Archives par catégorie : Notre Dame des Landes

Notre-Dame des Landes : l’abandon, c’est maintenant

SIGNEZ pour que le Président de la République abandonne enfin le projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes.

SIGNEZ la pétition !

Cher-es ami-es,

Le lundi 14 novembre 2016, la cour administrative d’appel de Nantes va rendre sa décision sur quatre arrêtés pris par le préfet de Loire-Atlantique. Ces arrêtés étaient censés être l’ultime étape avant le début des travaux à Notre-Dame des Landes. La plaidoirie de la rapporteure publique est venue refroidir les ardeurs des bétonneurs.

La rapporteure publique a en effet demandé l’annulation de ces quatre arrêtés.

Alors que le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes vient de connaître un nouveau camouflé judiciaire, un sondage IFOP commandé par Agir pour l’Environnement relève que :

  • moins d’un quart des Français (24%) se déclare favorable à la construction de ce projet décrié ;
  • à contrario, 47% des sondés expriment leur désir qu’il soit abandonné.

Ce sondage apporte une nouvelle fois la preuve que la consultation départementale organisée en juin dernier n’était aucunement représentative de l’état de l’opinion nationale à l’égard de ce projet d’aéroport.

La probable annulation des quatre arrêtés préfectoraux doit amener le chef de l’Etat à renoncer à ce qui apparaît désormais comme un grand projet inutile, imposé ET impopulaire !

En effet, alors que :

  • la ministre de l’Ecologie s’interroge ouvertement sur l’utilité du projet et sur la possibilité de réaménager l’aéroport existant de Nantes Atlantique ;
  • que les experts n’ont de cesse de dénoncer l’inexactitude des évaluations de trafics ayant permis de justifier l’utilité de ce projet (le nombre de décollages et atterrissages étant sensiblement le même en 2015 qu’en 2000… alors même que les promoteurs du projet affirment qu’en 2050, le nombre de mouvements aura triplé !!!)
  • que la rapporteure publique vient de demander à la cour administrative d’appel de Nantes d’annuler les arrêtés préfectoraux au motif de « dégradation certaine » des milieux aquatiques… ceci ayant pour conséquence de bloquer durablement le début des travaux… Cette magistrate indépendante n’a d’ailleurs pas hésité, durant sa plaidoirie à poser la seule question qui vaille : « Peut-on vivre sans un aéroport idéal ? Oui. Peut-on vivre sans eau ? Non. ».

Alors que des dizaines de milliers de militantes et militants se tiennent prêts à se mobiliser en cas de lancement des travaux de défrichage à Notre-Dame des Landes, François Hollande doit maintenant prendre ses responsabilités.

Il doit abandonner un projet :

  • qui n’a pas fait la démonstration de son utilité ;
  • engendre un coût non négligeable pour la collectivité nationale ;
  • entretient un modèle de développement gourmand en ressources pétrolières, très émetteur de gaz à effet de serre, détruisant une zone humide fragile et un espace agricole essentiel.

A quelques jours du premier anniversaire de la tenue de la COP21, l’aberration que constitue ce projet d’aéroport climaticide et énergivores doit cesser. Le caprice de certains élus locaux, intoxiqués au kérosène, ne peut durablement s’affranchir de la volonté d’une opinion publique hostile à un projet qui, pour être en zone humide, prend l’eau de toutes parts.

Il est désormais temps d’écouter les voix toujours plus nombreuses réclamant l’abandon de ce projet.

 

// Ensemble pour une planète vivable : donnez.

Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d’impact.
> Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.

La contrepartie de bienvenue !

  • Un reçu fiscal vous permettant de déduire de vos impôts 66% du montant de votre don ;
  • NOS CAMPAGNES pendant une année ;
  • + LE LIVRE : DÉSOBÉÏR au grands projets inutiles ;
  • + LE LIVRE : Le petit livre noir des grands projets inutiles ;
  • + Un badge et un autocollant “Aéroport NON !” ;
Faire un don maintenant
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

“A la ZAD, personne ne dort dehors et chacun mange à sa faim.”

S’il est vital pour les gouvernants d’écraser la zad,
c’est qu’elle constitue une démonstration insolente
d’une vie possible sans eux. Et d’une vie meilleure.
À l’heure où la seule prise politique qui nous est
proposée consiste à choisir, le nez bouché, le moins
pire des affairistes en mesure de battre le FN (mais
d’en appliquer le programme), le surgissement d’un
territoire hors et contre le principe même de
gouvernement leur est insupportable.

ZAD : Valls sans retour.

Depuis Notre-Dame-des-Landes par le collectif Mauvaise Troupe

Alors que nous écrivons ces lignes, le bruit de l’hélicoptère tente de briser notre concentration. Il tourne, désormais quotidiennement, là-haut où les avions ne volent pas, répandant sa rumeur de guerre et de reconquête. César1 guette et cherche à impressionner. Parfois il se met légèrement sur le flanc, pour nous mieux observer. Est-il surpris par la ronde des tracteurs qui depuis quelques jours déposent des balles de foin aux carrefours ? Par ces comités de soutien qui viennent repérer les lieux les plus stratégiques où ériger leurs barricades ? Par les formations qui chaque fin de semaine regroupent plus de cent personnes venues se préparer aux expulsions annoncées ? Peut-être l’est-il davantage encore de tous ces gestes qui perdurent. Sylvie et Marcel qui soignent leur troupeau, les moissons du sarrasin, un fest-noz célébrant la récolte de patates, quatre-vingt charpentiers bâtissant l’ossature d’un gigantesque hangar ou une bibliothèque tout juste inaugurée. Son regard peut-il embrasser avec les 2000 hectares toute la richesse de la vie qui les peuplent ? Celle qu’il prétend détruire dans le mois à venir…

Les préparatifs d’une nouvelle opération d’occupation et de destruction du bocage à sept mois des élections présidentielles ont quelque chose d’irréel. Après un printemps de grèves, de blocages économiques, d’agitation de rue contre la loi travail, en plein état d’urgence, quel serait l’enjeu de transformer ce coin de campagne mais aussi la ville de Nantes en véritables poudrières ? Ce n’est certes pas seulement pour construire un aéroport de plus et ainsi honorer les « accords public-privé » avec la multinationale Vinci. S’il est vital pour les gouvernants d’écraser la zad, c’est qu’elle constitue une démonstration insolente d’une vie possible sans eux. Et d’une vie meilleure. À l’heure où la seule prise politique qui nous est proposée consiste à choisir, le nez bouché, le moins pire des affairistes en mesure de battre le FN (mais d’en appliquer le programme), le surgissement d’un territoire hors et contre le principe même de gouvernement leur est insupportable.

Car ici, l’expression « zone de non droit », qu’ils voudraient effrayante, a pris une acception radicalement positive. Contrairement à ce qui a lieu dans les rues des villes « policées », à la zad, personne ne dort dehors et chacun mange à sa faim. De grands dortoirs accueillent les arrivants, un « non-marché » hebdomadaire propose les légumes, la farine, le lait, le pain et les fromages produits sur place, sans qu’un prix ne vienne en sanctionner la valeur. Dans les nombreuses infrastructures collectives, mais aussi dans les échanges ou les travaux collectifs, les relations se basent sur la confiance et la mise en commun, à l’envers des logiques ayant cours qui s’appuient sur le soupçon et l’individualisme. Ce que les cyniques de tous bords taxent d’utopie irréalisable est éprouvé dans les gestes et la matière. Même l’absence de police et de justice – les gendarmes ne fréquentant plus la zone depuis 2013 – n’a pas produit le chaos que d’aucuns auraient imaginé et souhaité. Les opposants à l’aéroport ont démontré qu’ils étaient capables de vivre ensemble sans aucune tutelle les surplombant. Une communauté de lutte a donc patiemment vu le jour, nouant des liens tissés pour résister aux attaques comme au pourrissement. Tout ceci ne va pas sans heurts, évidemment, si déshabitués que nous sommes à décider nous-mêmes de nos devenirs. Nous réapprenons, nous apprenons, et rien n’est plus joyeux et passionnant que de se plonger dans cet inconnu.

C’est pour toutes ces raisons que la zad représente une véritable expérience révolutionnaire, de celles qui redessinent radicalement les lignes de conflit d’une époque. Le mouvement anti-aéroport s’étend aujourd’hui dans des pans de la société habituellement plus sensibles au chantage à l’emploi et à la crise qu’à la défense d’un bocage. Les salariés de Vinci, mais aussi de l’actuel aéroport, ont clairement exprimé, via leurs sections CGT, qu’ils rejoignaient la lutte et ne seraient jamais des « mercenaires ». De même, les lycéens et étudiants mobilisés au cours du mouvement contre la loi travail s’apprêtent à bloquer leurs établissements dès l’arrivée des troupes. Trop d’espoirs sont condensés ici pour que nous puissions être vaincus, il en va de notre avenir, de nos possibilités d’émancipation. Nombreux sont ceux qui le pressentent, se tenant prêts à transformer la bataille de Notre-Dame-des-Landes, si elle a lieu, en véritable soulèvement populaire, capable de rabattre l’arrogance d’un État qui pense pouvoir impunément casser les travailleurs, précariser la population, mutiler les manifestants, tuer Rémi Fraisse, Adama Traoré et tant d’autres, donner un blanc-seing à sa police et continuer allègrement sa chasse aux migrants.

Face à leurs fusils semi-létaux, face à leurs blindés à chenilles, nous aurons les armes séculaires de la résistance : nos corps, des pierres, des tracteurs et des bouteilles incendiaires, mais surtout notre incroyable solidarité. Peu importe que la partie soit inégale, elle l’était tout autant en 2012, quand après des semaines dans la boue, derrière les barricades, nous leurs avons finalement fait tourner les talons. Il y a quelques semaines déjà, alors que sous le hangar de la Vacherit l’assemblée du mouvement touchait à sa fin, un octogénaire se lève, un éclat de malice dans le regard et des cartons plein les bras. Il déballe fièrement les mille lance-pierres qu’il a fabriqués avec quelques complices pour projeter des glaçons de peinture. Tous rient, mais en essaient l’élastique. Car s’il faut à nouveau prendre les sentiers de la guerre pour défendre ce bocage, nous serons nombreux à le faire, ici, partout. C’est ce que nous avons affirmé ensemble une fois de plus lors de la grande manifestation du 8 octobre. Brandissant nos bâtons, nous avons scellé ce serment : nous défendrons ce bocage comme on défend sa peau ; policiers, soldats, politiciens, vous pouvez venir raser les maisons, abattre le bétail, détruire les haies et les forêts, ne vous y trompez pas : la fin de votre mandat ne suffirait pas à éteindre ce que vous embraseriez à Notre-Dame-des-Landes.

Collectif Mauvaise Troupe

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

NOTRE DAME DES LANDES samedi 8 octobre

Il reste des places dans le bus pour Notre Dame des Landes

attac

  • Inscrivez-vous !
  • Relayez l’information au sein de votre réseau !
  • Vous pouvez aussi aider la Confédération paysanne à financer le bus, en adressant un don (à l’ordre de la Confédération paysanne de Franche-Comté).

Merci !

MOBILISATION GENERALE

Tous à Notre-Dame-des-Landes le samedi 8 octobre !

Notre-Dame-des-Landes, c’est bien plus qu’une lutte locale,
bien plus que la préservation des terres agricoles, de l’emploi et de la biodiversité.
Cette lutte nous concerne tous !

Appel à mobilisation et informations sur cette journée : https://www.acipa-ndl.fr/actualites/divers/item/686-8-octobre-2016-nddl-que-resonnent-les-chants-de-nos-batons

 

La Confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté, les comités de soutien locaux contre Notre Dame des Landes et d’autres partenaires organisent en commun un bus au départ de Franche-Comté et qui prendra du monde au passage en Bourgogne.

Inscrivez-vous dès que possible en appelant la confédération paysanne de Franche-Comté (03 81 26 05 97, sans hésitez à laisser un message qui sera rapidement consulté).

Itinéraire et horaires indicatifs :

Les horaires et arrêts définitifs vous seront envoyés quelques jours avant le départ.

Départ de LONS LE SAUNIER le vendredi 7 octobre à 21h00

Arrêt à BESANCON à 22h15

Arrêt à DOLE à 23h15

Arrêt à BEAUNE vers minuit

Arrivée à NOTRE DAME DES LANDES à 10 heures.

Trajet retour à 20 h le samedi soir pour arriver à Lons le Saunier (terminus du bus) à 9 h du matin le dimanche 9 octobre.

Participation financière demandée.

On vous donnera pour information le prix de revient du déplacement par voyageur en fonction du nombre d’inscrits et des dons reçus

(autour de 40 – 50 €). Vous donnerez ce que vous pourrez, en essayant d’approcher ce montant.

 

Si vous ne pouvez pas vous déplacer ce jour-là !
Vous pouvez participer au transport en envoyant un don à la Confédération paysanne de Franche-Comté.

