Archives par catégorie : éphéméride

Festival Alternatiba – 8, 9 et10 Juillet à Lyon (Parc Miribel Jonage)

Les 8, 9 et 10 Juillet aura lieu le Festival Alternatiba, le Plus Grand Festival Climat de France, au Grand Parc Miribel Jonage (à côté de Lyon) !



De nombreux concerts et animations sont prévus, en journée et en soirée, tout au long du week end; vous pouvez retrouver toute la programmation sur le site !
https://festival.alternatiba.eu/

Une Cité des Alternatives (village associatif avec des stands d’associations/syndicats partenaires, activités, conférences) se tiendra en journée (de 10h à 20h) sur le site du festival pendant ces 3 jours !

Nous avons été invités par nos partenaires d’Alternatiba ANV Rhône à participer et tenir un stand d’exposition permettant de présenter Attac au public, d’échanger sur nos campagnes et de diffuser nos tracts / ouvrages / rapports !
Plusieurs milliers de personnes sont attendues sur le festival, avec un public de tout âge, et c’est une occasion rêvée de se faire connaitre, de partager nos idées, nos combats, nos actions locales et d’en débattre avec plein de monde !

À cette occaison, Attac Rhône souhaite proposer aux comités locaux d’Attac de la région (+ environs à proximité de Lyon) de participer à l’intiative ! Pouvez vous diffuser l’information à vos adhérent·e·s et les inviter à s’inscrire s’ils le souhaitent ? De même, si vous souhaitez communiquer sur des actions locales de vos CL (pouvant mobiliser sur la région) via le stand, n’hésitez pas à nous le faire savoir !

Attac Rhône apportera également du matériel national (tracts, rapports, livres d’Attac, etc …) pour distribution et vente sur notre stand !

Nous cherchons des adhérent·e·s bénévoles pour tenir et animer le stand Attac les 8, 9 et 10 juillet pendant le festival en journée (créneaux de 2h30 chaque jour entre 10h et 20h, + montage / démontage en début/fin de festival)Idéalement, ce serait bien si on pouvait avoir au moins 3 personnes par créneau ! 😉

Nous pouvons prévoir un hébergement militant en conséquence si besoin (cf formulaire ci dessous)

Si vous souhaitez participer, merci de renseigner vos coordonnées sur ce formulaire:

https://framaforms.org/stand-attac-festival-alternatiba-les-89-et-10-juillet-au-parc-de-miribel-jonage-proche-lyon

Puis indiquer vos disponibilités sur ce framadate :

https://framadate.org/KezbEVXHIjhZjLZo

Nous vous recontacterons très prochainement !


PS : On sera aussi sollicités pour venir donner un coup de main sur le stand Plus Jamais Ça! (pour celleux qui le souhaitent)
Je reviens très vite vers vous avec des nouvelles dès qu’on en a ! 😉

En vous remerciant par avance et espérant vous voir nombreux·ses !
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Journée d’hommage à Jérôme LARONZE, 5 ans après sa mort.

Journée d’hommage à Jérôme Laronze, 5 ans après sa mort, le samedi 21 mai à TRIVY (71)

Tous les détails dans le flyer ci-joint que vous pouvez imprimer et déposer dans vos lieux habituels de passage.

Nous comptons sur votre présence, témoignage de votre soutien à un moment où le volet judiciaire prend une allure inquiétante.

Des informations sur l’instruction seront données le 21 mai 2022 et ne peuvent être envoyées par mail, ce que chacun comprend.

Nous vous adressons également un bulletin d’adhésion pour ceux qui n’auraient pas encore eu le temps de renouveler leur cotisation pour 2022 et comptons sur votre engagement.

Nous vous attendons le 21 mai sur la ferme à Trivy (les Senauds), journée qui permettra d’échanger avec vous et de vous donner plus d’informations. »


Si besoin :
– vous pouvez télécharger un plan d’accès par le lien : https://drive.google.com/file/d/17ICn2qceorzzPpSjhDLP0a055xt6HQSJ/view?usp=sharing

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

“Migraaaants” le 5 mai 2022 à 20h30 au lycée Davayé

Bonjour

Les élèves du club solidarité du lycée Lucie Aubrac de DAVAYE ont travaillé cette année sur la problématique de la pauvreté des jeunes et des migrations.
Pour poursuivre cette thématique, ils vous proposent une représentation “Migraaaants” (compagnie “Soleil Fruité”) gratuite ouverte à toutes et tous le 5 mai 2022 à 20h30 dans la salle Jules Chauvet du lycée.
Merci de diffuser cette information.

