Attac Nîmes

Accueil du site > Actualités > Attac s’engage contre l’installation d’Amazon à Fournès

Enquête publique jusqu’au 3 juillet 2019

27 juin

Alors qu’Amazon veut s’implanter à Fournès, Attac Nîmes s’oppose à l’installation de cette multinationale reine de l’évasion fiscale au prix de nos ressources en terres agricoles, en biodiversité, en capital social et humain.


Caché derrière un loueur d’entrepôt "Argan", Amazon veut s’installer à Fournès afin d’envoyer ses colis dans tout le sud de la France et de l’Europe. Ce projet Amazon est loin d’être le seul en France : à Metz, sur le site d’un ancien aéroport militaire, à Lyon, proche de l’aéroport St Exupéry, à Loroux Bottereaux, en bord de Loire n’ayant pu s’installer à Grandchamp des Fontaines commune limitrophe de Notre Dame des Landes, à Brétigny dans l’Essonne, et sans doute sur d’autres territoires.

Le projet apparait gigantesque : un entrepôt d’une hauteur d’un immeuble de 5 étages sur une surface équivalente à 7 terrains de football prise sur des terres agricoles, un ballet 24h/24 et 7j/7 de 3042 véhicules par jour dont 544 camions (en venant polluer l’air et dégrader l’environnement sonore de ce village voisin du Pont du Gard. 42 espèces protégées sont, en outre, recensées sur ce site.
L’argument des promoteurs : l’emploi (200 emplois prévus). Mais on sait que derrière 1 emploi Amazon, ce sont plusieurs emplois dans les commerces locaux qui vont disparaitre. Et ces emplois peuvent-ils vraiment être considérés comme des emplois respectueux des droits en la matière ? : cadences de travail infernales, sans considération pour les travailleurs blessés pendant leur travail, et qui se verront rapidement licenciés en cas de défaut de productivité, mesuré par un système qui les note automatiquement, l’employé amazon est un robot supplémentaire circulant dans les travées du dépôt. Des femmes ont même été licenciées pour "grossesse contre-productive" ! (Cf. article en bas de page).

L’enquête publique menée par la préfecture pour autoriser la construction est en cours.

• Quand on déclare une "mobilisation nationale de lutte pour la préservation de la biodiversité",
• Quand on prône l’arrêt de l’artificialisation des sols et notamment des terres agricoles,
• Quand on s’alarme de la désertification des centres villes et centre-bourg, notamment à Nîmes,
• Quand la pollution de l’air précipite la mort des citoyens, notamment celle due dans notre région au transport routier,

Comment pourrait-on accepter un projet qui :
- artificialise 13,4 ha de terres agricoles (dont près de 10 ha imperméabilisés) !
- a reçu un avis négatif du Conseil National de Protection de la Nature !
- générera les trajets quotidiens de plus de 3000 véhicules dont plus de 540 camions !
- s’appuie sur un modèle économique "en ligne" qui détruit les commerces locaux !

Attac Nîmes ne peut que s’opposer à ce projet inutile et destructeur et appelle les citoyens à se mobiliser en donnant leur avis ("observation") dans le registre de l’enquête publique, soit en mairie de Fournès, soit en ligne sur ce lien.
Les documents de l’enquête publique et autres avis sont rassemblés ici.
Le lieu de projet est .

Vous trouverez ci-dessous des éléments pour vous informer sur l’impact néfaste d’Amazon à tous les niveaux et étayer vos "observations" sur le registre.

> Amazon fait de fausses promesses d’emplois, les chiffres annoncés ne le sont qu’une brève partie de l’année et avec une exploitation éhontée des travailleurs et travailleuses, qui relève davantage de l’esclavagisme que d’un travail épanouissant.
Est-ce ce type d’emplois que nous voulons défendre ?

> Amazon est un criminel climatique, de par les milliers de km parcourus par les camions qui transportent sa marchandise et les émissions de gaz à effet de serre que cela engendre.
Acceptons-nous de contribuer à l’augmentation des catastrophes climatiques ?

> Amazon tue le commerce local : car si la vie des consommateurs est simplifiée, cette entreprise détruit une grande partie de la vie commerçante des centres villes et des villages, et par là même détruit quantité d’emplois de proximité. Le syndicat de la librairie française mentionne qu’ "Amazon a éliminé environ 149 000 emplois de plus dans le commerce de détail traditionnel qu’il n’en a créé dans ses entrepôts et le rythme de ces licenciements se précipite" et qu’ "Amazon, en accroissant sans cesse sa part de marché, a déjà vidé plus de 14 millions de m2 de locaux commerciaux, l’équivalent de 700 hypermarchés et provoqué la fermeture de 22 000 magasins de centre-ville" (synthèse de son rapport "Amazon, cette inexorable machine de guerre qui étrangle la concurrence, dégrade le travail et menace nos centres-villes".
Souhaitons-nous encore davantage de désertification de nos villes et villages ?

> Amazon détruit les terres cultivables et les emplois agricoles : les 14 ha qu’occupera cette plate-forme seront définitivement perdus pour l’agriculture, un autre crime qui ne permettra plus de production maraîchère ou d’arboriculture telle que cela a été le cas pendant des décennies.
Nous résignons-nous à voir disparaître notre agriculture ?

> Amazon organise la dilapidation massive des ressources : il a jeté, en 2018, 3,2 millions d’objets neufs manufacturés (playmobil, lego, couches, machines à popcorn...) car stocker ou renvoyer les invendus lui coûterait trop cher.
Est-ce une entreprise de gaspillage que nous souhaitons soutenir ?

> Enfin, Amazon est un des plus grands fraudeurs fiscaux : Amazon possède plusieurs filiales en France mais la plupart ont des chiffres d’affaires de quelques dizaines de millions d’euros. Il est estimé que 93 % du chiffre d’affaires d’Amazon en France étaient dissimulés en 2017 (5,67 milliards d’euros de part de marché d’Amazon dans le e-commerce en France). De plus, la nouvelle taxe GAFA, ne portant que sur les activités numériques, n’affecterait que partiellement la multinationale car seulement 21 % de l’activité Amazon en France rentreraient dans l’assiette de calcul.

Quelques références bibliographiques :
Amazon étrangle la concurrence : http://www.syndicat-librairie.fr/images/documents/ilsr_amazonreport_fr_bd.pdf
Synthèse du rapport des libraires : http://www.syndicat-librairie.fr/images/documents/synthese_rapport_amazon_avec_couv_ok.pdf
Le vice-président Amazon ne se préoccupe pas de la disparition des magasins et des emplois : https://www.businessinsider.fr/amazon-dit-que-c-est-societe-preoccuper-disparition-magasins-emplois
Amazon et l’emploi : https://encom1.fr/doku.php/wiki/politique/emploi.
Exploitation des salariés, pollution et évitement de l’impôt : https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2018/12/02/le-pere-noel-doit-boycotter-amazon-qui-detruit-les-salariees-la-nature-les-etats-et-l-emploi
Amazon force les maires à se taire : https://www.marianne.net/societe/comment-amazon-s-implante-en-france-en-baillonnant-nos-elus
Amazon n’hésite pas à licencier des femmes en raison de leur grossesse :
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/sept-femmes-licenciees-par-amazon-pour-grossesse-contre-productive/94710

Pour suivre l’actualité du collectif mobilisé :
Le compte facebook de la Communauté du Pont du Gard contre Amazon.

PDF - 500 ko
Tract Attac vs Amazon 1p

Voir en ligne : Enquête publique

Suivre la vie du site RSS 2.0 | |