IBM ne pourrait pas proposer aux décideurs son programme de puçage généralisé de tout et de tous (des espaces "naturels" aux décors urbains, des marchandises aux infrastructures d’énergie, de transports et aux services, de santé, d’éducation, des animaux aux humains) baptisé "planète intelligente".

 

Voici venu le temps du marquage électronique, universel et obligatoire. Bientôt il sera criminel d’extraire de son corps sa puce d’identité.

- Avez-vous quelque chose à vous reprocher ?

 

Merci de faire circuler,

Pièces et Main d’oeuvre

 

####

 

Cette année, l’entreprise Roland-Garros transforme tous ses clients en hommes-machines communicantes pour leur faire profiter au mieux du spectacle offert par d’autres hommes-machines. Tous les spectateurs seront équipés de badges RFID nominatifs vendus par IBM. Fruit d’un partenariat technologique de longue date avec la société évènementielle, lBM nous donne un avant-goût de sa planète intelligente, de son meilleur des mondes.

Découvrons comment IBM et le tournoi de Roland-Garros communient dans le culte de la performance (efficacité et efficience), avec ce texte de Hors-Sol, en pièce jointe et sur : http://hors-sol.herbesfolles.org


Merci de faire circuler,

Pièces et Main d’oeuvre

 

 
#####

 

Dans son numéro du 2 juin 2011 (n°1155), Politis, hebdomadaire citoyenniste voire alter-capitaliste, nous attaque pour une critique de la techno, publiée, comme le reste de nos livres, à l’Echappée (1). Chacun bien sûr est libre d’écrire ce qu’il veut de nos ouvrages. Mais les balourdises d’un techno-progressiste standard sont un tel régal pour les gourmets que nous n’avons pas voulu en priver nos lecteurs. On trouvera ici (http://www.piecesetmaindoeuvre.com/...) la page qu’il nous consacre, sous le titre : « La techno, une musique qui dérange (encore)… ».

L’auteur y découvre qu’il se trouve (encore) des gens pour critiquer les ordinateurs et devinez ce qu’il leur rétorque ? Bravo : le retour à la marine à voile et aux lampes à huile. Ce qui nous change des sempiternelles injonctions à retourner dans les grottes d’Ardèche éclairées à la bougie. Pour un peu, il croirait nous démasquer en nous traitant de luddites.

Voilà un discours qui rafraîchira les anti-nucléaires, anti-OGM, anti-nanotechnologies et tous les opposants à la tyrannie technologique : pour une fois, ils ne sont pas traités d’obscurantistes, mais de « réactionnaires », par un garçon bien de son temps et fier de sa bien-pensance progressiste, qui ânonne la ligne officielle sur la technologie (vous savez, « la technologie est neutre, tout dépend de ses usages »).

Croyez-le ou non, ce mois-ci, pour une réponse sur les liens de la techno avec le capitalisme high tech, et sur « la société moderne où se mélangent progrès, consommation, commerce, capitalisme, technologie et techno », mieux vaut lire Trax, « le magazine des musiques électroniques » (juin 2011). A lire aussi sur notre site (cf lien ci-dessus).

Merci de faire circuler,

Pièces et main d’oeuvre

(1) Techno, le son de la technopole, Pièces et main d’oeuvre, Editions L’Echappée, Avril 2011

 

Navigation

AgendaTous les événements

avril 2019 :

Rien pour ce mois

mars 2019 | mai 2019