Archives par catégorie : Actualité

Sous prétexte d’urgence sanitaire…vote de la loi sur la précarisation des contrats courts


Attac Réunion
—-
L’Assemblée vote la précarisation des contrats courts 15 mai 2020 Par Manuel Jardinaud Le 15 mai, sous prétexte d’urgence sanitaire, le gouvernement a fait voter la possibilité pour les employeurs de déroger aux règles de reconduction des CDD jusqu’à la fin 2020. Un coup supplémentaire contre le code du travail déjà largement affaibli par l’exécutif.
Le projet de loi actuellement débattu par les députés a d’emblée été largement critiqué par une grande partie des groupes parlementaires en raison des 33 habilitations originelles qu’il contenait. Il donnait toute latitude au gouvernement à légiférer dans un délai pouvant aller jusqu’à trente mois (sur le Brexit) sur des sujets aussi divers que la réforme des cours criminelles, les conseils d’administration des associations de chasseurs ou l’harmonisation du traitement des demandes d’indemnisation des victimes des essais nucléaires français.
Un « gloubiboulga » pour le communiste André Chassaigne, « indigeste » et « bringuebalant » pour M’jid El Guerrab de Libertés et Territoires (LT), « concours hippique » tant il y a de cavaliers législatifs selon Alexis Corbière (La France insoumise), ou tout simplement « fourre-tout » selon Antoine Savignat (Les Républicains). Quoi de mieux qu’une immense botte de foin pour y cacher une aiguille ? Le gouvernement l’a bien compris qui s’emploie donc, comme pour célébrer en avance le troisième anniversaire des ordonnances Pénicaud réformant le droit du travail, d’asséner discrètement un ultime coup de boutoir à la protection des salariés les plus fragiles. D’abord en commission sous la forme d’une habilitation à légiférer par ordonnance, puis à travers un amendement gouvernemental pour l’inscrire directement dans la loi, l’exécutif a tout simplement révolutionné le CDD et autres contrats courts. Selon la proposition gouvernementale, une simple « convention d’entreprise » pourra fixer « le nombre maximal de renouvellements possibles pour un contrat de travail à durée déterminée » et « fixer les modalités de calcul du délai de carence entre deux contrats ». Déjà, la loi travail 2 avait largement assoupli les règles des contrats de ce type. Comme l’écrivait Mediapart à l’époque, chaque branche professionnelle peut désormais définir, dans le cadre des négociations qui s’y déroulent entre syndicats et patronat, la façon dont elle entend réguler l’emploi des contrats courts, notamment sur leur durée, leur renouvellement ou leur nombre total pour un même salarié. La seule règle qui s’applique désormais est fixée par la jurisprudence européenne : un CDD ne peut pas durer plus de cinq ans. Un palier supérieur est franchi puisque c’est désormais au niveau de l’entreprise, où le poids des syndicats est parfois très faible, voire inexistant, que les dérogations pourront être négociées pour tous les contrats courts signés avant la fin de l’année. L’une des seules « lignes rouges » brandies – et respectée finalement par le ministère du travail – par la CFDT et Force ouvrière en 2017 vole en éclat sous les applaudissements d’une majorité encore bien loin d’un quelconque virage social. L’exécutif, représenté dans l’hémicycle par Muriel Pénicaud puis par Marc Fesneau, revient à son fameux « libérer les énergies », même si l’expression a été opportunément abandonnée. Il faut, selon la ministre du travail, « trouver une solution pour maintenir les compétences ». L’acrobatie sémantique est telle que Muriel Pénicaud affirme que ce nouvel assouplissement du droit du travail a pour but de « protéger les salariés les plus précaires » et éviter les « ruptures des contrats courts ». Étrange conception de la protection quand, au contraire, le gouvernement permet de graver dans le dur, et pour une durée de sept mois, l’abaissement des règles encadrant les CDD. Ironiquement, le texte va même à l’encontre de la doctrine que l’exécutif avait faite sienne pour justifier la violente réforme de l’assurance-chômage, jugeant que la multiplication des contrats courts – dont certains peuvent désormais être taxés – nuisent au marché de l’emploi. Face à cette incohérence et à cette attaque des droits des salariés, le communiste Pierre Dharréville accuse le gouvernement de « profiter de la situation » en vue d’une « précarisation des conditions d’emploi ». « Vous dégradez encore ce qui était inscrit dans les ordonnances [Pénicaud] », lance-t-il au rapporteur et au ministre Marc Fesneau qui n’en démordent pas sur les supposées « souplesse » et « agilité » qu’il convient d’offrir aux employeurs. Plus timides, les socialistes et une vingtaine de « marcheurs », inspirés par la CFDT, demandent de maintenir la primauté d’un accord de branche qui garantit a minima un contre-pouvoir plus fort face aux employeurs et une égalité de traitement des salariés dans un même secteur. Ces presque frondeurs – dont Émilie Cariou et Aurélien Taché, pressentis pour faire partie du futur groupe parlementaire dissident de LREM – insistent sur « cette considération systémique [qui] confortera par ailleurs la taxation des contrats courts ». Posant ainsi une pierre dans l’incohérence du gouvernement, même s’ils ne contestent pas la possibilité d’un accord d’entreprise si la branche ne s’est pas prononcée. Un « en même temps » minimal que le gouvernement et la majorité ne veulent pas entendre. De fait, pour LREM, la députée Cendra Motin, usant d’un vocabulaire très patronal, souhaite un dispositif « au plus près des réalités du terrain », car « on a besoin de souplesse ». Vieille antienne du Medef pour détendre au maximum les brides du code du travail au profit d’une vision néolibérale des relations sociales. En ce 15 mai au matin, ce que le gouvernement n’avait pas réussi à faire il y a un peu moins de trois ans avec la réforme Pénicaud – précariser encore plus les salariés les moins protégés –, la majorité LREM et MoDem y arrive enfin. Le fameux « monde d’après » plus attentif aux plus fragilisés ne semble décidément pas une préoccupation de ceux qui ce qualifiaient il y a encore peu de « nouveau monde ». https://www.mediapart.fr/journal/france/150520/l-assemblee-vote-la-precarisation-des-contrats-courts?onglet=full

