Archives par catégorie : GRANDS DOSSIERS

Sortir du nucléaire – les infos du mois

Lettre d'information du Réseau Sortir du nucléaire
 Raison n°4 d’être antinucléaire : le modèle énergétique Nous continuons notre panorama des 8 bonnes raisons d’être antinucléaire. Ce mois-ci nous nous penchons sur la question du modèle énergétique. L’industrie nucléaire engloutit les investissements qui font défaut pour le développement des énergies renouvelables et la rénovation énergétique. Pourtant, la transition est économiquement viable : elle créerait, d’ici 2030, plus de 700 000 emplois durables répartis sur tout le territoire. Nos impôts ne seraient-ils pas plus utiles à construire ce monde nouveau ? > Découvrez la 4è bonne raison 
 Retour sur les actions à l’occasion des 10 ans de Fukushima Pour les 10 ans de Fukushima, des rassemblements et manifestations ont eu lieu dans toute la France. À cette occasion nous vous proposons un compte rendu résumé en images et vidéos de ces actions antinucléaires. Un grand merci à celles et ceux qui y ont pris part. > Voir le compte-rendu 
 
 Fukushima et les Jeux olympiques de Tokyo Il y a quelques jours le départ de la flamme olympique des Jeux olympiques japonais a débuté dans la préfecture de Fukushima : une vaste opération de communication pour laisser croire que l’accident nucléaire appartiendrait au passé et qu’un retour à la normale est possible. Satoshi Ukai, un des opposants à la tenue des JO de Tokyo, dénonce cette tentative de laisser croire que la situation est sous contrôle. > En savoir plus
 
 
 Webinaire : 10 ans après Fukushima, où en est-on au Japon ? Et en France ? Quelle est la situation sur place au Japon 10 ans plus tard, et les leçons de l’accident ont-elles été tirées en France ? C’est à cette question qu’ont tenté de répondre plusieurs intervenants issus du monde militant et scientifique lors de la webconférence que nous avons organisé ce 10 mars. Si vous avez loupé le rendez-vous nous vous proposons de le revoir la vidéo en ligne sur Youtube. > Voir ou revoir ce webinaire 
 
 Panique à Bure : une nouvelle BD pour sensibiliser les plus jeunes sur l’enfouissement des déchets nucléaires Cette bande-dessinée de 24 pages qui s’adresse aux collégiens, lycéens et parents, traite de la sûreté du projet Cigéo, d’enfouissement des déchets radioactifs, à Bure. Réalisée par l’association Eodra (Élu.e.s Opposé.e.s à l’enfouissement des Déchets Radioactifs), elle repose sur des bases scientifiques développées par des experts indépendants. Elle met en scène un seul des trop nombreux scénarios d’accidents majeurs pouvant intervenir au cours de ce projet pharaonique. Nous vous proposons de la commander pour seulement 1€ sur notre boutique militante. > Commandez la BD 
 
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

CHAINE LE MÉDIA. MARIE-MONIQUE ROBIN AUTEUR DU LIVRE “LA FABRIQUE DES PANDÉMIES.”

BonjourA voir absolument si vous ne l avez vu pour remettre de la cohérence …et aborder les solutions qui ne peuvent pas se réduire au cours terme mais dans une vision globale pour prendre soin de notre humanite et de tout le vivant…Un film est en cours avec financement participatif.A diffuser sans modération pour faire monter la prise de conscience!!!Écologie, biodiversite, lutte contre les inegalites et la pauvreté. ..tout est lié!

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Le Collectif Pas d’ECLAT: Communiqué de presse

Voilà le communiqué de presse du collectif Pas d’ECLAT contre le projet de parc historique à Tournus.Bonne lecturePh. F

Communiqué de presse

Le Collectif Pas d’ÉCLAT

Pour diffusion le 30 mars 2021

Résidents et associations se mobilisent contre le projet de parc d’attractions historiques à Tournus

Plusieurs associations et citoyens et citoyennes de Saône-et-Loire opposés au projet ÉCLAT à Tournus annoncent la création du collectif Pas d’ÉCLAT.

D’horizons divers, il regroupe des habitants du site même, des agriculteurs cultivant ces terres, des habitants de Tournus et des communes environnantes et des associations actives dans le domaine de l’agriculture, du tourisme, de la protection de l’environnement et de la valorisation du patrimoine ; toutes et tous sont opposés à la construction d’un parc d’attractions historiques d’une quinzaine d’hectares en première phase, sur de riches terres agricoles aux portes de Tournus, en bord de Saône.

A l’heure d’une crise écologique et sanitaire sans précédent, le collectif s’élève contre la destruction de terres nourricières au profit de parkings et de bâtiments fantômes, vides au moins la moitié de l’année.

Ce parc d’attractions historiques serait l’antithèse du tourisme patrimonial et culturel qui est la richesse de la Saône-et-Loire. Il est aberrant de créer, aux portes de la cité médiévale, des copies en carton-pâte de monuments historiques existants. Une telle disneylandisation serait une insulte à celles et ceux qui œuvrent jour après jour pour préserver le patrimoine et faire vivre par le tourisme le centre-ville de Tournus et les sites patrimoniaux en Saône-et-Loire.

En bordure de l’autoroute A6, alors qu’aujourd’hui le touriste est à la recherche de l’authentique et du naturel, la viabilité économique de ce pseudo Puy du Fou est loin d’être assurée. La plupart des parcs d’attraction s’avèrent vite déficitaires et leurs gestionnaires s’empressent alors de soutirer l’argent des collectivités, recourant au chantage à l’emploi (voir le parc Vulcania, en Auvergne). Plus au nord, l’archéodrome de Beaune est à l’abandon.

Dans une analyse bénéfices/risques, une telle éventualité doit être prise en compte, d’autant plus que les collectivités seraient appelées à prendre en charge des aménagements routiers et de réseaux très coûteux, dont une passerelle au-dessus de la ligne TGV. Par ailleurs, il est à craindre que des fonds publics normalement destinés à la promotion du tourisme en Saône-et-Loire soient largement détournés vers la promotion du parc d’attraction, en une publicité tape-à-l’œil et caricaturale dégradant l’image d’un territoire riche de son histoire, de ses paysages et de sa ruralité, notre bien commun.

Au-delà, quelques années plus tard, un autre risque menace : les investisseurs privés avisés qui auront pu faire définitivement main-basse sur ces riches terres agricoles grâce au prétexte du développement touristique impulsé par le président du département et le maire de Tournus, reconvertiront le site viabilisé par la puissance publique en l’une de ces zones commerciales périurbaines qui ruinent les centres-villes et sabotent les paysages à leur périphérie.

Le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (« PADD »), fondement du PLUI du Tournugeois en cours d’élaboration depuis 2018, protège le site de l’entrée nord de Tournus afin de tenir compte de la menace qui était apparue les années antérieures avec le projet de zone commerciale « Rives de Saône ». Dans sa rédaction actuelle, parue en septembre 2019 sur la base des directives des personnes publiques associées et du travail de toutes les communes du Mâconnais – Tournugeois, il ne permet pas la bétonisation de ce site sensible. La mise en œuvre du projet ECLAT suppose donc une nouvelle rédaction du PADD que le maire de Tournus va solliciter, relayant la demande du président du département. Cette rédaction « en recul » imposée par ECLAT irait nécessairement à l’encontre des politiques publiques en faveur du maintien des terres agricoles, de la préservation des milieux naturels et des paysages. Le Collectif sera vigilant !

Les gestionnaires de sites patrimoniaux, les associations dont la raison d’être est la médiation patrimoniale, historique et culturelle ne sont aucunement associées à ce projet; beaucoup estiment qu’il est en contradiction radicale avec leurs efforts, fondés sur l’offre d’authenticité de la Saône-et-Loire. Le collectif s’indigne de l’opacité dont fait preuve le président du Conseil départemental concernant l’avancement du projet, qui n’a d’égal que le tapage médiatique orchestré en grande pompe.

Au-delà d’une plus grande transparence et démocratie, le Collectif Pas d’ÉCLAT demande l’abandon pur et simple d’un projet qui irait à l’encontre de l’intérêt général, au bénéfice de deux acteurs privés indûment soutenus par des sommes importantes d’argent public, en détruisant nos terres agricoles, notre culture et notre environnement.

Le Collectif Pas d’ÉCLAT

Signataires : La Confédération Paysanne 71, Terre de Liens BFC, CAPEN 71, EcologicAction 71, la Confédération Nationale du Travail 71, Europe Écologie/Les Verts BFC, Groupe Libertaire 71, Parti Communiste Français 71, La France Insoumise Mâconnais, La Gauche Républicaine et Socialiste 71, Cap Écologie … et plusieurs citoyennes et citoyens du Tournugeois et de Saône-et-Loire

Contact : pasdeclat@protonmail.com

Tél : 06.48.12.96.48

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

gilets jaune et la commune de Paris, coopératives, femmes…

Ludivine Bantigny : la Commune de Paris « voulait changer la vie »


Par La rédaction de Media part

Dans « À l’air libre » mercredi, « une révolution populaire, pour une démocratie réelle » selon l’historienne Ludivine Bantigny. Également au sommaire : des gilets jaunes bordelais longtemps dans le viseur de la justice, désormais hors de cause.  