Pour plus de renseignements, contacter Karine Boullay au 06 03 82 37 98

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Marche pour le Futur : rendez-vous le 9 avril !

Samedi 9 avril, marchons pour notre futur !

 
Merci pour ton engagement !

Le 12 mars nous étions 80 000 partout en France à dénoncer le silence des médias et des candidats face à l’urgence climatique et sociale.

Samedi 9 avril, marchons pour notre futur !

La veille du premier tour des élections présidentielles, nous nous rassemblerons par centaines de milliers. Pour faire des cinq prochaines années celles de la justice, du climat, de l’égalité et de la paix. Pour enfin nous retrouver et porter haut et fort nos valeurs, celles du monde de demain.
 
Nous n’attendrons pas 5 ans de plus pour le bâtir.

Les marches pour le futur sont co-organisées par les mouvements climat, féministes et antiracistes, mais aussi de nombreuses autres associations, portant des luttes différentes mais complémentaires pour construire un futur durable pour tous et toutes : les Amis de la Terre, Alternatiba, Action Non-Violente COP21, Nous Toutes, Comité la Vérité pour Adama, Pas sans nous, ATD Quart Monde, La Fondation Abbé Pierre, Greenpeace…
 
 
Tu souhaites participer à une marche pour le futur le 9 avril ?
👇Voilà ce que tu peux faire dès maintenant !
 
1/ Tu peux indiquer participer à une marche pour le futur près de chez toi, pour recevoir toutes les informations le jour J !
 
 
 
Je marche pour le futur le 9 avril
 
 
2/ Tu ne peux pas attendre jusque-là et as envie d’aider à organiser cette marche historique ?
 
 
 
Je deviens bénévole des marches pour le futur
 
 
J’organise une marche pour le futur près de chez moi
 
 
À très vite pour passer à l’action !
#MarchePourLeFutur
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Nouvelle action soulèvements le 2 avril – Pour que vivent les jardins populaires des Vaîtes à Besançon !

Bonsoir, voici ci-dessous dans son intégralité une belle tribune “Pour que vivent les jardins populaires des Vaîtes à Besançon !” parue hier dans le journal Libération ( https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/pour-que-vivent-les-jardins-populaires-des-vaites-a-besancon-20220309_JBISFEFGTFA5TJKZDDQRJV7IQY/ ) . Elle est signée par une somme impresionante de soutiens et contient une annonce pour la mobilisation/prise de terres du 2 avril, date à laquelle les Soulèvements de la Terre retourneront aux Vaîtes. On espère vous y retrouver très nombreux.ses !


Tribune – Pour que vivent les jardins populaires des Vaîtes à Besançon !
Depuis 2005, les 34 hectares des terres des Vaîtes à Besançon sont menacés par un projet d’écoquartier qui rencontre une opposition déterminée. Deux visions du monde se font face :

D’un côté, la volonté acharnée de préserver le vestige de la ceinture maraîchère de Besançon avec ses exploitations horticoles et maraîchères survivantes.
Sur ces terres soustraites au profit et à la prédation immobilière pendant des années, car classées non constructibles, ont pu s’installer des jardiniers et jardinières de toutes origines, arrivé·es au fil des migrations, amenant leurs semences, leurs savoir-faire, leurs cultures. Dans une forme d’autogestion non théorisée, ils et elles ont construit leurs cabanes, creusé des mares et planté des arbres. Les jardinièr·es sans terre ont trouvé où poser leurs outils et s’ enraciner. Dans ce fouillis de jardins et de nature, les habitant·es des hautes barres d’immeuble promènent leur chien. Les chauves-souris nichent au creux des vieux arbres fruitiers. Les nuits chaudes d’été, on peut entendre la courtilière commune qui stridule, accompagnée par les grillons, sous fond de clochette du crapaud alyte accoucheur et de « ouh » de hibou moyen-duc. Le jour, les oiseaux – cerin sini, chardonneret élégant, bruant zizi, mésanges, milan royal… – tiennent la vedette et accompagnent les jardinièr·es et promeneur·ses. Dans cet espace unique mélange de jardins, de serres agricoles, de zones humides, de vergers anciens ou nouveaux, êtres humains et non humains ont trouvé comment cohabiter.

De l’autre côté, plane la menace technocrate du projet d’écoquartier promu par la mairie.
Pour eux, les terres non construites des Vaîtes ne sont qu’une « dent creuse » à urbaniser. Les cabanes en bois et en tôle des jardinièr·es ne sont qu’un « bidonville ». La nature n’y est qu’« ordinaire » et déjà bien trop anthropisée. Le fouillis vivant de jardins entremêlés de ronces et de friches, n’est qu’un terrain vague où il faut « retravailler les reliefs, les plantations, les ambiances ». François Grether, l’architecte-urbaniste historique de l’écoquartier, reconduit par la nouvelle municipalité, s’angoisse : « Si rien n’est fait, la vie continuera, et cela se fera de manière anarchique »1.

Que la vie continue, c’est justement notre souhait. Nous, chercheur·es, militant·es, artistes, demandons l’abandon total du projet écocide d’écoquartier des Vaîtes.

Pensé en 2005, il pouvait alors passer pour un projet écologique, progressiste, vert : pour un bel exemple de « développement durable » sur le modèle du quartier Vauban de Fribourg. Nous ne doutons pas que de bonne foi, des écologistes aient alors pu adhérer à ce projet. Mais depuis, la conscience écologique a fait un bond chez chacun et chacune. A l’heure du réchauffement climatique inéluctable, de la sixième extinction de masse, des pandémies mondiales, et de l’incertitude globale, comment défendre aujourd’hui la bétonisation de jardins ? la destruction d’espaces boisés pour laisser place à des parkings ? l’imperméabilisation de zones humides ? la gentrification d’un quartier de jardins populaires ?
Le terme « développement durable » est utilisé aujourd’hui pour justifier la perpétuation du même système dévastateur légèrement verdi ; les écoquartiers deviennent la forme urbaine nouvelle privilégiée du capitalisme vert.

La question qui se pose aujourd’hui aux Vaîtes est éminemment sociale. A qui les écoquartiers de ces villes qui se rêvent métropoles profitent-ils réellement, quand on gratte sous le vernis de « mixité sociale » ? Car actuellement les jardinièr·es sont de toutes nationalités, de tous âges, habitant souvent les immeubles des quartiers populaires voisins de Palente et Clairs-Soleils : la mixité est déjà là.
Nous défendons un droit à cultiver la terre pour ces habitant·es sans titre de propriété. L’autonomie alimentaire des villes passe par ces jardins vivriers qui sont essentiels dans le budget de beaucoup. « Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité » dit Gilles Clément : nous revendiquons le droit au temps long pour ces habitant·es de quartier populaire toujours ballotté·es d’un endroit à l’autre par des politiques d’urbanisme surplombantes.
L’écologie doit être sociale. Cela vaut aussi pour l’agriculture paysanne urbaine. La production de légumes pour classes urbaines moyennes ou aisées ne peut se faire sur le dos de paysannes précaires gagnant à peine le smic dans le meilleur des cas. Nous demandons l’installation de paysan·nes avec des baux agricoles aux Vaîtes, parce que cela protège les terres cultivées de toute forme de prédation immobilière à venir, parce que cela protège les paysan·nes.

Nous ne pouvons trouver satisfaisante la solution présentée comme un « consensus » par la mairie. Votée en septembre 2021, elle consisterait à bétonner 11,5 ha plutôt que 16,5 ha de terres dans la première phase d’urbanisation. Ce premier recul n’est pas à la hauteur des enjeux. L’existant actuel nous semble riche de potentialités pour reconstruire demain une agriculture urbaine, un nouveau rapport au vivant et à la prise de décision politique. Il est une graine d’espoir qu’il ne faut pas stériliser en l’ensevelissant sous du béton ou en la contraignant à se mouler dans un cadre urbanistique déconnecté du lieu.


Dans la lignée de l’appel « Aux Vaîtes et Aux Lentillères défendre les terres », signé par plus de 60 organisations, et après le succès de la marche du 27 mars 2021 qui ouvrait les mobilisations des Soulèvements de la Terre, nous réaffirmons que le projet de bétonisation des Vaîtes est un projet écocide, inutile, et qu’il doit être totalement abandonné, pas revu à la baisse ou réaménagé.
Nous sommes à la croisée des chemins. L’écologie ne peut pas être un accompagnement de l’extinction du vivant, sous la forme d’un écoquartier « moins pire ». Elle doit être une écologie de lutte contre tous les projets destructeurs. L’époque l’exige. Le monde d’après doit advenir. Et ce projet d’écoquartier n’en fait pas partie.

Les 2 et 3 avril 2022, une nouvelle mobilisation des Soulèvements de la Terre se tiendra aux Vaîtes à Besançon. Tout comme aux Vaîtes, d’autres jardins sont menacés ou d’ores et déjà brutalement attaqués en ville (jardins d’Aubervilliers, jardins joyeux de Rouen, jardins du quartier libre des Lentillères, …). Des assises des jardins populaires en lutte se tiendront à cette occasion pour organiser la résistance à grande échelle.
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Calendrier militant

Calendrier militant Mars 2022

Dimanche 6 mars : Fête de la transition à Prissé de 10h à 18 h

Greffes de fruitiers, bourse échange de graines, stands associatifs, marché paysan, conférences… ;

On vous attend !

Mercredi 9 mars à 20h30. Tournus au cinéma La Palette Film AFTER WORK de Julia Pinget (en sa présence)

Ce sera également l’occasion de vous présenter le livre DVD After Work – Mutation d’une ville industrielle, mutation du travail.

Les infos sur le film+livre ici : https://www.tangente-distribution.net/films-3/After-Work

La bande annonce ici : https://vimeo.com/412623972

Et les infos projo sur le site de la Palette à ici : Cinéma La Palette

Vendredi 11 mars 20 h 00 MJC Héritan Mâcon film « Hacking Justice ; Julian Assange » par LDH Mâcon débat avec Laurent Dauré, journaliste , spécialiste de l’affaire Assange.

Samedi 12 mars Cluny Marche climat 14 h 30 ancienne gare

Il y a aussi une marche à Chalon, mais je n’ai pas les horaires.

Jeudi 17 mars 18 h 30 MJC Héritan Mâcon Université Populaire «  Qui veut la peau des Services Publics » Claire Lemercier agrégée et docteure en histoire, directrice de recherche au CNRS, membre du Centre de sociologie des organisations à Sciences Po Paris. Auteure avec Julie Gervais et Willy Pelletier de La Valeur du service public (La Découverte, 2021).

Qui veut la peau des services publics ? Pourquoi, et au détriment de qui ? La conférencière apporte des éléments de réponse en s’appuyant sur des enquêtes fouillées d’historiens, de sociologues ou encore de journalistes. Loin des discours désincarnés sur « les fonctionnaires » en général, elle montre, en s’appuyant sur des cas concrets de services publics, des Ehpad à la CAF en passant par l’entretien des routes ou des forêts, que c’est bien une casse générale qui a lieu. Menée au nom de la « modernisation » et souvent de la « simplification », elle complique pourtant la vie de la grande majorité des agents publics aussi bien que des usagers. Comprendre ses mécanismes, sortir des fausses évidences sur les fonctionnaires et les coûts : ce sont des premiers pas pour proposer d’autres avenirs possibles

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

FETE DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE

La Fête de la transition écologique de Prissé se rapproche, c’est le dimanche 6 mars de 10 h à 18 h.Au programme : visite agroécologique du lycée de Davayé, conférences (énergies renouvelables-lombricompost), les traditionnelles greffes de fruitiers de variétés anciennes, bourse aux graines, marché paysan et associatif…Plus d’une vingtaine d’associations et partenaires-exposants. Attac Mâcon sera bien sûr rendez vous.”

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Le 6 mars à Prissé Fête de la transition écologique avec Attac

Le dimanche 6 mars à Prissé aura lieu la Fête de la transition écologiqueavec entre autre  les greffes d’arbres fruitiers. (oui toujours le côté “écologie pratique”, merci Marcel.Des copains sont mobilisés sur le stand greffes, mais il faut aussi du monde pour tenir le stand Attac. (On va travailler pour préparer ce stand )Il est très important qu’il y ait du monde sur le stand. Du fait du COVID Attac Mâcon a été très peu actif ces derniers mois et il ne faut pas rater ce 1er réveil.Je joins un sondage avec des créneaux de 2 h30. Il faudrait 2 personnes au stand à chaque fois ce qui demande pas mal de monde. Bien sûr vous pouvez vous  inscrire sur plusieurs créneaux.
 Voici le lien pour vous inscrire https://sondage.marelle.org/studs.php?poll=CTDEdE9mwIthrt5K
On compte sur vous.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
« Articles plus anciens