TAFTA : Réponse de "Clamart-Citoyenne" à notre interpellation

, par  attac92clamart , popularité : 90%














Suite à notre courrier d’interpellation adressé aux listes candidates aux prochaines élections municipales de Clamart, nous n’avons reçu qu’une seule réponse, celle de la liste "Clamart-Citoyenne", que nous reproduisons ci-après.

 
Clamart-Citoyenne :
Réponse au courrier du groupe ATTAC 92 de Clamart concernant le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement

Mesdames, Messieurs,

Nous avons bien reçu votre courrier du 11 mars et vous remercions de cette interpellation relative aux négociations en cours sur projet d’accord commercial bilatéral entre les Etats-Unis et l’Union Européenne, le Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (PTCI).

La liste Clamart Citoyenne s’est constituée entre plusieurs organisations politiques et également avec des citoyennes et des citoyens non liées à un parti politique. Les valeurs qui nous rassemblent, démocratie, justice sociale, solidarité, transition écologique, sont tout à fait proches de celles que votre association défend depuis de nombreuses années.

Comme vous, nous dénonçons la main-mise croissante et délirante de la finance sur des pans entiers de l’économie, qui passe par la spoliation des biens publics au profit de quelques prédateurs. Avec pour conséquence la mise en œuvre à marche forcée de politiques d’austérité présentées comme seule alternative mais dont le principal résultat est de dégrader la protection sociale des citoyen-ne-s, d’accroître de manière alarmante les inégalités et la précarité au sein de la population.

Au niveau local, nous en recensons sans cesse les multiples effets. Deux exemples récents parmi d’autres :

  • Alors qu’il y a avait déjà 300 familles de la ville inscrites aux Resto du Cœur en 2013, les prévisions montent à 400 pour 2014, soit une augmentation de plus de 30 % !
  • Mi-février (et nous étions à leurs côtés), les élèves du Lycée Jacques Monod de Clamart se sont mobilisés plusieurs jours durant pour dénoncer la réduction drastique de la Dotation Horaire annoncée pour la rentrée 2014-2015 (perte d’une cinquantaine d’heures, alors même que le lycée accueillera une treizième Seconde), après déjà plusieurs années de réductions récurrentes. Cette réduction a pour conséquence une perte d’enseignants sur l’établissement, la suppression brutale de nombreuses options et la remise en question des horaires aménagés en demi-groupes.

Les faits sont là et les politiques néo-libérales menées depuis 30 ans dans notre pays ont des implications directes sur la vie de nos concitoyen-ne-s. Comme vous, nous en sommes cruellement conscients.

Aussi nous partageons votre analyse sur la nocivité des négociations en cours au sujet de cet accord commercial bilatéral entre les Etats-Unis et l’Union Européenne, représentée par la Commission Européenne. Institution dont il convient de rappeler sans cesse qu’elle est composée de membres qui ne sont pas élus mais directement nommés par les chefs d’Etat, alors même que leurs actions mènent les destinées de chaque citoyen-ne européen-ne, dans un contexte permanent de lobbying de la part des multinationales.

Au-delà du déni de démocratie que constitue la façon actuelle de mener ces négociations, les journalistes et citoyen-ne-s étant mis sciemment à l’écart des discussions, nous dénonçons avec vous qu’il émanerait de cet accord, s’il aboutissait, un des plus haut niveaux de libéralisation. A ce titre, il constituerait une attaque sans précédent vis-à-vis des populations, visant à brader des pans entiers les domaines d’intérêt général au nom du libre-échange débridé.

C’est pourquoi, si nous sommes élus et majoritaires au Conseil Municipal, nous nous engageons à déclarer symboliquement Clamart « Ville Hors PTCI », comme elle avait été déclarée « Hors AGCS » (Accord Général sur le Commerce des services) en 1994. Si nous ne sommes pas majoritaires au Conseil Municipal, vous pouvez néanmoins compter que nos élu-e-s mettront tout en œuvre pour inciter à ce qu’elle le soit tout autant.

Par ailleurs, les organisations politiques et associations citoyennes qui sont partie prenante de notre liste s’engagent au niveau local :

  • à dénoncer publiquement les négociations en cours relatives au PTCI et leurs visées de soumission des sociétés aux intérêts marchands des multinationales ;
  • à participer aux actions collectives visant à informer la population des négociations en cours et de leurs conséquences désastreuses ; il y a en effet urgence à ce qu’une grande mobilisation populaire se mette en place face à ce projet d’accord ;
  • à réclamer l’ouverture d’un débat national sur ce projet, impliquant les collectivités territoriales, les organisations syndicales, socio-professionnelles, associatives, citoyennes, et la population ;
  • à réclamer publiquement l’arrêt des négociations sur le PTCI tant que la représentation nationale et territoriale n’en aura pas approuvé le bien-fondé pour les populations.

Au-delà du rejet de cet accord, qui constituerait bien sûr une première et importante étape, il nous semble également nécessaire d’ouvrir la voie à un grand débat public sur la nécessaire et urgente réorientation de la construction et des institutions européennes au service des peuples et non de la finance.

Avec nos salutations républicaines,

Vanessa JEROME
Tête de liste

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020