Archives par catégorie : GRANDS DOSSIERS

Urgence chanson de lutte et plus

Bonjour,

Un lien sur une belle chanson de lutte…et sur un article  de Basta (via « On vaulx mieux que ça »

Bonne journée

Jean

Conflit aux urgences : « Nous ne nous arrêterons que lorsque nous aurons obtenu ce que nous voulons »

Parti de la base, des aides-soignants et des infirmières, le mouvement des urgences n’a cessé de s’étendre depuis trois mois, avec plus de 120 services concernés.

« La crise des urgences est aussi un symptôme de la désorganisation de l’amont et de l’aval de l’hôpital. En amont, développe-t-il, une frange de la population est chassée de la médecine de ville. En aval, il n’y a plus assez de lits, notamment pour les personnes âgées.

Le gouvernement ?

« C’est du théâtre, ils se moquent de nous »

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article5070

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

les amis de la terre annonce /Crédit agricole

Sortie du charbon : Crédit Agricole montre la voie, les autres banques à la traîne

Paris, le 6 juin 2019. Dans une stratégie climat publiée aujourd’hui [1], Crédit Agricole dévoile de nouvelles mesures de restriction de l’ensemble de ses soutiens au secteur du charbon. Les Amis de la Terre France et Oxfam France félicitent le groupe pour des engagements qui marquent une tolérance zéro vis-à-vis de l’expansion de ce secteur et soutiennent une sortie totale du secteur dans les temps impartis par la science climatique pour limiter le réchauffement à 1,5°C maximum. Les deux ONG invitent les grandes banques françaises à suivre l’ambition du Crédit Agricole et rappelle que l’action de l’Etat est indispensable pour réguler le secteur financier et notamment limiter ses impacts sur le climat.

https://www.amisdelaterre.org/Sortie-du-charbon-Credit-Agricole-montre-la-voie-les-autres-banques-a-la-traine.html

Il y a encore du boulot sur les autres fossiles , mais oui c’est à réfléchir pour la prochaine action.
En tout cas, s’il y a procès un jour, on pourra dire qu’on les a aidé à prendre les décisions nécessaires et qu’ils devraient nous rémunérer pour cela !

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Se former à l’artivisme avec la compagnie Bread and Puppet

Se former à l’artivisme avec la compagnie Bread and Puppet     Communiqué 4 juin 2019
    Vous recevez ce message en tant que correspondant·e de votre comité local : merci de le mettre à l’ordre du jour de votre prochaine réunion !     La compagnie New-Yorkaise “Bread and Puppet” (voir leur site et leur fiche wikipedia en français) est mondialement reconnue pour son théâtre et ses parades militantes. Ses membres ont récemment contacté Attac France en proposant de construire avec nous des marionnettes géantes en vue de la semaine de mobilisation pour le climat du 20 au 27 septembre prochains. C’est une chance unique, et nous pensons que cela peut être l’occasion de se former collectivement à ce type de techniques (conceptualisation et réalisation de parades militantes). Mais on ne réalise pas une parade tout·e seul·e… C’est pourquoi nous lançons dès aujourd’hui un appel à “candidatures” collectives : nous invitons les comités locaux, groupes Attac Campus, groupes actions etc., qui sont intéressés pour se former à contacter Adeline au siège.

A ce stade il ne s’agit pas de d’acter des engagements, mais d’estimer l’intérêt que ce projet rencontre auprès des comités locaux. N’hésitez donc pas à nous écrire même si vous n’êtes pas totalement sûr·e·s de participer : l’enjeu est pour l’instant d’avoir une idée du nombre de comités locaux potentiellement intéressés. En fonction des places disponibles, chacun de ces collectifs pourra envoyer une ou plusieurs personnes se former auprès du Bread and Puppet Theatre , avec la mission d’animer ensuite localement, dans le cadre des mobilisations et des campagnes, la mise en œuvre des techniques qu’elles auront apprises. C’est là une occasion de varier nos répertoires d’action, et peut-être d’intégrer à nos dynamiques des personnes que ces formes d’action intéressent particulièrement. L’ensemble des personnes qui auront vécu cette formation pourront ensuite constituer une sorte de “groupe artivisme Attac” qui pourra peut-être apporter conseils et soutien aux militant·e·s partout en France qui aimeraient mettre en œuvre ce type de pratiques. Concrètement, les choses ne sont pas encore totalement définies, mais il se dessine qu’un week-end de formation-action (conceptualisation et réalisation des marionnettes géantes) pourra avoir lieu à Paris le week-end des 14 et 15 septembre : les participant·e·s prépareront des saynètes avec les acteurs et actrices de la compagnie, et construiront des objets de parade : marionnettes, pancartes, drapeaux, costumes, etc., composés de matériaux faciles à se procurer (papier, carton, maïzena…). L’objectif est que cela serve dans les manifestations du 20 au 27 septembre, mais aussi que cela soit reproductible à d’autres occasions. Un hébergement militant pourra être proposé aux personnes qui en auront besoin. La question du financement des trajets pourra également être discutée. Si votre comité local, groupe Attac Campus, groupe action est intéressé, faites-le savoir en écrivant à Adeline au siège. Nous espérons que ce projet vous intéressera, pourra être réalisé, et que fleuriront ensuite de belles parades militantes partout en France !  
  Attac France — 2019
Vie Interne d’Attac France

Twitter |  Facebook |  Viméo Ce message a été envoyé sur la liste « Correspondant·e⋅s matériel (Groupe dynamique), Correspondant⋅e⋅s action/mobilisation, Correspondant⋅e⋅s électroniques locaux (CEL), Responsables des comités locaux »
Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Vivre dans le même département qu’une centrale nucléaire vous inquiète-il ? VOTEZ !

Depuis lundi et pendant une semaine, le journal Le Progrès propose aux internautes un sondage en ligne. En focalisant l’attention sur la centrale du Bugey (Ain), la rédaction demande si “vivre dans le même département qu’une centrale nucléaire nous inquiète ?”

Jusqu’à présent, une majorité de pro-nucléaire s’est exprimée. Faisons pencher la balance en notre faveur : antinucléaires, à vos votes !POUR VOTER, CLIQUEZ ICI :

https://www.leprogres.fr/ain-01/2019/05/27/vivre-dans-le-meme-departement-qu-une-centrale-nucleaire-vous-inquiete-t-il

À bientôt pour de nouvelles mobilisations contre la centrale du Bugey et les réacteurs vieillissants de la région Auvergne Rhône-Alpes !

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Gilets Jaunes: Une répression d’État

Gilets Jaunes, une répression d’État
Avec le soutien de l’Acat France.
Un documentaire inédit en accès libre sur StreetPress
que vous pouvez voir dès maintenant.

https://local.attac.org/macon/wp-content/uploads/2019/06/click.htm

La réponse policière et judiciaire au mouvement social des Gilets jaunes est un fait politique majeur. Rarement un mouvement social n’a été autant réprimé. Les chiffres officiels donnent le tournis : 3.830 blessés, 8.700 gardés à vue,13.460 tirs de LBD 40 et 1.428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées explosives selon le ministère de l’Intérieur.

Dans ce documentaire inédit, StreetPress décrypte le tournant opéré dans la stratégie de maintien de l’ordregrâce aux témoignages de blessés, de militants, de sociologues, de journalistes, d’un avocat, d’un policier et d’un ancien ministre de l’Intérieur. Une politique de gestion des foules en gestation depuis près de 50 ans dans les quartiers populaires, les ZAD et aux abords des stades.
 
Durée : 1 heure Auteurs :
Cléo Bertet,
Matthieu Bidan,
Mathieu Molard
 
🎥 Ce film est diffusé gratuitement et en intégralité sur StreetPress et sur Youtube. Nous croyons qu’il est important de proposer une information populaire et de qualité, accessible au plus grand nombre. Pour diffuser et faire vivre ce documentaire nous avons besoin de vos relais et de votre soutien 💸
  
Soutenez nous
 
Pour nous donner encore plus de force, abonnez vous à notre chaîne YouTube et cliquez sur la cloche pour activer les notifications! 🔔
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Bugey et centrales suisses : l’étude (effrayante) qui modélise les retombées radioactives

ACCIDENT NUCLÉAIRE À LA CENTRALE DU BUGEY
ou sur 4 réacteurs suisses

L’ÉTUDE (EFFRAYANTE) QUI MODÉLISE LES RETOMBÉES RADIOACTIVES

En cas d’accident sur une des quatre centrales nucléaires suisses ou à la centrale nucléaire du Bugey, dans l’Ain, quelles seraient les conséquences sur les populations ?
C’est la question à laquelle tente de répondre une étude publiée ce jour par l’institut Biosphère de Genève, commanditée par l’association Sortir du nucléaire Suisse Romande (et soutenue ancièrement, entre autres, par les villes de Genève et Neuchâtel). Cette recherche a été confiée à Frédéric-Paul Piguet, docteur en sciences de l’environnement, qui s’est entouré d’une équipe pluridisciplinaire (médecins, géomaticiens, météorologues…).
S’appuyant sur des données réelles de l’année 2017, cette étude délise la trajectoire et la dispersion des retombées radioactives en cas d’accident, selon les différentes conditions météorologiques possibles le jour où surviendrait l’accident. Sur la base de ces informations, elle quantifie le nombre de personnes à évacuer et tente d’estimer les conséquences sanitaires à prévoir.

Vous pouvez consulter les points saillants de l’étudesur le site de Sortir du nucléaire Suisse Romande.

En voici les principales conclusions :

Entre 16,4 et 24 millions de personnes, suisses mais aussi habitants des pays frontaliers, seraient concernés par une contamination d’ampleur. Le chiffre le plus élevé concerne le cas d’un accident nucléaire au Bugey.
– Selon les configurations, entre 20 000 et 50 000 cancers radio-induits, auxquels s’ajouteraient entre 7500 et 18 500 pathologies cardiovasculaires radio-induites qui se développeraient plus tardivement.
Entre 250 000 et 500 000 personnes à évacuer et reloger, suivant la centrale où surviendrait un accident. – Entre 16 000 et 37 000 km2 de terres agricoles contaminées.

Il apparaît clairement qu’en cas d’accident sur l’une des quatre centrales nucléaires suisses, dans une bonne partie des configurations météorologiques étudiées, les régions françaises frontalières pourraient être largement touchées.

Les données et la méthodologie appliquée sont disponibles ici :
http://www.institutbiosphere.ch/wa_files/EUNUPRI-2019v01.pdf

Par ailleurs, l’association Sortir du nucléaire Suisse Romande va proposer prochainement sur son site différents outils permettant de mieux saisir les conséquences d’un tel accident, avec notamment des vidéos modélisant la distribution des retombées radioactives sur la Suisse et les pays alentours. Elle proposera également d’imaginer le sort d’Amélie, une adolescente vivant à 160 km d’une centrale, qui devrait subir une évacuation et serait exposée à la contamination alors qu’elle est en pleine croissance.


Réaction du Réseau “Sortir du nucléaire” :

Nous espérons que la publication de cette étude provoquera une prise de conscience quant au risque nucléaire, alors que le gouvernement table sur la prolongation à 50 ans de fonctionnement de la majorité des réacteurs existants, ignorant les alertes en termes de sûreté.

La situation des réacteurs suisses, dont beaucoup ont atteint un âge canonique, doit nous inquiéter. Mais remercions également nos voisins suisses d’avoir étendu leurs simulations à la centrale du Bugey. Ces données obtenues sont alarmantes, mais salutaires pour provoquer cette prise de conscience. La France ne peut se permettre de garder en fonctionnement un site qui menace ainsi ses habitants et ceux des pays voisins. En visite en Auvergne-Rhône-Alpes, l’ancien premier ministre japonais Naoto Kan avait d’ailleurs exprimé son incompréhension qu’on laisse fonctionner cette centrale aux portes de l’agglomération lyonnaise, densément peuplée.

Après Fessenheim, Bugey est la plus vieille centrale française en fonctionnement. Au vu des nombreux défauts qui accablent le site du Bugey (enceintes fuyardes, équipements en fin de vue, problèmes récurrents de maintenance, risque d’inondation en cas de rupture du barrage de Vouglans…), un scénario accidentel ne peut malheureusement pas être écartée. De manière générale, comme le répète régulièrement l’Autorité de sûreté nucléaire, un accident majeur ne peut être exclu en France.

Ces travaux nous rappellent que les frontières européennes ne sont pas étanches à la radioactivité. En France comme en Suisse, le nucléaire est dangereux et c’est toute l’Europe qui doit en finir avec cette technologie. Cette prise de risque n’est pas une fatalité : une transition énergétique est possible, et urgente !

N’hésitez pas à partager un maximum cette étude !

Capture d’écran de la page 19 du rapport :

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Actions climat les 24 et 25 mai

  Continuons la lutte pour la prise de conscience de la catastrophe climatique.
– Vendredi 24 mai : Les lycéens de Mâcon organisent une marche le vendredi 24 mai . Rdv à 14 h devant le lycée Cassin. Attac  y sera .

– Samedi 25 mai : Rassemblement Place St Pierre de 11 h à 16h à l’appel d’Alternatiba. ATTAC sera présent pour dénoncer le rôle des multinationales et en particulier celui d’Amazon !
Venez nombreux !

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
« Articles plus anciens