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Retour sur le 1er mai, interpellation des député·e·s

Retour sur le 1er mai, interpellation des député·e·s et réunion zoom vendredi 8 mai à 18h     Communiqué 5 mai 2020
    Vous recevez ce message en tant que correspondant·e de votre comité local : merci de vous assurer de sa prise en charge collective.     D’abord, nous souhaitons adresser un grand bravo à toutes celles et ceux qui se sont mobilisé·e·s le 1er mai. Nous avons reçu des centaines de photos et des milliers de messages via les réseaux sociaux. Des comités locaux ont également rivalisé d’imagination pour soutenir les travailleurs/euses en première ligne et rendre visible ce que nous voulons en France comme ailleurs : un changement de cap, pour un futur écologique, social, féministe et démocratique ! Ce mardi 5 mai, Attac a lancé une action d’interpellation des député·e·s afin qu’ils prennent 6 mesures qui permettraient de dégager 128 milliards de recettes supplémentaires par an pour sortir de la crisetout en mettant fin à l’injustice fiscale : > Prélever une contribution exceptionnelle sur le patrimoine des 1 % les plus riches > Rétablir et rénover l’impôt de solidarité sur la fortune > Rétablir la progressivité de l’imposition des revenus financiers > Supprimer les niches fiscales inutiles et les exonérations anti-écologiques > Instaurer la taxation unitaire des multinationales pour lutter contre l’évasion fiscale > Taxer l’ensemble des transactions financières A l’heure ou nous vous écrivons, plus de 6000 personnes ont déjà envoyé plus de 41 000 mails à leurs député·e·s. Dans la perspective du troisième projet de loi de finance rectificative prévu en mai, les comités locaux sont invités à relayer massivement cette action afin de mettre le thème de la justice fiscale au cœur de l’agenda politique et d’affirmer que ce n’est pas aux salarié·e·s de payer pour une crise dont ils ne sont pas responsables, mais qu’il est temps de mettre fin aux cadeaux fiscaux en faveur des plus riches et des plus grandes entreprises. Comment participer ? > En vous rendant dès ce mardi sur le site france.attac.org pour interpeller les député·e·s ; > En relayant le texte de l’interpellation dans vos réseaux militants, sur les réseaux sociaux (n’oubliez pas les hashtags #LArgentEstLa #JusticeFiscale), auprès de vos proches… Participez au webinaire de travail sur la mobilisation locale ce vendredi à 18h Nous organisation un webinaire de travail vendredi 8 mai à 18h. Il aura 2 objectifs principaux : > s’approprier le contenu des différentes fiches correspondant aux 6 mesures que nous mettons en débat. Nous vous invitons à lire ces fiches avant la réunion et à préparer vos questions ; > réfléchir ensemble à ce qui peut être mené localement pour faire connaitre l’initiative et accentuer la pression sur nos député·e·s, en complément de l’interpellation numérique : nous vous invitons à nous faire part de vos idées et projets de mobilisation. Merci de faire en sorte qu’au moins une personne de votre comité local puisse participer à cette réunion. Pour participer à la réunion : > Sur votre ordinateur : https://us02web.zoom.us/j/81441982456 > Par téléphone ; 01 70 95 01 03 ou 01 70 95 03 50 France – ID de réunion : 814 4198 2456 Besoin d’aide ?
Consulter notre mode d’emploi pour participer à une réunion en utilisant le programme Zoom  
  Attac France — 2020
Vie Interne d’Attac France

Twitter |  Facebook |  Viméo Ce message a été envoyé sur la liste « CA Attac, 4CL Correspondant·e⋅s matériel, 4CL Correspondant⋅e⋅s action/mobilisation, 4CL Correspondant⋅e⋅s électroniques locaux, 4CL Responsables des comités locaux »
Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France Attac France 21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
France
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Aidez votre député·e à trouver 128 milliards d’euros pour financer la sortie de crise

Aidez votre député·e à trouver 128 milliards d’euros pour financer la sortie de crise Interpellation 4 mai 2020
Bonjour, Un véritable big-bang fiscal est indispensable pour que chacun·e, selon ses moyens, permette à notre société de sortir de cette crise dans des conditions équitables et acceptables pour toutes et tous. Malheureusement, plutôt que de s’interroger sur des années de coupes budgétaires pour la recherche, les hôpitaux ou les matériels de protection contre les épidémies, Emmanuel Macron et son gouvernement se sont empressés d’annoncer qu’il n’y aurait pas de hausse d’impôts. Plutôt que de faire en sorte que chacun.e paye sa juste part d’impôt, Emmanuel Macron et ses partenaires européens préfèrent lancer des appels à la charité des plus riches et des multinationales via un « Téléthon mondial » contre le coronavirus. Une réforme du système fiscal est pourtant incontournable pour financer les énormes besoins à venir, réduire les inégalités et initier un changement de cap, pour un futur écologique, social, féministe et démocratique ! Ensemble, nous pouvons changer la donne Courant mai, Le Parlement devra voter une troisième loi de finances rectificative. C’est une occasion unique de pousser votre député·e pour qu’il ou elle défende des mesures qui permettraient de dégager au moins 128 milliards d’euros par an pour sortir de la crise tout en mettant fin à l’injustice fiscale. J’interpelle mon/ma député·e Les 6 mesures que nous proposons 1. Prélever une contribution exceptionnelle sur le patrimoine des 1 % les plus riches 2. Rétablir et rénover l’impôt de solidarité sur la fortune 3. Rétablir la progressivité de l’imposition des revenus financiers 4. Supprimer les niches fiscales inutiles et les exonérations anti-écologiques 5. Instaurer la taxation unitaire des multinationales pour lutter contre l’évasion fiscale 6. Taxer l’ensemble des transactions financières J’interpelle mon/ma député·e Agir avec Attac Nos ressources proviennent à 90% des adhésions et des dons. Nous suivre sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook ou rejoindre notre fil d’information sur Telegram. Vous rapprocher d’un comité local proche de chez vous. Rejoindre un espace de travail thématique (réservés aux adhérent·e·s) pour approfondir la compréhension et l’action sur nos thèmes de prédilection.
Attac France — 2020
Twitter |  Facebook |  Viméo
Ce message a été envoyé sur la liste « Liste d’information »
Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France Attac France 21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
France
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

rassemblements autour de l’ hôpital de Mâcon, lundi 11 mai à 18 h

Des rassemblements  auront lieu  lundi 11 mai à partir de 18 h autour de l’hôpital de Mâcon, (par petit groupe de 10 et en respectant les distances de sécurité )  pour dire“Plus jamais ça ” à l’appel du  CASC Macon. (Collectif Alternatives Sociales et Citoyennes, voir en fin de mail les organisations participantes).
 Voir le communiqué de presse ci dessous.

– Prévoir de quoi faire du bruit, de la musique (pour ceux et celles qui sauraient!!!!!)

Prévoir aussi les banderoles , panneaux, ou affiches que vous auriez prévues, ou faites durant le confinement.

Enfin, la limite de personnes par groupe étant de 10, il nous faudra être très attentif au fait de respecter cette règle : une affiche le rappellera, et dès votre arrivée, il faudra se ventiler autour sans doute d’une personne qu’on appellera pour l’occasion “référente “. Les groupes seront séparées afin d’être dans  les clous.

Il y a déjà plus de soixante personnes inscrites . Rejoignez nous !

Communiqué de presse 11 mai – CASC (Collectif Alternatives Sociales et Citoyennes )

Ce lundi 11 mai, après presque 2 mois de confinement, nous avons décidé d’occuper l’espace public ( tout en respectant les règles de sécurité, groupe de 10, espacement dans le groupe… ) autour de l’hôpital pour dire « Plus jamais ça* ».

Pendant 2 mois nous avons applaudi les soignant-e-s. Il fallait le faire, mais ça ne suffit pas.

Aujourd’hui, nous sommes donc le jour d’APRES.

– Nous sommes là pour EXIGER de l’argent pour la santé, pour l’hôpital et les soignant-e-s et pour l’ensemble des services publics, de l’argent à la hauteur des enjeux sanitaires sociaux et écologiques.

De l’argent il y en a, les entreprises du CAC 40 viennent de distribuer 36 milliards d’euros à leurs actionnaires. (malgré l’invitation du ministre de l’économie et des finances à ne pas distribuer de dividendes!)

Nous sommes là aussi pour exiger le retour des libertés individuelles et collectives, et pour un fonctionnement « normal » de la démocratie. Nous ne voulons plus de ces lois d’urgence qui augmentent encore le pouvoir d’un exécutif, qui a montré son incompétence dans la gestion cette crise. Il serait long et fastidieux de rappeler ici les mensonges et les manquements du Président de la République et de son gouvernement, mais il suffit de parler de masques, de tests, du manque de lits… pour que chacun comprenne ce que l’on veut dire. Ils sont démasqués !

Nous exigeons enfin un véritable plan de relocalisation, des biens essentiels, agricoles et alimentaires, industriels, pour les produits de santé… Pourtant pendant cette crise l’Union Européenne propose un nouvel accord de libre échange avec le Mexique.

Le fonctionnement de ce capitalisme néo-libérale vient de démontrer sa nocivité, sa toxicité ! Il ne s ‘agit pas de modifier quelques détails, de supprimer 2 ou 3 lignes de transports aériens, d’annoncer que les entreprises présentes dans les paradis fiscaux ne toucherons pas d’aide de l’État (alors que l’on a sorti de la liste des ces paradis fiscaux, les pays européens où sont réfugiées les multinationales, comme le Luxembourg, l’Irlande ou les Pays Bas !).

Nous ne voulons pas, comme le demande le MEDEF, que l’on abandonne quelques temps la prise en compte des problèmes climatiques, de la biodiversité et de l’écologie pour revenir à l’avant crise et rattraper le « retard ».

Il faut un changement radical de logique pour ramener l’humanité vers un avenir viable. Et « il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé  les problèmes pour les résoudre» !

*https://france.attac.org/…/article/petitionplusjamaisca-signons-pour-le-jour-d-apres

Le CASC est composé de citoyennes et de citoyens, soutenuEs par des organisations locales  : ATTAC, CGT- CGT retraités – EELV- Ensemble- Femmes Solidaires – France Insoumise – FSU – GRS – Macon Citoyens – PCF – Sud Solidaire –

Nos camarades du MAN  nous envoient ce communiqué : construire la paix et la sécurité, que je relaye bien volontiers

Le MAN est partenaire de cet appel

Objet : Communiqué inter-organisations

Appel inter organisations du 8 mai 2020

 Construire la paix et la sécurité     La grave crise sanitaire et économique mondiale provoquée par la pandémie de Covid-19 fait émerger une prise de conscience de l’interdépendance de nos sociétés. Les États européens qui ont tenté d’apporter une réponse individuelle à la crise n’ont eu d’autre choix que d’admettre l’urgence d’une coopération en matière de sécurité sanitaire. Seule une coopération régionale et internationale permettra une gestion effective de la pandémie.

Au-delà de la lutte sanitaire contre le Covid-19, les défis à relever sont multiples et simultanés : soutenir les plus démunis, porter secours aux populations des pays dont les systèmes de santé ne peuvent lutter contre la pandémie et dont l’économie s’effondre, porter la recherche scientifique, mais aussi transformer cette crise en opportunité de faire évoluer nos sociétés et nos économies vers des modes de développement plus écologiques.

La pandémie de coronavirus met aussi en lumière la faiblesse des États en matière de sécurité internationale et l’inadéquation des conceptions de la sécurité basée sur la force au détriment du droit et de la réalisation des droits humains. Combien paraissent scandaleux la poursuite des conflits locaux et internationaux ! Combien l’arme nucléaire, symbole ultime de la puissance étatique pour certains, apparaît vaine pour combattre les menaces du XXIe siècle !

La garantie d’une sécurité internationale ne peut être assurée sans une élimination complète et négociée des armes de destruction massive. Il ne faut pas oublier qu’en France, la Loi de Programmation Militaire a alloué 37 milliards d’euros à la modernisation de l’armement nucléaire pour les années 2019 à 2025. Serons-nous assez insensés pour poursuivre cette gabegie ?

Si l’idée qu’un “autre monde” est possible après la pandémie, ce dernier ne pourra se construire qu’en mettant fin à la course aux armements – qu’ils soient nucléaires ou conventionnels ; en réengageant un véritable processus de désarmement nucléaire multilatéral, progressif et équilibré ; en agissant pour convaincre les États-Unis et la Russie de proroger le Traité New START, qui avait pour but de contenir la course aux armements nucléaires entre ces deux pays et d’ouvrir la voie à de nouvelles réductions de leurs arsenaux.

Le report de l’examen du Traité de Non-Prolifération à 2021 ne doit pas non plus constituer une aubaine politique pour un désengagement des États en matière de désarmement nucléaire. Rappelons que ce traité – auquel la France est partie depuis 1992 – prévoit dans son article VI l’élimination des armes nucléaires. Cet engagement doit être mis en œuvre par les États nucléaires, tout comme la signature et la ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). En signant puis ratifiant le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, la France donnerait un signal fort en faveur du désarmement nucléaire”.

A l’heure où la pandémie est exploitée à des fins politiques par certains dirigeants pour remettre en cause le multilatéralisme, nous devons répéter qu’une solution à la crise ne pourra être trouvée que dans le cadre d’une coopération interétatique, dans le respect de la Charte des Nations Unies et s’appuyant sur les objectifs du développement durable (ODD), la culture de la paix et les accords de Paris sur le climat.

Face aux replis nationalistes, nous appelons avec gravité à la réorientation urgente des priorités nationales et internationales, afin que s’engage la construction d’une sécurité commune et que s’instaure une véritable culture de la Paix.

Organisations signataires :

AAN – MDV – Abolition des Armes Nucléaires-Maison de Vigilance

ACDN – Action des citoyens pour le désarmement nucléaire

AFCDRP – Maires pour la Paix, Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix

AMFPGN – IPPNW France, Association des médecins français pour la prévention de la guerre nucléaire

GRIP – Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité

ICAN France – Campagne Internationale pour l’Abolition des armes Nucléaires

IDN – Initiatives pour le Désarmement Nucléaire

LIFPL – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté

MAN – Mouvement pour une Alternative Non-violente

Mouvement de la Paix

Pugwash France – personnalités des mondes universitaire et politique

 PNND – France, Parlementaires pour la Non-Prolifération et le Désarmement Nucléaire.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Bourg attac infos 2020-19 du 3 mai

ATTAC Ain à visiter entre deux lettres hebdomadaires : http://local.attac.org/ain (Le site est mis à jour quasi-quotidiennement et donne les dernières nouvelles depuis l’envoi de la dernière lettre)

Pour recevoir la lettre hebdomadaire Bourg attac Infos (si vous ne la recevez pas déjà directement), envoyez votre demande par message à bourg.en.bresse@attac.org

·         Les liens locaux

·         Contacter Attac dans l’Ain et Mâcon

PLUS QUE JAMAIS LE 1er MAI

Extraits du communiqué intersyndical CGT, FSU, SolidairesUNEF :

Alors que le monde entier fait face à la pandémie, ce 1er Mai sera plus que jamais la journée internationale de luttes des travailleuses et travailleurs.

Car sacrifier la santé des travailleurs n’est pas admissible

Car sacrifier les droits des travailleurs sur l’autel de l’économie n’est pas tolérable et ne pourra continuer quelle que soit la situation

Sacrifier les plus précaires d’entre nous n’est pas admissible dans une société d’égalité et de solidarité !

Même confinées, manifestons toutes et tous le 1° Mai, avec des pancartes, banderoles ou en envahissant les réseaux sociaux… et donnons à cette journée une véritable force collective.

Le communiqué en entier

A Bourg-en-Bresse, le 1 Mai :

clip_image002
clip_image004
clip_image006
clip_image008
clip_image010

Voir et reproduire 5 « Le jour d’après, JE VEUX … »

L’agenda local : Confinement et SOLIDARITES

La rubrique « agenda local » qui annonçait rassemblements, spectacles et autres manifestations fait place à une rubrique d’informations et d’annonces solidaires.

AMAP (19 avril)

Les 22 AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) de l’Ain sont une solution permettant aux consommateurs d’acheter à un prix juste à des produits frais et sains et aux paysans d’écouler leur production locale tout ceci dans une transparence et une solidarité de fait. Les inscriptions sont en hausse. De nouvelles AMAP sont en cours de constitution pour accompagner des producteurs qui s’installent. Toutes les informations sur le site amap-aura.org

Artisans du Monde 01 (toujours d’actualité)

Commandes de produits alimentaires : on continue !

Avec la poursuite du confinement, la possibilité de vous approvisionner en produits alimentaires équitables continue jusqu’à nouvel ordre.

Vous pouvez passez vos commandes jusqu’au dimanche soir et retirer vos sacs le mardi suivant entre 10 et 11 h à la boutique, 12 rue Paul Pioda à Bourg.

Adressez votre liste à artisansdumonde01@orange.fr

Nous préparons vos produits dans un sac.

Nous vous adressons un mail pour vous confirmer que votre commande a bien été prise en compte en vous précisant le montant du chèque à nous remettre lorsque vous venez à la boutique (mode exclusif de paiement)

La Cimade https://www.lacimade.org/

Réécoute des interviews réalisés par la Cimade Bourg-en-Bresse sur RadioB et RCF : https://www.radio-b.fr/les-langues-se-delient-151

CGT UD 01 (mis à jour)

Site internet de l’UD CGT Ain http://www.cgtain.org/

Spécial Covid-19 Le bulletin de la semaine 18 (30 avril) http://www.cgtain.org/IMG/pdf/cgt_news_ud_ain.s18.pdf

Prendre contact avec l’UD de l’Ain : ud1@cgt.fr

CGT Educ’action 01 (24 avril) et SNUIPP 01(30 avril)

Réouverture des établissements scolaires le 11 Mai, c’est NON (CGT Educ’action01)

Réouverture des écoles le 11 mai ? Impossible dans ces conditions ! (SNUIPP01)

CLGA (Comité de liaison de la Gauche dans l’Ain) (24 avril)

EELV, Ensemble!, Génération.S, NPA, PCF, Place Publique, PS, réunis au sein du Comité de Liaison de la Gauche dans l’Ain, ont communiqué à la presse écrite et radio : Santé et soins sont des droits fondamentaux. Ils font des propositions pour pérenniser nos systèmes de santé, pour lutter contre les inégalités et la précarité, pour agir durablement. Retrouvez le communiqué lisible et téléchargeable.

COLLECTIF SOLIDARITE MIGRANTS

Le Collectif Solidarité Migrants a pris l’initiative d’écrire au Préfet pour demander la régularisation de tous les Migrants. Le projet de lettre a été proposé à la signature d’autres organisations qui se sont jointes à cette demande. Voir la lettre envoyée au Préfet le 15 avril.

CTC Collectif pour la Transition Citoyenne 01 https://transitioncitoyenne01.frama.site/

Quelques nouvelles, réflexions et projets..

– Gratiféria à Bourg-en-Bresse initialement prévue le 19/04 repoussée,

– Futures participations 2020. Fin août au Madfest-Treffort et fin septembre à la fête des Possibles à Emmaüs -Servas

EMMAUS-SERVAS (1 Mai)

Les communautés Emmaus ne fonctionnent que grâce à la vente d’objets donnés ou récupérés…..Plus de vente = plus de sousous…..

Un appel à dons a été lancé au niveau national en vue de soutenir les communautés en attendant la reprise…. https://soutenir.emmaus-france.org/b/mon-don Certains ont choisi de donner directement à la communauté Bourg-Servas.

Côté Servas nous avions 2 mois de trésorerie, cela nous permet de tenir jusqu’à fin mai.

Dans l’immédiat, nous espérons pouvoir réouvrir les salles de vente rapidement, cela nécessitera plus de monde qu’habituellement pour assurer les normes de sécurité sanitaire.

Nous allons aussi “inventer” de nouvelles activités, nous venons d’acquérir une aérogommeuse et ouvrir une activité de prestation “d’aérogommage”

Donc si à partir de mi- mai, vous avez des disponibilités (mercredi matin et après midi, jeudi après midi, samedi matin et après midi) faites vous connaître.

La “tâche” consistera à être soit à la vente, soit aux portes pour gérer le nombre de personnes rentrant dans les salles, tout cela dans la joie et la bonne humeur même masqué!

ASSOCIATION EMMAÜS SERVAS / BOURG-EN-BRESSE 5, place de l’Eglise 01960 SERVAS 📞 04 74 52 71 57 📩 emmaus.servas@orange.fr

GENERATIONS FUTURES (21 avril)

Générations futures a lancé une campagne nationale demandant d’écrire aux Préfets pour interdire l’épandage de pesticides à proximité des habitations Générations futures.

La Chambre d’agriculture de l’Ain, profitant du confinement, invite carrément les agriculteurs à réduire les distances de non-traitement. Vous pouvez vous aussi écrire au préfet de l’Ain en vous inspirant de la lettre visible et téléchargeable

LDH Bourg-en-Bresse Sur Radio-B 90 Mh le 4° jeudi du mois. Réécoutez les émissions https://www.radio-b.fr/des-femmes-des-hommes-des-droits-200

PRODUCTEURS LOCAUX : (2 mai)

COVID 19 : Les producteurs alimentaires du bassin de Bourg en Bresse – maraîchers, producteurs de produits laitiers, de viande ou de volaille de Bresse – ont depuis le début du confinement des difficultés à écouler leur production. La CA3B et les communes du Bassin de Bourg-en-Bresse proposent de mettre directement en lien les producteurs et les consommateurs via ce site internet : http://www.etiktable.fr/actualite-covid-19/ Attac Bourg recommande vraiment ce site complet et à jour même si les marchés dont celui de Bourg commencent à réouvrir

SDN (Sortir du Nucléaire) Bugey (2 mai)

Au lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=ilSY261wzus vous pourrez visionner le nouveau diaporama commenté intitulé “Eau et énergie nucléaire”. Ce diaporama présente les consommations d’eau par les réacteurs nucléaires du site du Bugey, les rejets de chaleur et les polluants chimiques et radioactifs rejetés dans les eaux du Rhône. Les risques d’accident en cas de manque ou de trop d’eau sont évoqués ainsi que les conséquences des fortes chaleurs sur le fonctionnement des réacteurs. Enfin le cas particulier d’utilisation des eaux polluées rejetées par la centrale nucléaire du Bugey pour arroser les cultures de la Plaine de l’Ain est décrit.

VIS Vigilance Information Santé(Val Revermont Treffort) (2 mai)

Propose une conférence en ligne animée par Bernard MERCIER «Le virus, élément d’un processus biologique utile,  “Rencontre originale d’une alimentation avec le Covid-19” 

Si vous êtes intéressé.e, merci de le signaler très rapidement à  Vigilance Information Santé vigilanceinfosante@gmail.com
Tél : 04 74 51 50 47 – 06 30 08 88 85 (Bernard) & 04 74 51 34 66 – 06 12 88 64 57 (Jean-Luc)

Une fois l’initiative confirmée, vous recevrez une nouvelle présentation succincte avec un lien d’inscription à la séance et recevrez à temps le lien pour rejoindre la salle virtuelle de conférence. En savoir plus sur le contenu de la conférence

COVID-19 Du coté des libertés

L’Etat d’Urgence Sanitaire prolongé jusqu’au 24 juillet (en attente vote à l’assemblée le 5 mai)

Ligue des Droits de l’Homme. Page spéciale consacrée au covid-19 et ses suites : https://www.ldh-france.org/tag/covid-19/

Le Syndicat des avocats de France http://lesaf.org/

Le Syndicat de la Magistrature http://www.syndicat-magistrature.org/

La Quadrature du Net https://www.laquadrature.net/

Pendant le Covid, ils en profitent

17 avril Inspecteur du travail suspendu de ses fonctions pour avoir défendu des salariés ne disposant pas de masques de protection

18 avril Les syndicats CGT, SUD, FSU et CNT de l’inspection du travail alertent l’organisation internationale du travail concernant la violation de sa convention 81 et dénoncent les atteintes à l’indépendance et au fonctionnement de l’inspection du travail

signer massivement la pétition: https://www.change.org/p/muriel-p%C3%A9nicaud-abandon-des-poursuites-contre-anthony-smith

Lâchons les pesticides près des habitations !! La Chambre d’agriculture de l’Ain, profitant du confinement, invite carrément les agriculteurs à réduire les distances de non-traitement.

Vous pouvez vous aussi écrire au préfet de l’Ain en vous inspirant de la lettre visible et téléchargeable

Cette lettre s’inscrit pleinement dans la campagne lancée par Générations futures

30 avril Nouvel accord de commerce UE-Mexique : Loin de « relocaliser », Bruxelles veut approfondir une mondialisation insoutenableCe mardi 28 avril, la Commission européenne a annoncé avoir finalisé des négociations en matière de commerce et d’investissement avec le Mexique. Alors que la pandémie de coronavirus révèle au grand jour les fragilités économiques, sociales et sanitaires engendrées par la mondialisation, et que chaque jour des voix s’élèvent pour appeler à « produire davantage en Europe », la Commission poursuit, comme si de rien n’était, son agenda agressif d’approfondissement de la mondialisation néolibérale

Que faire face au coronavirus et à l’état d’urgence sanitaire ?

La position d’ATTAC est très claire :

Restons confinés

Restons et/ou devenons solidaires

mais faut pas nous prendre pour des c … Réfléchissons, Proposons, Agissons

En tout premier lieu, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations au départ ont lancé une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques. De nombreuses organisations ont rejoint .

Cette pétition appelle les citoyen·ne·s, qui partagent le constat dressé d’urgence sociale et écologique et en ont assez des discours creux, à se mobiliser pour que le « Jour d’Après » soit construit ensemble, en rupture avec les politiques menées jusque-là. Les solutions existent, agissons !

Je signe la pétition

Dans cette période troublée, vous trouverez dans la rubrique Que faire face au coronavirus ? des éléments de réflexion rédigés par les réseaux d’Attac et des propositions d’actions.

clip_image014

1) Vidéos Attac vous propose des temps de débats en direct vidéo à suivre depuis chez vous ou à voir en podcast

Prochain rendez-vous :

·         mardi 5 mai : soirée sur l’agriculture

·         jeudi 7 mai : soirée spéciale économie : monnaie, banques centrales et dettes

·         mardi 12 mai : soirée sur les libertés publiques

·         jeudi 14 mai : soirée sur les crises

2) Lectures A lire pour mieux comprendre le coronavirus et ses conséquences

Attac vous propose une sélection d’articles, de tribunes et de contenus audio/vidéo pour appréhender les questions que posent le Coronavirus. Cette sélection sera mise à jour de manière hebdomadaire.

3) Actions en confinement. Voici des tutos militants, simples et nécessitant peu de moyens, pour s’occuper, s’éclater avec les enfants et passer à l’action même en quarantaine, ils vous seront utiles pendant et même après le confinement ! Le kit « actions en confinement https://france.attac.org/se-mobiliser/que-faire-face-au-coronavirus/article/le-kit-actions-en-confinement

4) Auto-questionnaire contre le retour à l’avant-crise

Attac-France vous propose de suivre l’exercice de Bruno Latour : « Imaginez les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise » Le texte et le questionnaire le questionnaire seul

 

attac agit, attac soutient

 

Solidarité Migrants :

Le Collectif Solidarité Migrants a pris l’initiative d’écrire au Préfet pour demander la régularisation de tous les Migrants. Le projet de lettre a été proposé à la signature d’autres organisations qui se sont jointes à cette demande. Voir la lettre envoyée au Préfet le 15 avril.

Infos de portée nationale :

30/04/2020 Lettre ouverte : 317 associations et collectifs interpellent le Président de la République pour la régularisation de toutes les personnes sans-papiers

20/04/2020 Réquisition et Covid-19 Cette note de la Fap et de la LDH donne un rapide aperçu des pouvoirs de réquisitions qui existent, au regard de l’état d’urgence, avec illustration de la jurisprudence.

Site dédié aux États-Généraux des Migrations : https://eg-migrations.org/

Observatoire des frontières http://www.migreurop.org/

Le Gisti https://www.gisti.org/spip.php?page=sommaire

Personne n’est illégal http://www.personnenestillegal.com/

La Cimade https://www.lacimade.org/

La LDH https://www.ldh-france.org/


Le coin des guides :

17/04/2020 Guide pratique sur les contraventions relatives aux règles de confinement

2/04/2020 guide du Défenseur des droits à destination des intervenants et intervenantes de l’action sociale

Et aussi : le guide du délit de solidarité réalisé par le Collectif Délinquants Solidaires. À consulter en ligne sur le site de la Cimade et/ou Télécharger ce guide


Traités de Libre-échange (Tafta, Ceta, Mercosur, Jefta Mexique…)

https://www.collectifstoptafta.org/
www.bilaterals.org/ site sur les accords de libre-échange ; choisir le FRançais pour naviguer

30 avril Nouvel accord de commerce UE-Mexique : Loin de « relocaliser », Bruxelles veut approfondir une mondialisation insoutenable Ce mardi 28 avril, la Commission européenne a annoncé avoir finalisé des négociations en matière de commerce et d’investissement avec le Mexique. Alors que la pandémie de coronavirus révèle au grand jour les fragilités économiques, sociales et sanitaires engendrées par la mondialisation, et que chaque jour des voix s’élèvent pour appeler à « produire davantage en Europe », la Commission poursuit, comme si de rien n’était, son agenda agressif d’approfondissement de la mondialisation néolibérale

Les derniers (ou presque) communiqués d’ATTAC FRANCE

1er/05 Confiné·e·s mais pas résigné·e·s ! Le premier mai en images (Collectif, Images militantes)

1er/05 Partout en France : les actions collectives des Comités locaux d’Attac pour le 1er mai (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

30/04 [En direct] Le mur des mobilisations #PourLeJourDapres #PlusQueJamaisLe1erMai (Collectif, Que faire face au coronavirus ?)

30/04 Taxer l’ensemble des transactions financières (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

30/04 Instaurer la taxation unitaire des multinationales pour lutter contre l’évasion fiscale (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

30/04 Supprimer les niches fiscales inutiles et les exonérations antiécologiques (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

30/04 Rétablir la progressivité de l’imposition des revenus financiers (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

Déclaration des Attac d’Europe – Un autre avenir après le Covid-19L’article complet

24/04 Amazon : bonne nouvelle, la lutte paie

24/04 La course pour un vaccin contre le Coronavirus prouve que l’industrie pharmaceutique n’est pas adaptée pour répondre à la situation

24/04 Un impôt de survie au Covid-19 immédiat – Pourquoi et comment ? (SOMO, Que faire face au coronavirus ?)

24/04 Quelle économie voulons-nous “sauver” ? Priorité aux personnes – pas d’aides publiques pour les fossoyeurs du climat ! (Attac Allemagne, Que faire face au coronavirus ?)

20/04 Annuler les dettes des pays pauvres : le dire ou le faire ? (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

20/04 Stop aux négociations commerciales, à l’OMC et ailleurs (Collectif, Que faire face au coronavirus ?)

17/04 Pas de sauvetage d’Air France sans reconversion sociale et écologique (Attac France, Communiqués)

16/04 Nous devons reprendre le contrôle sur la production de produits sanitaires (Attac France, Communiqués)

16/04 Un jubilé de la dette pour lutter contre la crise sanitaire et économique du Covid-19 (Collectif, Que faire face au coronavirus ?)

15/04 Les multinationales françaises à l’offensive contre la transition écologique (Maxime Combes, Mettre au pas la finance, les banques et les transnationales)

8/04 Le kit « Actions en confinement » (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

8/04 Qui va payer la crise du coronavirus ? Nos propositions pour la justice fiscale. (Attac France, Que faire face au coronavirus ?)

7/04 [Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après (Collectif, Que faire face au coronavirus ?)

3/04 La faute à qui ? Réponse à Dominique Seux (Esther Jeffers, Que faire face au coronavirus ?)

25/03 Faut-il remercier les évadés fiscaux qui « donnent » des masques ? (Raphael Pradeau, Que faire face au coronavirus ?)

23/03 Coronavirus : une révolution écologique et sociale pour construire le monde d’après (Attac France, Notes et rapports)

18/03 A lire pour mieux comprendre le coronavirus et ses conséquences (Attac France, Le flux)

Tous les communiqués d’Attac France

Les livres d’Attac

Les brochures d’Attac

Les vidéos

 

Altermondialisme et solidarités internationales

Un site altermondialiste http://alter.quebec/ Plateforme altermondialiste d’un collectif québécois.

Nombreux articles sur le Coronavirus à l’étranger

Le site de La Via Campesina « la voix des Paysans et des Paysannes du Monde » dont la Confédération Paysanne fait partie https://viacampesina.org/fr/

17 avril Les droits paysans expliqués : une version illustrée de la Déclaration des Nations Unies (UNDROP) !

TÉLÉCHARGEZ LA VERSION FRANÇAISE DU LIVRET ICI

Le site du CADTM le Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes http://www.cadtm.org/Francais

21 avril Covid-19 : Les prochaines déflagrations financières probables

Le bulletin électronique du 24 avril 2020 http://www.cadtm.org/Bulletin-electronique

Le site de SURVIE (membre fondateur d’Attac), Survie est une association loi 1901 créée en 1984 qui dénonce toutes les formes d’intervention néocoloniale française en Afrique et milite pour une refonte réelle de la politique étrangère de la France en Afrique) https://survie.org/

Le site de l’AFPS(Assoc France Palestine Solidarité) http://www.france-palestine.org/

21 avril Accord de gouvernement en Israël : derrière le Covid-19, l’annexion et l’apartheid

La lettre d’information http://www.france-palestine.org/-Lettre-d-information-

La campagne BDShttp://www.france-palestine.org/-Boycott-Desinvestissement-Sanctions-BDS-+

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Faites entendre votre voix le 1er mai

Faites entendre votre voix le 1er mai Mobilisation 28 avril 2020
Le 1er mai, journée internationale des travailleurs/euses approche. Avec le confinement, ce rendez-vous traditionnel de lutte ne pourra pas se dérouler comme habituellement. Cependant, dans cette période où nous luttons contre l’épidémie, et où des travailleurs/euses, notamment parmi les moins bien reconnu·e·s, sont en première ligne, il est important de nous mobiliser, en faisant preuve d’imagination. Nous appelons à soutenir les initiatives unitaires partout où elles existent et nous vous proposons des actions simples et réalisables sans mettre en danger nos proches ou vous même. Un appel et un live commun Avec 25 organisations qui portent la pétition « Plus jamais ça, signons pour le jour d’après », nous lançons un appel commun à participer aux mobilisations syndicales du premier mai. La veille, jeudi 30 avril à 18h, nous organiserons une soirée spéciale en direct video avec les responsables des organisations suivantes : Attac, CGT, FSU, Greenpeace, la Confédération Paysanne, les Amis de la Terre, Oxfam, Solidaires. La soirée sera retransmise en direct sur ce lien. Comment se mobiliser le 1er mai ? Téléchargez, imprimez et remplissez cette pancarte avec un texte, une image, une photo, un dessin…
Reproduisez-là sur un tissu ou un grand carton ou tout autre support pour l’afficher sur vos portes, fenêtres, balcons grilles… en utilisant #PourLeJourDapres et #PlusQueJamaisLe1erMai .
Prenez-vous en photo seul·e ou en famille avec une ou plusieurs pancartes. Dans le cadre d’une sortie autorisée : > Attachez une ou deux pancartes sur vous pour aller acheter le pain, sortir votre chien, faire votre footing… > Déposez une pancarte à l’entrée de votre village, sur une place publique, un poteau, un axe de passage ou tout autre endroit qui vous semble approprié. Vous manquez d’inspiration ?
Retrouvez des idées et tutos dans notre kit « Actions en confinement ». Comment communiquer ? D’ici au 1er mai, publiez vos photos et vidéos sur les réseaux sociaux en utilisant #PourLeJourDapres et #PlusQueJamaisLe1erMai et la mention @attac_fr . Si vous n’avez pas de compte sur les réseaux sociaux ou que vous ne souhaitez pas les utiliser, envoyez nous directement vos photos et vidéos ici Toutes les images et vidéos seront compilées automatiquement sur cette page. Aidez-nous à faire participer un maximum de monde Téléchargez et imprimez l’affiche et les explications au format A4 et déposez-en en bas de votre immeuble, devant chez vous, dans les boites aux lettres de votre quartier…
Faites passer le message à votre famille, vos proches ou vos collègues par sms, mail ou messagerie instantanée. On compte sur vous ! Si vous souhaitez rejoindre le fil info Telegram d’Attac France pour recevoir toute nos informations, notamment pendant la journée du 1er mai, cliquez sur ce lien.
Attac France — 2020
Twitter |  Facebook |  Viméo
Ce message a été envoyé sur la liste « Liste d’information »
Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France Attac France 21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
France
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Amazon : bonne nouvelle, la lutte paie

Amazon : bonne nouvelle, la lutte paie     Communiqué 24 avril 2020
    La justice confirme en appel l’obligation faite à Amazon de restreindre son activité aux produits essentiels en attendant l’évaluation des risques professionnels sur tous ses entrepôts           Ce 24 avril, la cour d’appel de Versailles a confirmé la décision du tribunal de Nanterre ordonnant à Amazon de restreindre l’activité de ses entrepôts aux produits essentiels sous astreinte de 100 000 euros par infraction constatée. La décision s’appliquait « dans l’attente de procéder, avec les représentants·e·s du personnel, à l’évaluation des risques professionnels inhérents à l’épidémie de covid-19 sur l’ensemble de ses entrepôts ». Le groupe avait annoncé dans la foulée la fermeture de ses infrastructures pour une durée de 5 jours, prolongée de 2 jours, fermeture soutenue par le comité social et économique (CSE) pour nettoyer les sites, évaluer les risques et mettre en œuvre les mesures de prévention nécessaires. Amazon avait fait appel du jugement du tribunal de Nanterre. Outre l’intervention des Amis de la Terre au recours juridique de Solidaires, la société civile, et en premier lieu Attac et les Amis de la Terre, se sont beaucoup mobilisés pour soutenir l’action des syndicats, notamment par plusieurs campagnes de mails et de tweets à l’attention de Muriel Pénicaud, ministre du travail demandant la fermeture des sites Amazon pour mise en danger de la vie d’autrui. Cette décision a été rendue alors qu’Amazon a multiplié les communications et publicités pour faire passer dans l’opinion publique l’idée qu’elle donnait la priorité à la santé et à la sécurité de ses salarié.e.s, tout en faisant du chantage à l’emploi et en ostracisant les syndicats. Pourtant de nombreux témoignages démontrent que les gestes barrière n’étaient pas respectés dans ses entrepôts, ce que vient confirmer le jugement rendu à Versailles. Nous serons vigilants sur les conditions de mise en œuvre du jugement du tribunal de Nanterre et le respect des conditions de sécurité pour la réouverture des entrepôts fermés.
Cette décision ne doit pas masquer le fait qu’Amazon est engagée dans la conquête du marché français, avec 8 à 11 projets d’entrepôts et centres de tri supplémentaires d’ici début 2021 : Fournès (Gard), Champigny (Marne), Frescaty (Moselle), Senlis (Oise), dont l’inauguration est annoncée pour début juin 2020, Colombier-Saugnieu (Rhône), Annecy (Haute-Savoie), Petit-Couronne (Seine-Maritime), Dambach-la-Ville (Bas-Rhin), Belfort (Franche Comté)… sans compter tous ceux que nous ne connaissons pas encore.
Attac et les Amis de la Terre demandent l’arrêt immédiat de ces projets, afin de lutter contre le changement climatique, empêcher des destructions d’emplois deux fois supérieures aux créations, et assurer la justice fiscale. Raphaël Pradeau, porte parole d’Attac explique qu’”Amazon est emblématique du monde d’avant, insoutenable écologiquement, fiscalement et socialement ; nous nous félicitons que la justice française ait fait primer la santé des salarié.e.s sur les profits d’Amazon”. Alma Dufour, chargée de campagne aux Amis de la Terre conclut : “Pour trouver les voies d’une consommation plus sobre, basée sur des circuits courts et les commerces de proximité, plus respectueuse des producteurs, des travailleurs et de notre planète, il faut absolument stopper ces projets et tout remettre à plat. Après il sera trop tard.”  
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
« Articles plus anciens