Clamart / TAFTA PAS D’ACCORD : on continue ! Réunion publique Mercredi 04/02 20h30

, par  attac92clamart , popularité : 46%










TAFTA PAS D’ACCORD : on continue !



Réunion publique Mercredi 04 février à 20h30 (Salle Jacky Vauclair)



Le collectif unitaire "STOP TAFTA" de Clamart poursuit son cycle d’information sur le traîté commercial en cours de négociation entre l’Europe et les USA et ses conséquences !

Partout en France se constituent des collectifs qui s’opposent à ce traité, de nombreuses réunions publiques d’information sont organisées et de plus en plus de gens y participent : le voile commence à se déchirer, plus la lumière est faite sur ce sujet, plus il y a de chance de faire reculer et échouer ce projet néfaste, comme d’autres du même acabit auparavant (AMI, AGCS, ACTA...).

En parallèle, un nombre croissant de régions et de villes se déclarent "Zones anti TAFTA" : la résistance s’organise !

A Clamart, parce que s’informer est important pour comprendre, agir et réagir, c’est la 3ème réunion publique organisée sur ce projet d’accord commercial, avec comme objectif d’en dévoiler les dessous.

Ce mercredi 04 février, que vous ayez ou non assisté aux réunions précédentes, venez vous aussi participer aux échanges.

Venez en discuter, le MERCREDI 04 FEVRIER à 20h30,
à la Salle Jacky Vauclair (ancienne salle des fêtes, place de la Mairie)
Entrée Libre.
La réunion sera prolongée par un pot de l’amitié.




Plus d’info sur :
https://www.collectifstoptafta.org/
https://stoptafta92sud.wordpress.com/




ACCORD DE LIBRE ECHANGE TRANSATLANTIQUE




L’affaire est secrète et elle doit le rester. Surtout ne pas prévenir les populations. Elles auront toujours le temps de le découvrir après signature…


Un accord contre la démocratie, réalité ou fiction ?


C’est dans le dos des peuples, que l’UE et les USA négocient un accord (TAFTA/PTCI [Transatlantic Free Trade Agreement / Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement ou tout simplement Grand Marché Transatlantique : autant d’appellations différentes faites pour nous embrumer !!]) permettant aux multinationales de contraindre, via des juridictions privées, les pays qui menaceraient la "libre" concurrence.


En quoi votre quotidien sera-t-il impacté ?

  • Services publics : les hôpitaux publics seront une entrave au développement des hôpitaux privés qui privilégieront les soins rentables et couteux destinés aux populations aisées. Idem pour l’éducation, à l’image des écoles et des universités anglaises ou US, les études couteront entre 15 et 40.000 € l’année.
  • Droit du travail : code du travail, CDI, salaire minimum, limitations de la durée du travail, règles d’hygiène et de sécurité sont autant d’obstacles à l’implantation d’entreprises privées, en France... C’est librement et avec leurs propres règles qu’elles s’installeront (Smic US = 7,25$ /h, allocation chômage anglaise : 360€/mois, limitée à 6 mois).
  • Et bien sûr, l’environnement : l’abaissement des normes de santé et la mise au rancart du principe de précaution (médicaments, qualités alimentaires, produits des terroirs,...), permettra de fourguer, sans contestation juridique possible, des produits de tous ordres à moindre coût et d’une qualité inférieure voire indésirable ... le bœuf aux hormones, le poulet chloré et les OGM seront demain dans vos assiettes.



Cerise sur le gâteau, ces juridictions pourront exiger des pays défaillants des compensations financières pour "manque à gagner". Dormez bonnes gens et sortez vos porte-monnaie !!

Suite au traité, on interdirait pour les enfants européens : A) Le Kinder Surprise ? B) Le fusil d’assaut M16 ? Le Kinder surprise est interdit aux USA (risque d’étouffement des enfants) alors que les armes automatiques sont en vente libre !

Le traité ferait augmenter le taux de cancer en Europe. Le dépôt de brevet sur le vivant est interdit dans l’UE. Aux USA, une entreprise a déposé le brevet d’un gène sur le cancer du sein et fait payer le dépistage. En France, tous les labos dépistent, le coût est pris en charge par l’Etat.

Et des magasins tels que « unis verts paysans » ou le marché des petits producteurs locaux pourraient-ils être amenés à fermer ? C’est une bataille des peuples contre les multinationales, pas une bataille UE/USA. Les préférences locales seront attaquées des 2 côtés : la loi américaine qui favorise les marchés publics sautera aussi.

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020