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Mobilisations climat : mars 2021 et au-delà

  Mobilisations climat : mars 2021 et au-delà     Communiqué 15 mars 2021
    Vous recevez ce message en tant que correspondant·e de votre comité local : merci de vous assurer de sa prise en charge collective et de le diffuser auprès des adhérent.e.s et sympathisant.e.s de votre CL.     Loi Climat et Résilience : la bataille parlementaire commence Après 17 mois de travail, les membres de la Convention Citoyenne pour le Climat viennent de tenir leur 8e et dernière session, d’y rendre un verdict sévère et sont pessimistes sur l’issue du débat parlementaire de la loi Climat.
« Qui veut la peau de la convention climat ? » s’est interrogé l’Observatoire des Multinationales… Beaucoup de monde ! Les mobilisations pour le climat ont connu d’importants développements ces dernières années. Face à l’immobilisme du gouvernement, il s’agit de les amplifier, et Attac a son rôle à jouer pour favoriser ces mobilisations. Attac est signataire de deux appels qui invitent à se mobiliser partout en France, pour le climat et la justice sociale, à l’occasion du passage de la loi “climat et résilience” au parlement : > l’appel de Youth for climate, soutenu par de nombreuses associations et syndicats, à manifester le 19 ou 20 mars dans le cadre d’une journée mondiale de mobilisation de la jeunesse pour le climat et la justice sociale, pour exprimer la détresse de la jeunesse, abandonnée face aux crises sanitaire et écologique, et pour s’ opposer à l’actuelle loi Climat, parfait exemple de “l’écologie” libérale qui va carboniser leur avenir : toutes les infos ici > l’appel du 28 mars “Pour une vraie loi climat” signée par 222 organisations. Appel à se mobiliser la veille de l’examen du projet de loi au parlement pour dénoncer son manque d’ambition, les manœuvres qui tentent de l’affaiblir encore plus, exiger une vraie Loi Climat à la hauteur de l’urgence écologique et défendre les mesures des 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat. Les infos pour participer sont ici et sur ce site https://vraieloiclimat.fr/28mars/. Une cartographie des mobilisations va bientôt être publiée : merci de signaler à cette adresse mob-climat2021@attac.org si votre CL est à l’initiative d’une mobilisation le 28 mars, ou s’il y participe. Ces deux dates inaugurent toute une période de mobilisations sur les urgences climatique et écologique, mobilisations nécessaires pour les remettre à l’ordre du jour et mobiliser la société tétanisée par la crise sanitaire et sociale, qui sont pourtant en lien étroit avec ces problématiques. Et pour encourager ces deux prochaines mobilisations, deux événements ont été programmés par Attac : > un webinaire le 17 mars : “Changements climatiques et loi climat : quelles mobilisations pour notre avenir ? ” avec la participation de membres de la CCC, Youth for Climate et 350.org (à voir sur le site d’Attac, en Facebook live ou sur Twitter) > une émission radio le 23 mars de 18 à 19h sur radio Aligre : “De la convention citoyenne pour le climat à la loi climat : où est l’arnaque ?” avec la participation de membres d’Attac, de la CCC et de l’ Observatoire des multinationales. La loi Climat, qui va être discutée jusqu’en septembre 2021, va être l’objet d’une bataille parlementaire virulente,
(5000 amendements déposés) qui doit trouver un large écho à l’ extérieur des assemblées grâce aux mobilisations citoyennes et se prolonger par tous les événements qui s’organiseront autour de la COP 26 (novembre 2021) dont une assemblée mondiale sur le climat en préparation, indépendante de la gouvernance officielle des États qui reste souvent oligarchique et opaque. Pour Attac, participer à ces mobilisations est important à plusieurs titres : > pour dénoncer la trahison de sa parole par Emmanuel Macron, > pour dénoncer la pressions des lobbies, > pour dénoncer la dénaturation des mesures alors qu’il y a une urgence climatique qui nécessite une loi ambitieuse. Sur les 149 propositions de la CCC, seules 46 sont incluses dans le projet de loi et, sur les 46 propositions incluses, seules 10 n’ont pas été modifiées et affaiblies ! > pour dénoncer l’absence de justice sociale alors que les 150 avaient respecté leur mission de la mettre au cœur de leurs mesures, > pour dénoncer les dernières manœuvres destinées à bâcler le travail en assemblée : de très nombreux amendements déclarés irrecevables et un temps législatif programmé qui empêche un vrai débat parlementaire. D’où l’importance des mobilisations sur tout le territoire pour dénoncer le travail de sape continu qui a dénaturé ce long travail des 150 et pour exiger une loi climat à la hauteur des urgences ! Ressources et visuels
Retrouvez les différentes ressources, tracts et visuels dans l’espace vie interne qui sera alimenté progressivement tout au long de ces mobilisations. À bientôt,
L’équipe de campagne  
  Attac France — 2021
> Vie Interne d’Attac France
>
> Twitter |  Mastodon |  Facebook |  Viméo Ce message a été envoyé sur la liste « CA Attac, 4CL Correspondant⋅e⋅s action/mobilisation, 4CL Correspondant⋅e⋅s électroniques locaux, 4CL Responsables des comités locaux »
> Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France Attac France 21 ter rue Voltaire
> 75011 PARIS
> France
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
« Articles plus anciens