 

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Collecte de matos pour NDDL

comme vous le savez la menace d’attaque et d’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes s’amplifie de jour en jour. Ils vont avoir besoin de soutien humain mais également matériel. Un véhicule va partir de Chalon le 29 septembre et pourra acheminer du petit matériel et des aliments secs.
Deux lieux et trois dates de collecte :
Chalon à l’Espace Jean Zay (sur le parking ou salle Canet au 2ème étage ) mercredi 21 septembre à  partir de 18h45. Si vous ne pouvez pas ce jour là envoyer un mail pour trouver une autre solution.
Cluny le samedi 24 septembre à l’ancienne gare tout l’après-midi au stand Silence de la journée de la transition citoyenne
Cluny le dimanche 25 septembre toute le journée au Salon du Livre libertaire salle des Griotons au stand Silence

Merci pour eux.
Annabelle
06.64.65.64.17

Liste de matos dont on aura grand besoin dans les semaines à venir

 

– vélos
– palettes

– pneus

– conserve/aliments secs

– gasoil

– cuves/tonnes à eau

– pompes à eau (à bras ou thermiques)

– structures (type barnums)

– caravanes

– visserie

– ordis (portable)
– cahiers
– stylos
– groupe électrogène

– câble coaxial Haute Fréquence 50Ohms
– talky walky
– radios portables
– piles AAA

– chargeurs de pile
– CiBi
– antennes CB
– batteries (12V)
– chargeurs
– multiprises
– rallonges
– panneaux solaires
– régulateurs
– transformateurs 12V continu vers 220 alternatif
– extincteurs
– peinture
– cire/bougies
– smartphones
– câbles ethernet et routeurs
– paperboard/grands tableaux

– …

Les bétonneurs sont prêts : Soyons prêts aussi….
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

NDDL – Position commune du mouvement anti-aéroport suite aux résultats de la consultation

A tout le monde, communiqué de ce soir des opposants à l’aéroport,
après l’annonce des résultats de cet ersatz de démocratie…

———————————————————————————-
Position commune du mouvement anti-aéroport suite aux résultats de la consultation

Voici la déclaration commune du mouvement anti-aéroport lue à la Vache
Rit ce dimanche soir suite aux résultats de la consultation.

« Comme l’avait démontré les différentes composantes du mouvement, le
cadre, le processus et le contenu de cette consultation étaient
fondamentalement biaisés. Celle-ci était basée sur une série de
mensonges d’Etat et radicalement inéquitable. Il ne s’agissait pour nous
que d’une étape dans la longue lutte pour un avenir sans aéroport à
Notre Dame des Landes.

Cette lutte se poursuit dès ce soir. Nous savons que les attaques du
gouvernement et des pro-aéroport vont se renforcer. De notre coté, nous
n’allons pas cesser pour autant d’habiter, cultiver et protéger ce
bocage. Il continuera à être défendu avec la plus grande énergie parce
qu’il est porteur d’espoirs aujourd’hui indéracinables face à la
destruction du vivant et à la marchandisation du monde. Nous appelons
tous les soutiens et comités partout en France et au-delà à se mobiliser
et à redoubler de vigilance dans les semaines et mois à venir. Il n’y
aura pas d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Nous appelons en ce sens, et dans un premier temps, à converger
massivement à Notre Dame des Landes pour le rassemblement estival
anti-aéroport, les 9 et 10 juillet.»

Collectif Lyonnais de soutien à la ZAD de Notre Dame des Landes
contact:                       rhonenddl@riseup.net
site:                          http://rhonenddl.wordpress.com
liste d’informations publique: rhonenddl@lists.riseup.net
liste d’organisation interne:  rhonenddl-interne@lists.riseup.net
inscription listes sur demande

c’est pas l’Ayraulport qui nourrira le monde

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

VOTATION CITOYENNE #NDDL

Voter et faites voter pour cette votation citoyenne sur Notre Dame des landes. N’oubliez pas de transférer ce message autour de vous.
avant vendredi !

En PJ quelques infos pour celles et ceux qui connaîtraient mal le dossier.

Le gouvernement organise un référendum “scélérat” sur le périmètre qui lui parait le plus favorable,  avec une question biaisée et mal formulée.

La réponse citoyenne doit être forte et déterminée.

 

Télécharger (PDF, Inconnu)

Télécharger (PDF, Inconnu)

 

Télécharger (PDF, Inconnu)

Télécharger (PDF, Inconnu)

 

Télécharger (PDF, Inconnu)

 

 

 

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

3 semaines pour dire non à l’aéroport de Notre Dame des Landes

En attendant le message officiel d’ATTAC France, je vous diffuse cet appel à signer pour dire NON à l’aéroport Notre Dame des Landes.

