G7 parlementaire à Brest

mardi 27 août 2019
par  Christophe

Le G7 est antidémocratique, club de pays riches qui se cooptent.
Le G7 est inutile : les incantations de bonne volonté qui parsèment ses communiqués minimalistes ne sont même pas suivies d’effet.
Le G7 est dangereux : chacune de ses réunions est l’occasion pour le pays-hôte de déchaîner ses moyens de répression contre sa population, et de barricader ses frontières

Le propre de ces démocraties qui se disent modernes, mais qui ne sont que riches, inégalitaires, et militarisées, est la place excessive de l’exécutif dans les prises de décisions, et le pouvoir des détenteurs de capitaux dans la société.
Avec le G7 parlementaire que messieurs Ferrand et Cuillandre se félicitent de tenir à Brest, il s’agira donc d’une rencontre entre nains politiques de pays riches. Si Brest et ses habitants découvrent à cette occasion le G7 parlementaire, il ne faudrait pas croire qu’il s’agit d’une innovation démocratique de 2019. Il s’agit d’un vieil accompagnement du G7 qui fait les titres des journaux, celui des chefs des exécutifs nationaux. Il n’a jamais rien produit, et n’a jamais intéressé personne, y compris les rares élus qui y participent :

  • aucun président de l’assemblée nationale n’a fait référence aux travaux auxquels il a participé lors d’un G7 parlementaire pour appuyer ses initiatives parlementaires
  • les travaux des G7 parlementaires ne sont pas publiés

Ce G7 parlementaire est donc la quintessence de l’inutile, distillée par le club de pays riches. Ses liens avec le monde réel se font au travers des dorures du protocole et des armures des forces de sécurité. Ses non-travaux ne peuvent évidemment que rester invisibles, et donc sa seule visibilité possible est la répression de la contestation.

Il est impossible de bloquer les travaux du G7 parlementaire : ces travaux n’existent pas.

La légende prétend toutefois que ce G7 parlementaire est l’occasion d’échanger entre parlementaires sur leurs expériences respectives. Nous suggérons à M. Ferrand de faire visiter à ses homologues le bâtiment loué à sa compagne par les Mutuelles de Bretagne, dont il était directeur. M. Schäuble sera ravi d’apprendre qu’on peut avoir une existence politique après un tel montage.

Si d’aventure le G7 parlementaire choisissait de ne pas perturber la vie des brestoises et des brestois, nous lui rappelons que le territoire dispose de lieux tranquilles :

  • isolés par l’océan : les îles et les bateaux
  • isolés par leur nature : les enceintes militaires

Choisir de ne pas utiliser ces lieux montre la volonté d’aller à l’affrontement avec les opposants plutôt que de créer les conditions d’une discussion constructive entre parlementaires.

N’offrons pas à En Marche des images d’affrontements pour dissimuler le vide du G7 parlementaire. Illustrons le ridicule du G7 transposé à Brest :

  • faisons de petits rassemblements impromptus aussi loin de Brest qu’Hendaye l’est de Biarritz : au Conquet, à Hanvec, à Ploudalmézeau, à Lesneven, ...
  • retrouvons-nous à 7, dûment cravatés, dans un bar, pour gloser sur l’actualité, et envoyons les tickets de caisse à l’assemblée nationale.
  • escortons nos camarades cravatés avec de gros fusils à eau en plastique de couleur vive jusqu’à leur bar

La bataille des images se gagnera sans image de bataille.


Brèves

15 septembre 2015 - Attac Brest appelle à manifester le mardi 15...

Attac Brest appelle à manifester le mardi 15 septembre 2015 à 18h pour la défense du droit (...)