Archives par catégorie : Femmes en lutte

« Nous sommes toutes des “petites connes” »

  « Nous sommes toutes des “petites connes” »     Appel 24 février 2020
    Après les insultes du député UDI Meyer Habib, qui a qualifié des parlementaires de « petites connes » suite à leur participation à une danse pour dénoncer l’impact de la réforme des retraites sur les femmes, un collectif d’élues et militantes affirment que « les “petites connes” n’ont pas fini de faire enrager les sexistes de tout poil ». Elles appellent à « faire du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la meilleure réponse qui soit ».     Consultez la tribune publiée sur Mediapart, en cliquant sur ce lien. Nous sommes toutes des « petites connes » « Indigence », « ridicule », « pitreries », « harpies » … ces derniers jours, des hommes, internautes, animateurs d’émission ou politiques, s’en sont donnés à cœur joie pour exprimer en toute décomplexion leur sexisme, jusque dans des émissions grand public. Le comble est atteint quand le député UDI Meyer Habib déclare en plein hémicycle que quelques parlementaires, Clémentine Autain, Elsa Faucillon, Esther Benbassa, Manon Aubry, sont de « petites connes » parce qu’elles ont osé chanter et danser pour dénoncer l’impact de la réforme des retraites sur les femmes. Je signe l’appel Face à une réforme des retraites qui va aggraver les inégalités entre femmes et hommes, refuser de céder au désespoir et s’attaquer par l’humour et la parodie au pouvoir apparaît comme insupportable pour toute la phallocratie. La majorité ne ferait-elle mieux pas de s’émouvoir du fait que syndicalistes, universitaires, expertes de l’égalité femmes/hommes, alertent depuis des mois, arguments et chiffres à l’appui, sur le danger que représente la réforme des retraites pour l’autonomie économique des femmes ? Depuis des mois, les femmes sont au cœur des mobilisations sociales. Elles ont été nombreuses à enfiler un gilet jaune pour enfin être visibles et entendues. Elles sont de nombreuses soignantes à dénoncer l’agonie de l’hôpital public. Et depuis plusieurs semaines, les femmes se lèvent face au projet de réforme des retraites du gouvernement. La chorégraphie « à cause de Macron » a joué un rôle de catalyseur, reprise dans près d’une centaine de villes, par des femmes de tous horizons, toutes générations, dans les cortèges, devant les hôpitaux, les universités, les gares ou avec les travailleuses en grève de l’hôtel Ibis Clichy-Batignolles. Déguisées en « Rosie la Riveteuse », avec bleu de travail, fichu rouge, gants jaunes, elles dénoncent, avec cette icône internationale devenue un symbole féministe, les conditions de vie et de travail des femmes, bien moins payées en moyenne que leurs homologues masculins. Elles exigent le retrait d’un projet de loi qui diminuera d’autant plus leurs pensions, parce qu’elles cumulent bien plus que les hommes « les petits jobs en pointillés » et les interruptions d’activité. Dans un système à points prenant en compte désormais toute la carrière, elles seront les « grandes perdantes », contrairement à ce qu’a affirmé Edouard Philippe. Des femmes parlementaires ont eu le courage de les rejoindre et tant mieux. Si elles sont des « petites connes », alors nous le sommes aussi et nous en sommes fières. Les « petites connes » n’ont pas fini de faire enrager les sexistes de tout poil, à la télévision comme à l’Assemblée, à refuser le mépris et à exiger le retrait d’une réforme profondément injuste. Ils détestent notre joie car elle est communicative et nous donne l’énergie de lutter contre l’avenir morose qu’ils veulent nous imposer. Alors nous, « petites connes », continuerons de danser partout où nous le voudrons et appelons à faire du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la meilleure réponse qui soit. Liste des premières signataires : > Verveine Angeli, secrétaire nationale de l’Union syndicale Solidaires > Ana Azaria, présidente de Femmes Égalité > Sophie Binet, CGT > Leila Chaibi, Députée européenne LFI > Lou Chesne, Attac et co-coordinatrice de l’initiative “à cause de Macron” > Myriam Chopin, historienne > Annick Coupé, secrétaire générale d’Attac > Laurence De Cock, historienne > Christine Delphy, sociologue, CNRS > Caroline Fiat, députée nationale LFI > Sigrid Gérardin, secrétaire nationale FSU > Raquel Garrido, avocate chroniqueuse > Murielle Guilbert, secrétaire nationale Union syndicale Solidaires > Aurore Lalucq, députée européenne Place publique > Mathilde Larrère, historienne > Claire Lejeune, co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes > Gaëlle Martinez, déléguée générale Solidaires Fonction Publique > Caroline Mecary, avocate > Claire Monod, Coordinatrice Nationale de Génération.s > Mathilde Panot, députée nationale LFI > Anne-Sophie Pelletier, Députée européenne LFI > Marie Pochon, Secrétaire Générale de Notre Affaire à Tous > Christine Poupin, porte-parole du NPA > Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV > Muriel Ressiguier, députée LFI > Aude Rossigneux, ancienne journaliste > Eva Sas, Porte Parole d’EELV > Rachel Silvera, économiste, Université Paris-Nanterre > Charlotte Soulary, co-fondatrice du collectif Chair > Sophie Taillé-Pollian, sénatrice Génération.s > Marie Toussaint, députée européenne EELV > Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac > Eliane Viennot, historienne > Youlie Yamamoto, Attac et co-coordinatrice de l’initiative “à cause de Macron” Je signe l’appel
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Conférence/débat sur le droit des femmes le 6 mars à 19h

La ligue des Droits de l’Homme de Mâcon a le plaisir de vous relayer
cette invitation à une conférence sur le droit des femmes

Le collectif du 8 mars

vous propose de participer à une conférence/débat

autour deOlympe de Gouges

Vendredi 6 mars 2020  de  19h à 20h30

Salle de Conférences de la Médiathèque

23 rue de la République Mâcon (accès côté Saône)

La conférencière, Anne GAUDRON, militante ligueuse, est féministe de longue date.

En lien avec notre actualité, la vie d’Olympe, ses œuvres, pièces politiques et pièces de théâtre seront au cœur de cette conférence.

 En complément, une exposition coproduite par la LDH et
la Ligue de l’Enseignement des Pyrénées Orientales aura lieu :

du 7 au 14 Mars dans le Hall de la Médiathèque

Cette exposition relate le parcours de 17 femmes.

Du monde littéraire, culturel, scientifique, sportif ou politique,
 elles ont permis une avancée pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Vos ami·e·s seront bien sûr les bienvenu·e·s à cette soirée qui se terminera par un moment gourmand favorable à l’échange. Merci de diffuser et soyons nombreux…

Entrée libre

image.png

Pour en savoir plus sur Olympe de Gouges, veuillez suivre ce lien Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Olympe_de_Gouges

ou la page de notre site internet consacrée à cet évènement

image.png
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Action féministe

Action féministe 14 janvier 2019

Nicole, Jean Pierre, Mireille, Monique, Marcel, Philippe

Les objectifs

Des sujets

– Traiter des problèmes politiques, environnementaux, sexuels, sociaux, raciaux…

– Travail égal = Salaire égal,

– harcèlement de rue , sexuel, lourdeur… Toujours sur leur garde

– Capitalisme = prédation masculine sur les femmes et la nature.

– Pourquoi les hommes ont-ils été terrorisés par les femmes au point de vouloir les dominer de la sorte ?

– Charge mentale

– Dépendance inversée !

– égalité et égalitarisme

– érotisation du corps féminin

– beaucoup de courants de pensées féministes émergent

Que faire ? Avec qui ?

-Idée de journée ou demi-journée avec différentes scénettes

– travail avec des post-it, ( Méta plan!)

– Action féministe, slogans lettres ,…. Manif de femmes

– proposer à la MJC (dans le cadre de notre partenariat) une conférence dans le cadre de l’université populaire ?

– femmes solidaires

– autres associations

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Formation contre les violences sexistes et sexuelles – supports et ressources

Bonjour à toutes et à tous,

A l’issue de la formation de samedi après-midi sur les violences sexistes et sexuelles, des personnes se sont portées volontaires pour constituer un groupe dédié pour avancer sur un protocole et partager largement le contenu de la formation au sein d’Attac et pendant l’Université d’été de Nantes. Cependant, pour inscrire l’engagement féministe d’Attac dans nos pratiques militantes, il est nécessaire que chacun∙e d’entre nous s’empare de ces questions. On vous transmet à cette fin les supports et ressources évoquées pour aller plus loin !

Bonne semaine !

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Upop de mars Femmes et Laïcité

Université Populaire à la MJC de l’Héritan 24 rue de l’Héritan

Femmes l’Urgence laïque… Laurence Taillade | Jeudi 14 mars à 18h30
En partenariat avec Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines et Femmes Solidaires.
L’exposition «Ça nous est égales» sera présentée dans le hall de la MJC
Témoin local : Karine Drijsen de Femmes Solidaires
«A l’heure de la mise à mal de la laïcité et du retour du religieux, se pose la question de l’émancipation des femmes.
A travers l’histoire du féminisme et un regard éclairé sur les principaux textes religieux, Laurence Taillade tente de démontrer l’importance de la laïcité pour garantir les droits des femmes, leur accès à la libre disposition de leur corps, leur liberté de choix, régulièrement remis en cause.»

Laurence Taillade mène, depuis près de dix ans, une lutte acharnée pour promouvoir et défendre la laïcité, au sein de ’association qu’elle a créée, l’observatoire de la laïcité du Val d’Oise.C’est une féministe convaincue et profondément attachée à l’émancipation de tous les individus. Elle publie de nombreux articles reprenant sa pensée humaniste. Co-auteur d’«Une France soumise», ouvrage écrit sous la direction de l’historien Georges Bensoussan et faisant suite aux «Territoires perdus de la République», elle publie, en mars 2017 «L’Urgence Laïque».

Tarifs : A la séance : 8€/6€ (adhérents) – Gratuit pour les lycéens

MJC Héritan, 24 rue de l’Héritan Mâcon 03.85.21.91.70  www.mjc-heritanmacon.org


L’Université Populaire est devenue, au fil des ans, sur le Mâconnais, un lieu reconnu de réflexion et d’expression.Si les moyens d’information qui nous entourent nous laissent parfois un goût de préformaté, sans questionnement et sans liberté d’expression, l’Université Populaire tente d’aborder les questions de société sans parti pris.Les conférenciers que nous accueillons sont reconnus pour leur expertise dans le domaine traité. Leur point de vue s’appuie toujours sur des connaissances solides, une expérience de terrain ou une recherche universitaire.Même si leur engagement est parfois partisan, ils restent ouverts aux contradictions et au débat, que ce soit avec la salle ou avec les témoins locaux qui les entourent. Ces témoins sont une des marques de fabrique de notre Université et par leur vécu personnel ils apportent un éclairage concret, pragmatique. Écoute et partage sont les maîtres mots.Cette saison, des formules nouvelles vont permettre d’élargir le champ des interventions en proposant une soirée autour d’un spectacle et une autre autour d’un film. Toujours suivis de débats, toujours pour mieux comprendre.Les conférences sont filmées (mais pas les débats) et en ligne sur notre site quelques jours après.La librairie « Le Cadran Lunaire » est présente avec une sélection d’ouvrages.La programmation se fait avec la participation de bénévoles et d’associations. Femmes solidaires – UFC Que Choisir – Agir pour la Laïcité et les Valeurs Républicaines – ATTAC – UFAL.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter