Attac Nîmes

Accueil du site > Dossiers > OGM > OGM : Destruction de deux parcelles de maïstransgénique dans le Puy-de-Dôme

Communiqué d’Attac France
http://www.france.attac.org/a5370

Suite à la destruction de deux parcelles de maïs transgénique dans le
Puy-de-Dôme samedi 27 août 2005 par un groupe de plus de 400 citoyens,
quinze militants interpellés sont actuellement en situation de
comparution immédiate.

En donnant son accord pour l’implantation de ces parcelles d’OGM
médicamenteux, le gouvernement a balayé d’un revers de main la position
des élus du Conseil Régional d’Auvergne, du Conseil Général du
Puy-de-Dôme, de plusieurs maires du territoire et d’une majorité
écrasante de citoyens qui refusent la dissémination des OGM en plein
champ.

En effet, alors qu’il existe des alternatives en milieu confiné pour la
production de ces mêmes molécules pharmaceutiques, la société Meristem
Therapeutics impose à la population un risque sanitaire et
environnemental inacceptable. Cette logique irresponsable a d’ailleurs
provoqué en 2002 aux Etats-Unis la contamination par des OGM
médicamenteux de 500 000 tonnes de soja destinées à l’alimentation, ce
qui a déjà conduit quatre Etats à stopper la production de molécules
pharmaceutiques en milieu ouvert.

Attac réaffirme son exigence que la France mette fin à toute
dissémination d’OGM dans l’environnement, et demande la libération
immédiate des quinze interpellés.

Devant la brutalité de la répression face à une action collective et
non-violente, Attac exprime une fois de plus son indignation. Elle
soutiendra, comme elle l’a toujours fait par le passé, les inculpés dans
les procédures engagées à leur encontre.

Enfin, elle demande à tous les citoyens, et tout particulièrement aux
élus, de se mobiliser pour faire reculer le gouvernement, tant sur sa
politique de dissémination des OGM au mépris de la démocratie, que sur
la répression policière qui l’accompagne.

Poitiers, le 29 août 2005

Suivre la vie du site RSS 2.0 | |