Cher.e ami.e,

Dans trois semaines, le 26 juin prochain, les habitant.e.s de Loire Atlantique sont invité.e.s à se prononcer pour ou contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.

Notre mobilisation est essentielle pour que ce projet inutile et nuisible, incompatible avec les engagements pris lors de la COP21, ne devienne jamais réalité.

Nous avons tou.te.s de bonnes raisons de dire non à cet aéroport et à son monde, et nous avons tou.te.s un rôle à jouer dans les jours qui viennent pour que le non l’emporte – que nous habitions en Loire Atlantique ou ailleurs importe peu.

Nous vous invitons donc à signer l’appel à voter Non à la consultation du 26 juin prochain, que lancent l’ACIPA et la coordination des opposant.e.s à l’aéroport de Notre Dame des Landes.

Chaque signature compte : plus nous serons nombreuses et nombreux à exprimer notre opposition à ce projet, plus les chances que le Non l’emporte effectivement le 26 juin seront importantes. N’hésitez donc pas à transmettre cet appel à vos proches !

Vous pouvez également participer à la campagne en vous engageant à téléphoner à des habitant.e.s de Loire Atlantique pour les convaincre de voter Non, le 26 juin prochain.

Enfin, vous pouvez trouver des argumentaires, des tracts et des affiches sur le site consultationnddl.fr & soutenir financièrement les opposant.e.s au projet d’aéroport.

Merci de votre engagement,

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

NDDL : appel à soutien financier pour un recours juridique d’Attac France contre l’ordonnance autorisant la consultation « sur mesure » sur le projet d’aéroport

NDDL : appel à soutien financier pour un recours juridique d’Attac France contre l’ordonnance autorisant la consultation « sur mesure » sur le projet d’aéroport

Soutien financier 13 mai 2016

Comme vous le savez, un référendum, rapidement requalifié en consultation, a été annoncé mi-février par François Hollande, dans le double objectif de re-légitimer le projet et de semer la division entre composantes du mouvement.

Une ordonnance « sur mesure », assortie d’un décret d’application d’ordre général, a donc été publiée. L’ordonnance autorise des consultations locales sur des problèmes généraux ressortant de la compétence de l’État, même pendant ou après des procédures essentielles (déclaration d’utilité publique par exemple), et sera applicable à tous les grands projets inutiles et imposés.

Les acteurs de la lutte ont décidé une double riposte juridique, la première au niveau national auprès du Conseil d’État, la seconde au niveau local contre le décret organisant spécifiquement la consultation en Loire-Atlantique.

Attac France, association citoyenne particulièrement engagée sur la démocratie, va porter le recours au niveau national contre l’ordonnance et le déni de démocratie qu’elle représente. C’est un acte politique important pour Attac, c’est aussi important pour la lutte de Notre-Dame-des-Landes dont les recours juridiques s’élargissent ainsi à des associations citoyennes de niveau national.

Cet acte implique des frais dont Attac devra assumer une partie.

Le Conseil d’administration d’Attac a validé le 30 avril l’action en justice, et lance un appel aux comités locaux et aux membres Fondateurs, pour la solidarité financière afin de mener cette action : c’est bien un soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes, qui passe dans les circonstances actuelles par une participation aux frais de l’action en justice d’Attac.

Merci à tous.

Informations complémentaires

Dons à envoyer à :

Attac France
soutien NDDL
21 ter rue Voltaire
75011 Paris

Merci d’indiquer au dos de votre chèque « juridique NDDL ». Si vous souhaitez régler par virement, merci de contacter : fadogli@attac.org.

Pour plus d’informations : juridique-nddl@attac.org.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

rassemblement de soutien contre les expulsions à Notre-Dame-des-Landes

à partir de samedi prochain 26 mars, suite au jugement, les habitants historiques de Notre-Dame-des-Landes, les paysans et leur bêtes pourront être expulsés par la force. Dans toute la France, comme à Nantes, les comités de soutien tiennent à montrer leur solidarité et leur détermination à voir ce projet d’aéroport annulé, sans expulsions ni violences d’État.

Un rassemblement est prévu à Chalon devant la sous-préf. Il aura lieu soit le matin à 11h soit l’après-midi à 15h en fonction du nombre de personne disponibles. Merci donc de vous inscrire sur le tableau le plus rapidement possible:

Si nous sommes moins de 25, le rassemblement sera annulé.  Chacun apportera banderoles et pancartes à sa convenance.
> On compte sur vous, ils comptent sur nous.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Articles récents »