arrêt immédiat du nucléaire techniquement possible à l’échelle européenne

Bonjour,
vous trouverez ci-joint une étude, réalisée par des militants anti-nucléaires qui sont aussi professionnels de l’énergie, qui me parait fort intéressante à plusieurs titres :
c’est la première fois qu’on ose affirmer, chiffres à l’appui, qu’on peut se passer du nucléaire sans “revenir à la bougie”
et surtout, une telle affirmation devrait permettre d’engager un réel dialogue entre le monde militant des anti-nucléaires et celui des défenseurs du climat : en effet, le dérèglement climatique ET “l’insécurité” nucléaire sont des produits d’un même système libéral, autoritaire et guerrier que nous devons combattre. Combattre ces deux catastrophes, ce n’est pas les combattre l’une contre l’autre, mais bien l’une et aussi l’autre sans qu’il y ait de priorité à y mettre.
L’arrêt immédiat du nucléaire ne nécessitera pas de remettre en route des centrales thermiques que ce soit à charbon ou à gaz.
Mais, il nous incitera encore davantage à exiger très rapidement que des décisions contraignantes soient prises pour des réductions drastiques de production et de consommation indispensables à une planète vivable pour tout le vivant.
bonne lecture
Jacqueline Balvet

Voici leur conclusion :
“A partir des différentes données disponibles et du graphique établi pour la France on peut faire les observations suivantes :
– le nucléaire pourrait être complètement et immédiatement arrêté, sans risque de black-out, à la condition de mobiliser tous les moyens techniques disponibles (notamment les importations et les effacements diffus),

– l’absence de vent au moment le plus froid de l’année (donc en période de pointe) rendrait nécessaires des effacements accrus mais techniquement accessibles du fait de la forte proportion de chauffage électrique,
– la défaillance d’un des moyens techniques utilisés (production, interconnexion, effacement), pourrait cependant nécessiter des délestages.
L’arrêt de l’industrie nucléaire et de ses consommations d’électricité(2), directes et indirectes, est une source potentielle de reconstitution des marges de sécurité permettant d’éviter les délestages.”

Liste d’échange entre les comités locaux.

Pour toute demande de désinscription, merci d’envoyer un courriel à <attac.technique@attac.org>.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter