Archives par auteur : attac-macon

Sortir du nucléaire – les infos du mois

Lettre d'information du Réseau Sortir du nucléaire
 Raison n°4 d’être antinucléaire : le modèle énergétique Nous continuons notre panorama des 8 bonnes raisons d’être antinucléaire. Ce mois-ci nous nous penchons sur la question du modèle énergétique. L’industrie nucléaire engloutit les investissements qui font défaut pour le développement des énergies renouvelables et la rénovation énergétique. Pourtant, la transition est économiquement viable : elle créerait, d’ici 2030, plus de 700 000 emplois durables répartis sur tout le territoire. Nos impôts ne seraient-ils pas plus utiles à construire ce monde nouveau ? > Découvrez la 4è bonne raison 
 Retour sur les actions à l’occasion des 10 ans de Fukushima Pour les 10 ans de Fukushima, des rassemblements et manifestations ont eu lieu dans toute la France. À cette occasion nous vous proposons un compte rendu résumé en images et vidéos de ces actions antinucléaires. Un grand merci à celles et ceux qui y ont pris part. > Voir le compte-rendu 
 
 Fukushima et les Jeux olympiques de Tokyo Il y a quelques jours le départ de la flamme olympique des Jeux olympiques japonais a débuté dans la préfecture de Fukushima : une vaste opération de communication pour laisser croire que l’accident nucléaire appartiendrait au passé et qu’un retour à la normale est possible. Satoshi Ukai, un des opposants à la tenue des JO de Tokyo, dénonce cette tentative de laisser croire que la situation est sous contrôle. > En savoir plus
 
 
 Webinaire : 10 ans après Fukushima, où en est-on au Japon ? Et en France ? Quelle est la situation sur place au Japon 10 ans plus tard, et les leçons de l’accident ont-elles été tirées en France ? C’est à cette question qu’ont tenté de répondre plusieurs intervenants issus du monde militant et scientifique lors de la webconférence que nous avons organisé ce 10 mars. Si vous avez loupé le rendez-vous nous vous proposons de le revoir la vidéo en ligne sur Youtube. > Voir ou revoir ce webinaire 
 
 Panique à Bure : une nouvelle BD pour sensibiliser les plus jeunes sur l’enfouissement des déchets nucléaires Cette bande-dessinée de 24 pages qui s’adresse aux collégiens, lycéens et parents, traite de la sûreté du projet Cigéo, d’enfouissement des déchets radioactifs, à Bure. Réalisée par l’association Eodra (Élu.e.s Opposé.e.s à l’enfouissement des Déchets Radioactifs), elle repose sur des bases scientifiques développées par des experts indépendants. Elle met en scène un seul des trop nombreux scénarios d’accidents majeurs pouvant intervenir au cours de ce projet pharaonique. Nous vous proposons de la commander pour seulement 1€ sur notre boutique militante. > Commandez la BD 
 
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

La commune en chantant…mais aussi souvenir, souvenir ils étaient venus chanter à Vaulx-en-Velin en solidarité

ICH BIN SOLDAT

Dans un CD édité il y a quelques années, Blandine Bonjour et Bernd Köhler* interprètent à leur manière La Semaine sanglante et L’Internationale et une dizaine d’autres chansons de lutte et d’espérance. Intitulé Les Nouveaux Mousquetaires, ce recueil réserve plusieurs surprises.

Ils étaient venus chanter en solidarité à Vaulx-en-Velin (concert à l’initiative du collectif On vaulx mieux que ça.

VIVE LA COM MUNE,

 la Commune en chantant.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

CHAINE LE MÉDIA. MARIE-MONIQUE ROBIN AUTEUR DU LIVRE “LA FABRIQUE DES PANDÉMIES.”

BonjourA voir absolument si vous ne l avez vu pour remettre de la cohérence …et aborder les solutions qui ne peuvent pas se réduire au cours terme mais dans une vision globale pour prendre soin de notre humanite et de tout le vivant…Un film est en cours avec financement participatif.A diffuser sans modération pour faire monter la prise de conscience!!!Écologie, biodiversite, lutte contre les inegalites et la pauvreté. ..tout est lié!

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Le Collectif Pas d’ECLAT: Communiqué de presse

Voilà le communiqué de presse du collectif Pas d’ECLAT contre le projet de parc historique à Tournus.Bonne lecturePh. F

Communiqué de presse

Le Collectif Pas d’ÉCLAT

Pour diffusion le 30 mars 2021

Résidents et associations se mobilisent contre le projet de parc d’attractions historiques à Tournus

Plusieurs associations et citoyens et citoyennes de Saône-et-Loire opposés au projet ÉCLAT à Tournus annoncent la création du collectif Pas d’ÉCLAT.

D’horizons divers, il regroupe des habitants du site même, des agriculteurs cultivant ces terres, des habitants de Tournus et des communes environnantes et des associations actives dans le domaine de l’agriculture, du tourisme, de la protection de l’environnement et de la valorisation du patrimoine ; toutes et tous sont opposés à la construction d’un parc d’attractions historiques d’une quinzaine d’hectares en première phase, sur de riches terres agricoles aux portes de Tournus, en bord de Saône.

A l’heure d’une crise écologique et sanitaire sans précédent, le collectif s’élève contre la destruction de terres nourricières au profit de parkings et de bâtiments fantômes, vides au moins la moitié de l’année.

Ce parc d’attractions historiques serait l’antithèse du tourisme patrimonial et culturel qui est la richesse de la Saône-et-Loire. Il est aberrant de créer, aux portes de la cité médiévale, des copies en carton-pâte de monuments historiques existants. Une telle disneylandisation serait une insulte à celles et ceux qui œuvrent jour après jour pour préserver le patrimoine et faire vivre par le tourisme le centre-ville de Tournus et les sites patrimoniaux en Saône-et-Loire.

En bordure de l’autoroute A6, alors qu’aujourd’hui le touriste est à la recherche de l’authentique et du naturel, la viabilité économique de ce pseudo Puy du Fou est loin d’être assurée. La plupart des parcs d’attraction s’avèrent vite déficitaires et leurs gestionnaires s’empressent alors de soutirer l’argent des collectivités, recourant au chantage à l’emploi (voir le parc Vulcania, en Auvergne). Plus au nord, l’archéodrome de Beaune est à l’abandon.

Dans une analyse bénéfices/risques, une telle éventualité doit être prise en compte, d’autant plus que les collectivités seraient appelées à prendre en charge des aménagements routiers et de réseaux très coûteux, dont une passerelle au-dessus de la ligne TGV. Par ailleurs, il est à craindre que des fonds publics normalement destinés à la promotion du tourisme en Saône-et-Loire soient largement détournés vers la promotion du parc d’attraction, en une publicité tape-à-l’œil et caricaturale dégradant l’image d’un territoire riche de son histoire, de ses paysages et de sa ruralité, notre bien commun.

Au-delà, quelques années plus tard, un autre risque menace : les investisseurs privés avisés qui auront pu faire définitivement main-basse sur ces riches terres agricoles grâce au prétexte du développement touristique impulsé par le président du département et le maire de Tournus, reconvertiront le site viabilisé par la puissance publique en l’une de ces zones commerciales périurbaines qui ruinent les centres-villes et sabotent les paysages à leur périphérie.

Le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (« PADD »), fondement du PLUI du Tournugeois en cours d’élaboration depuis 2018, protège le site de l’entrée nord de Tournus afin de tenir compte de la menace qui était apparue les années antérieures avec le projet de zone commerciale « Rives de Saône ». Dans sa rédaction actuelle, parue en septembre 2019 sur la base des directives des personnes publiques associées et du travail de toutes les communes du Mâconnais – Tournugeois, il ne permet pas la bétonisation de ce site sensible. La mise en œuvre du projet ECLAT suppose donc une nouvelle rédaction du PADD que le maire de Tournus va solliciter, relayant la demande du président du département. Cette rédaction « en recul » imposée par ECLAT irait nécessairement à l’encontre des politiques publiques en faveur du maintien des terres agricoles, de la préservation des milieux naturels et des paysages. Le Collectif sera vigilant !

Les gestionnaires de sites patrimoniaux, les associations dont la raison d’être est la médiation patrimoniale, historique et culturelle ne sont aucunement associées à ce projet; beaucoup estiment qu’il est en contradiction radicale avec leurs efforts, fondés sur l’offre d’authenticité de la Saône-et-Loire. Le collectif s’indigne de l’opacité dont fait preuve le président du Conseil départemental concernant l’avancement du projet, qui n’a d’égal que le tapage médiatique orchestré en grande pompe.

Au-delà d’une plus grande transparence et démocratie, le Collectif Pas d’ÉCLAT demande l’abandon pur et simple d’un projet qui irait à l’encontre de l’intérêt général, au bénéfice de deux acteurs privés indûment soutenus par des sommes importantes d’argent public, en détruisant nos terres agricoles, notre culture et notre environnement.

Le Collectif Pas d’ÉCLAT

Signataires : La Confédération Paysanne 71, Terre de Liens BFC, CAPEN 71, EcologicAction 71, la Confédération Nationale du Travail 71, Europe Écologie/Les Verts BFC, Groupe Libertaire 71, Parti Communiste Français 71, La France Insoumise Mâconnais, La Gauche Républicaine et Socialiste 71, Cap Écologie … et plusieurs citoyennes et citoyens du Tournugeois et de Saône-et-Loire

Contact : pasdeclat@protonmail.com

Tél : 06.48.12.96.48

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

NON A LA DISSOLUTION DE L’UNEF

A titre d’informations et pour alimenter notre réflexion commune, je vous adresse en pièces jointes :

– Le communiqué de presse de la Fédération Nationale de la Libre Pensée du 24-03-2021,

– L’Appel de plusieurs responsables de l’UNEF, toutes sensibilités et périodes confondues, en soutien à l’UNEF,

– Le communiqué de presse de la FNLP du 05-04-2021

Bonne lecture et à votre disposition.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Bernie Sanders soutien les infirmières qui se préparent à la grève pour des conditions de travail humaines

Bernie Sanders soutien les infirmières qui se préparent à la grève pour des conditions de travail humaines

Son message était fort et clair : « Je suis avec les infirmières à Madison, Wisconsin, qui demandent un environnement de travail sécuritaire et des congés de maladie payés. Elles sont sur la ligne de front dans notre lutte contre la COVID-19. Nous devons les traiter en héroïnes qu’elles sont ».

Comme B. Sanders, les élus.es du Wisconsin sortent de leurs travaux législatifs pour se joindre à une lutte pour les travailleurs.euses des soins de santé qui o nt beaucoup sacrifié durant la pandémie, pour que ce soit reconnu et qu’on les respecte.

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article5647

Source : Presse-toi à gauche (Québec)

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

« Viktor Orbán a échoué tant sur le plan moral qu’intellectuel, il doit partir ! »

Hongrie : « Viktor Orbán a échoué tant sur le plan moral qu’intellectuel, il doit partir ! ». Un fondateur du Fidesz interpelle le Président

« Qui aurait pensé, il y a 33 ans, lorsque nous avons fondé le parti, qu’avec le temps, un seul homme monopoliserait d’abord le parti et ensuite tout le pays ? ». A l’occasion du 33e anniversaire du Fidesz, fondée le 30 mars 1988 comme l’Alliance des jeunes démocrates, József Kardos, l’un de ses 37 membres fondateurs, publie un brûlot contre ce parti qu’il a quitté depuis.

C’est sous la forme d’une lettre ouverte adressée au président de la République, János Áder, que József Kardos a choisi de dire tout le mal qu’il pense de la formation politique qu’il a créé il y a trente trois ans, au sortir du communisme, aux côtés de Viktor Orbán et d’autres jeunes de sa génération avides de liberté. Dans ce message au vitriol, il estime que ce parti « autrefois démocratique et libéral est devenu une organisation d’extrême droite ».

Pendant un certain temps, nous avons essayé de nous convaincre d’accepter que, bien que souvent maladroit, « la fin justifie les moyens ». Eh bien, non, cher János ! Aucune fin ne p eut jamais justifier les moyens !

János, tu as raté l’occasion de prendre la parole tant de fois au cours de ces dix dernières années !

Où étais-tu lorsque ce régime sans âme a attaqué les sans-abri ?

 Où étais-tu quand ils ont démoli le réseau d’instituts de recherche de la MTA (Académie scientifique de Hongrie) ?

Où étais-tu lorsque les ONG ont été injustement harcelées ?

Où étais-tu lorsque l’une des meilleures universités de Hongrie (CEU, l’Université d’Europe centrale) – considérée comme telle à l’international – a été chassée du pays, par pure méchanceté ?

Où étai s-tu lorsque des familles innocentes, cherchant refuge, ont été forcées de mourir de faim dans des complexes pénitentiaires appelés « zones de transit » ?

Où es-tu maintenant, alors que la gouvernance locale est abolie dans les municipalités ?

Où es-tu maintenant, alors que les universités sont privées de leur autonomie ?

 Où es-tu maintenant, alors que les personnes seules et les couples de même sexe se voient refuser la possibilité d’adopter des enfants ?

Où es-tu, alors que des injustices scandaleuses sont commises et que des lois vicieuses sont adoptées, les unes après les autres ?

En tant que dignitaire public, pourquoi ne défends-tu pas également les opprimés ?

Source : Le Courrier d’Europe centrale

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article5648

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

gilets jaune et la commune de Paris, coopératives, femmes…

Ludivine Bantigny : la Commune de Paris « voulait changer la vie »


Par La rédaction de Media part

Dans « À l’air libre » mercredi, « une révolution populaire, pour une démocratie réelle » selon l’historienne Ludivine Bantigny. Également au sommaire : des gilets jaunes bordelais longtemps dans le viseur de la justice, désormais hors de cause.  

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
« Articles plus anciens