Attac Loire sud

"Quinzaine festive du cinéma citoyen" du 11 au 24 Octobre au Méliès

vendredi 6 octobre 2006 par Attac Loire

Le cinéma Le Méliès (place Jean Jaurès à Saint-Etienne)a donné carte blanche à ATTAC Loire Sud pour l’organisation d’une quinzaine festive du cinéma citoyen.
Elle aura lieu du 11 au 24 octobre. Au programme : fictions, documentaires, débats, concerts, dégustations...

Mercredi 11/10 à 20h05 : UNE VERITE QUI DERANGE
Film américain de Davis Guggenheim (2006 - 1h38 - VOST)
Avec Al Gore
L’humanité est assise sur une bombe à retardement. Les savants du monde entier s’accordent pour dire qu’il nous reste à peine dix ans pour éviter une catastrophe planétaire - un dérèglement majeur du système climatique qui entraînerait des perturbations météorologiques extrêmes, des inondations, de longues périodes de sécheresse, des vagues de chaleur meurtrières.
Cette catastrophe d’une ampleur sans précédent, nous en serions les premiers responsables ; nous seuls pouvons encore l’éviter.
Plutôt que de sonner le tocsin de l’apocalypse ou de céder à la délectation morose, Une vérité qui dérange a choisi d’illustrer et de relayer l’action et le combat passionné d’un homme, l’ancien Vice-président Al Gore, qui depuis cinq ans sillonne les États-Unis pour persuader ses concitoyens de l’urgente nécessité de réagir à cette crise.
Débat avec des Verts : Que devons-nous changer pour que notre monde reste vivable ?

Jeudi 12/10 à 20h05 : LE BIEN COMMUN, L’ASSAUT FINAL
Film canadien de Carole Poliquin (2002 - 1h03 - en VO tabernacle)
Sur le fond, c’est une charge très argumentée, très démonstrative contre la mondialisation libérale, nourrie de reportages et de témoignages recueillis au Canada, au Mexique, aux États-Unis, en Inde, en France. Avec les exemples très parlants de la marchandisation en cours de tous ces "biens publics mondiaux" que sont l’eau, les semences, la santé, les gênes, les connaissances et pratiques ancestrales ou nouvelles... Un thème que nous connaissons bien, autant de tristes réalités d’aujourd’hui. C’est la forme qui est originale, avec un parti pris d’humour en contrepoint très réussi. Carole Poliquin a repris le thème et le découpage de la Genèse, ces sept jours qui bâtirent le monde ; mais ici ce n’est pas Dieu, c’est "l’homme d’affaires" qui se donne une semaine pour asservir le monde au profit, pour créer enfin ce "marché total" qu’on nous propose comme horizon. À chaque jour son thème (l’eau, les semences etc.). Chaque soir de la semaine, l’homme d’affaires reprend son Boeing, volant dans les étoiles vers sa prochaine mission, tandis qu’une voix off commente : "Et l’homme d’affaires se dit que cela était bon pour ses actionnaires". (Bernard Langlois, dans Politis)

Vendredi 13/10 à 20h30 : NATURE CONTRE NATURE
Film français de Lucas Belvaux (2005 - 1h35)
Avec Lucas Belvaux, Catherine Mouchet, François Morel
Sébastion Chantoux, psychanalyste, a décidé de s’établir en Creuse. A peine installé, il découvre "Troc’En Creuse", association inspiré des S.E.L., système de troc où l’on peut échanger tout et n’importe quoi. Il se rend également compte que ce village regorge d’une clientèle inédite, mais adepte du troc. D’abord réticent à l’idée d’échanger ses séances psy, Sébastien finit par s’y résoudre. Petit à petit, son agenda se remplit et son garde-manger aussi.... Il s’adapte aux usages du coin, en diversifiant sa pratique, jusqu’à tenir des séances en forêt contre le lièvre d’un chasseur dépressif. Robert, agriculteur, réussit même à négocier que ses séances se déroulent pendant la traite des vaches : ça lui détend l’inconscient. En quelques semaines, Sébastien devient une figure du canton et cela sans sortir un sou de sa poche...
Qu’est-ce qu’un système d’échanges libres ? Les promoteurs d’un SEL cherchent à construire concrètement et immédiatement un système plus satisfaisant que le système monétaire habituel. Ils appartiennent souvent à la mouvance dite antilibérale, car ils voient au système en vigueur des défauts (mauvaise valorisation du temps disponible notamment des chômeurs, inégalité de départ et inégalité à l’arrivée, poids exorbitant de la spéculation financière, et des multinationales qui profitent de la mondialisation, etc.).
Avec la présence de Lucas Belvaux

Samedi 14/10 à 20h15 : FAST FOOD NATION
Film américain de Richard Linklater (2006 - 1h40 - VO)
Avec Wilmer Valderrama, Catalina Sandino Moreno, Ana Claudia Talancon
Adaptation du best seller de Eric Schlosser, un symbole de la contre-culture américaine, Fast Fod Nation était plutôt destiné au documentaire. A l’arrivée, un objet filmique inclassable, où priment les ruptures de style. Richard Linklater évoque avec causticité l’industrie de la restauration rapide, à travers l’étude de personnages satellitaires : du responsable marketing de la chaîne des Mickey’s fast food Restaurants, au clandestin mexicain sous-qualifié et exploité, ce film pamphlétaire tranche dans le lard, à sa manière distanciée et ironique. Oublié les Super Size Me (une performance masochiste) et autres films interventionnistes, dont Moore s’est fait le chantre, Fast Food Nation trouve dans sa ligne médiane une vraie originalité, sans pour autant perdre de son caractère subversif.
Avec la participation active d’Artisans du Monde, pouvant expliquer leur façon de répondre à une partie des questions tout en proposant leurs produits équitables dans une ambiance conviviale...

Dimanche 15/10 à 20h15 :
LES BLÉS D’OR

Film documentaire réalisé par ADDOCS sur les rencontres des paysan-boulangers 2003 et 2004 (40 minutes)
Un groupe de paysans, de boulangers, de chercheurs et de diététiciens se retrouvent autour de leur passion
commune : le blé. Les récents problèmes d’intolérances alimentaires au gluten mettent cette molécule au cœur
du sujet. Les uns nous racontent l’histoire des blés anciens et nous montrent leur grande biodiversité, les
autres nous offrent en spectacle l’art de faire du pain. Des savoirs-faire qui ont quasiment disparu avec
l’érosion génétique du siècle dernier. Tous observent ressentent et dégustent...
Un art de vivre, en somme !"
CHAMPS MÊLÉS
Film documentaire de P.Avrillon, P.Davidovici (70 minutes)
Champs Mêlés est un documentaire évoquant une expérience de développement équitable autour d’une
rencontre, initiée par l’association ATB, entre des producteurs de fruits de Rhône-Alpes et du Toffo (Bénin).
Ces « petits paysans » du Nord et du Sud partagent l’idée que seul un échange commercial équitable et à taille
humaine leur permettra d’échapper, au moins partiellement, aux rapaces du commerce international. Refusant
les discours consensuels sur le commerce équitable, ce film relate une diversité idéologique de
positionnements et témoigne de la complexité de cette forme alternative d’échanges. Au gré des rencontres,
ce documentaire nous implique dans la dimension humaine et poétique de ces Champs Mêlés."
SOIREE DEBAT AVEC LA CONFEDERATION PAYSANNE
+ animation musicale proposée par Titi à la guitare et Julien à l’accordéon (petit duo improvisé entre
chanson française et musique de rue)
+ après-midi festif à partir de 16h animé par la Confédération Paysanne sur la terrasse du Méliès
(dégustation produits, animation musicale, discussion avec les paysans) en présence de
représentant des AMAPP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne de proximité)
et des Faucheurs Volontaires.

Lundi 16/10 à 20h15 : DESENTUBAGES CATHODIQUES
Film français d’Olivier Azam, Alain-Gilles Bastide, Pascal Boucher
La télé libre Zalea TV est interdite de diffusion par le CSA depuis juin 2003. Sa candidature à la TNT nationale a été rejetée deux fois. Son obstination à dénoncer allègrement la toxicité idéologique de la télévision marchande (service publico-commercial compris) n’y est sans doute pas pour rien... Désentubages Cathodiques présente une sélection de décryptages en images des arnaques en tous genres du petit écran. Du mensonge à la mystification en passant par la manipulation et la fausse impartialité, c’est toute la logique de la désinformation et de l’abrutissement qui est mise à jour. Quand le roi des médias et ses bouffons politico-journalistiques sont passés au crible d’un contre pouvoir audiovisuel radical, le discrédit des "élites" sanctionné par le référendum du 29 mai se comprend mieux. Avec Désentubages Cathodiques, l’équipe de Zalea a pris le parti d’en rire et d’en faire rire, même si au fond, ses découvertes sont plutôt inquiétantes. Par la mise en scène d’une série de techniques très simples de télégitime défense, ce film est aussi une invitation à s’auto-désentuber en permanence. Un nouveau jeu de société est né, amusez-vous bien !
Soirée en présence de membres de Zalea TV et du Numéro Zéro + table de presse alternative au Café

Mercredi 18/10
- à 19h00 : REUNION OUVERTE « Comment va ATTAC : crise de croissance ou crise d’arthrose ? »
- à 20h30 : L’AFFAIRE CLEARSTREAM expliquée à un ouvrier de Daewoo

Film français de Denis Robert et Pascal Lorent (2003 - 1h15)
Le capitalisme financier se sert d’outils comme Clearstream pour fermer des usines et le Luxembourg, état européen qui abrite Clearstream depuis 1971, ferme les yeux sur ces pratiques, les encourage même... Cette structure, gare de triage du capitalisme mondial, n’est-elle pas la plus grosse lessiveuse à argent sale de l’histoire ? Les ouvriers licenciés de chez Daewoo sont-ils les victimes indirectes de ce capitalisme financier qui a perdu l’homme de vue ?
Débat " La vraie affaire Clearstream et l’exigence de vraies solutions ", avec Bernard Bouzon, d’Attac-Roman, spécialiste des questions financières.

Jeudi 19/10 à 20h30 : VOLEM RIEN FOUTRE AL PAIS
Film alternational de Pierre Carles (2006 - ???)
Le 8 octobre 2003 sortait « Attention Danger Travail », pamphlet jubilatoire sur les déserteurs du salariat, par Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe. 3 ans plus tard nous vous proposons l’avant-première de la suite qu’ils ont fomenter : Volem rien foutre al païs (...mais alors rien !), sortie prévue en 2007. Dans Volem rien foutre al païs, ceux qui cherchent collectivement des manières de vivre autrement disent vouloir reprendre leur vie en main sans plus attendre les lendemains qui chantent ou se contenter de coller des affiches le proclamant. soi, cela paraît déjà un plus sûr bras d’honneur à la résignation générale que les tristes défilés syndicaux du 1er mai, plus réjouissant et porteur d’espoir que les refrains altermondialistes de la classe moyenne.
Bonne glande !
Débat : « Et pourquoi pas une alternative radicale ? » avec P. Carles

Samedi 21/10 à 20h15 : Ciné-concert
Concert du groupe de reggae Da Tune, suivi de la projection du film " Life and debt, la Jamaïque, ses plages son reggae, sa dette... " de Stéphanie Black et d’un débat avec Julie Castro du CADTM.
LIFE AND DEBT
Film américain de Stéphanie Black (2002 - 1h26 - VO)
Avec Yami Bolo, Buju Banton
Ce portrait désenchanté de la Jamaïque accompagne les touristes américains qui déferlent sur l’île sans même se rendre compte du dénument de sa population et du délabrement de son économie. Très vite, on découvre les coupables de cet enfer des tropiques : le FMI, la Banque mondiale, l’OMC...
En donnant la parole à l’ex-Premier ministre jamaïcain, au directeur du FMI, comme aux ouvriers exploités et aux éleveurs et agriculteurs ruinés par les importations de lait ou de viande, ce documentaire décrypte mieux que de longs discours la triste réalité de la mondialisation.
" À la fois cri de colère et déclaration d’amour éperdue à une terre oubliée de tous, le film de la documentariste Stéphanie Black fait la part belle à de grands artistes jamaïcains, avec une générosité qui saisit d’emblée. " Le Monde
Le CADTM : Le Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde est un réseau international qui revendique l’annulation totale de la dette des pays en développement et l’abandon des politiques d’ajustement structurel imposées par le FMI.

Dimanche 22/10 à 20h00 : " Gadjo Dilo " de Tony Gatlif. Avec musique Rom et animateurs du mouvement local
ROMS EN ERRANCE
Film français de Bernard Kleindienst (2005 - 1h08)
Ce documentaire présente de façon complète les nombreux problèmes auxquels sont confrontés les populations de Roms, Tsiganes et Gitans vivant dans les campements en région parisienne ainsi que leurs relations avec le monde qui les entoure : les mairies et leurs élus, les services de l’Etat, leur comité de soutien quand il existe. Quelles sont les positions des autorités à leurs égards ? Au-delà, c’est une approche des Roms, de leur histoire, de leur vie en campement et de leurs espoirs.
L’organisation (paroles et musiques) de l’après film est confiée au groupe des Roms et de leurs soutiens

Mardi 24/10 à 19h00 : Avant-première d’" Azur et Azmar " précédée d’un apéro conte avec le conteur Mohamed Baouzzi
AZUR ET ASMAR
Film français de Michel Ocelot (2006 - 1h39)
Avec les voix de Patrick Timsit, Cyril Mourali, Hiam Abbass
Michel Ocelot, le " papa " de Kirikou a offert aux festivaliers cannois l’un des plus beaux films de la grande messe annuelle du cinéma. Ce chef d’œuvre de l’animation française raconte l’histoire de deux enfants, Azur, blond aux yeux bleus de naissance princière, et Asmar, le fils de sa nourrice, d’origine maghrébine. Tous deux, qui passent leur temps à se disputer, se perdent de vue après le renvoi de la nourrice par le père d’Azur. Ils se retrouvent des années plus tard, dans le pays d’Asmar, pour une quête commune, celle de la légendaire Fée des djinns. Mais les choses ont bien changé : Asmar est devenu prince et c’est Azur qui est en butte au racisme à cause de ses yeux bleus, dans un pays qui lui est étranger.
Si la force d’un bon film d’animation est souvent sa dimension ludique et didactique, cette force est ici portée à son paroxysme tant le discours sur le racisme, la xénophobie et les liens étroits entre la France et le Maghreb sont distillés de manière captivante pour tous spectateurs de 5 à 95 ans. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, Azur et Asmar est sinon le plus beau film qu’il nous ai été donné à voir lors du 59ème Festival de Cannes, tout du moins notre prix spécial pour son inventivité plastique ainsi que l’universalité et la pertinence des propos qu’il développe. D’un point de vue technique, la qualité des images proposées par les deux grands cadors de l’animation US (Pixar et Dreamworks) a donné un second souffle aux films d’animations depuis une dizaine d’années. D’un point de vue graphique, la dynamique et la spécificité de certains mangas à générer un regain d’intérêt des cinéphiles pour l’animation japonaise. Faute de moyens économiques, c’est donc d’un point de vue féerique que les films de Michel Ocelot c’étaient démarqués jusqu’à présent. La simplicité de Kirikou a su toucher le cœur des enfants de manière assez douce et intelligente pour également faire fondre celui des parents. Azur et Azmar se démarque de la tradition du film animé en cela qu’il est un film hybride. C’est d’abord une magnifique fresque dans laquelle la 3D magnifie la technique du papier découpé, une forme d’animation nouvelle déroutante au début mais qui subjuguera votre regard au fil de l’histoire. C’est ensuite un conte médiéval qui sait faire fructifier la dimension universelle du conte pour l’ancrer de manière encore plus forte dans une réalité très actuelle, la montée des communautarismes.
Suivi d’un " apéro conte " au M café avec Mohamed Baouzzi

Le programme détaillé peut-être téléchargé ici...
Informations pratiques sur le site web du Méliés


titre documents joints

Programme quinzaine du festival citoyen

8 octobre 2006
info document : PDF
198.6 ko

forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3288 / 382870

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Thèmes  Suivre la vie du site Culture   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License