Archives par catégorie : Energie

Junichi Ohnuma – Les JO de Tokyo et la réalité de la contamination radioactive 9 ans après l’accident de Fukushima

[CONFÉRENCE] > Junichi Ohnuma

Les JO de Tokyo et la réalité de la contamination radioactive 9 ans après l’accident de Fukushima

LYON (69001) – Rhône-Alpes

Vendredi 28 février 2020 – de 18h00 à 20h00

18h00 > 20h00 – À la Maison de l’écologie, au 4 rue Bodin dans le 1er, à Lyon

(métro ligne C : Croix-Paquet ou Croix-Rousse)

[ENTRÉE LIBRE]

Les JO de Tokyo et la réalité de la contamination radioactive 9 ans après l’accident de Fukushima

Scientifique japonais, Junichi Ohnuma est co-responsable du laboratoire citoyen de mesure de la radioactivité « C-Labo » à Nagoya et coordinateur de la publication de la carte de la contamination du Japon. Il a piloté la rédaction d’un ouvrage citoyen qui dresse le bilan de la contamination du territoire japonais 9 ans après l’accident de Fukushima et la fusion de 3 réacteurs nucléaires. Il présentera l’état de ses recherches, différentes cartes de la contamination de la préfecture de Fukushima et du territoire japonais et livrera son analyse sur la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo à l’été 2020.

> Conférence précédée du message vidéo de Ruiko Mûto

> Avec la présence de Bruno Chareyron (CRIIRAD) en discutant

> Stand du Réseau “Sortir du nucléaire” sur place

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Interpellez les élu·es et candidat·es pour leur demander de s’opposer aux nouveaux projets nucléaires

Municipales 2020 : Interpellez les élu·es et candidat·es pour leur demander de s’opposer aux nouveaux projets nucléaires
 
Municipales 2020 : Interpellez les élu·es et candidat·es pour leur demander de s’opposer aux nouveaux projets nucléaires
 
Alors que les élections municipales françaises vont avoir lieu du 15 au 22 mars 2020, nous vous proposons nous aider à replacer le nucléaire dans le débat. De près ou de loin, nos territoires sont concernés par ce sujet. Nous souhaitons qu’un maximum de représentant·es politiques engagé·es puissent signer cette déclaration contre les projets de nouvelles installations nucléaires.
Afin de nous permettre de récolter un maximum de signatures, nous vous invitons à contacter les élu·es et candidat·es aux élections de votre commune pour leur demander de s’engager à refuser de nouveaux projets nucléaires sur leur territoires et à favoriser la sobriété et les énergies renouvelables.
Comme beaucoup d’élu·es se représentent, nous mettons à disposition un outil rapide pour rentrer en contact avec les équipes municipales déjà en place :
 Je demande aux élu·es de ma commune de se positionner contre les projets de nouvelles installations nucléaires 

Pour suivre l’avancée de cette démarche rendez-vous ici.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Stagiaire en communication/événementiel

OFFRE DE STAGE
Stagiaire en communication/événementiel

Le Réseau “Sortir du nucléaire” est une fédération, dont la charte a été signée par plus de 900 associations et de 60 000 personnes, regroupées pour une décision immédiate de sortie du nucléaire. Association libre et indépendante, elle est financée exclusivement grâce aux dons et cotisations de ses membres et a pour but d’obtenir l’abandon du nucléaire en France grâce à une autre politique énergétique favorisant la maîtrise de l’énergie et le développement des énergies renouvelables.

Contexte du stage

Le Réseau « Sortir du nucléaire » a été crée il y a un peu plus de 20 ans et se retrouve confronté au défi d’assurer son renouvellement tout en préservant une certaine continuité, de s’ouvrir tout en conservant son expérience. Pour répondre aux nouveaux enjeux environnementaux et sociaux et aux besoins des luttes antinucléaires, l’association est en pleine réflexion sur d’éventuelles évolutions.

Dans ce cadre, l’association travaille sur plusieurs grandes orientations et projets : soutien à la coordination entre associations et collectifs antinucléaires sur une même grande région, recherche de nouvelles formes d’actions et de communication, mobilisation des jeunes générations, approfondissement des liens avec le mouvement climat, mise en place de relais locaux…

Dans ce contexte, l’association souhaite étendre, développer et diversifier sa présence sur le terrain et sur les lieux militants et évènements festifs, afin de toucher de nouveaux publics. Investir les rassemblements politiques, associatifs et citoyens pour y proposer des ateliers et conférences, susciter un gros événement festif et culturel chaque année, assurer une présence dans un ou plusieurs festivals musicaux et culturels.

Pour mener à bien ce projet, l’association souhaite développer de nouveaux outils de communication et d’information grand public, assurer une veille sur les évènements, entrer en contact avec de nouveaux organisateurs de festivals et rencontres, recruter et former des bénévoles pour assurer la tenue de stand et conférences. En parallèle elle travaillera à la mise en place de plusieurs temps forts de mobilisations antinucléaires en 2020, multipliera sa présence sur le terrain antinucléaire et les lieux de lutte, développera et améliorera les outils mis à dispositions des groupes et militants.

Missions du stagiaire :

Appui au développement de la stratégie communication, boutique et événementiel de l’association :

Événementiel :

 Veille sur les festivals écolos, culturels, et musicaux de l’été 2020, Prise de contact et démarchage des festivals pour la mise en place de stands, de conférences et/ou interventions, Soutien à la constitution d’équipe de bénévoles,  Appui à la création et suivi des dossiers de candidatures aux festivals.

Communication (campagne annuelle du Réseau, contenus web et revue trimestrielle papier) :

 Rédaction d’appels à mobilisation, d’articles compte-rendu d’action sur le web et dans la revue trimestrielle papier Travailler à l’amélioration des outils militants (matériel militant, tracts, jeux, animations, nouveaux produits pour la boutique en ligne…)

Logistique :

 Appui au chargé des mobilisations sur l’organisation et la logistique de certains événements (stands, tables-infos, manifestations, préparation des ateliers et conférences…).

Qualités requises :
 Bonne maitrise du web, capacités rédactionnelles, bonne organisation, esprit de synthèse. Sens du collectif et capacité à s’intégrer dans une équipe  La connaissance du monde associatif et si possible du milieu antinucléaire constituerait un plus très apprécié.

Formation souhaitée

Master 2 (Master 1 éventuellement) en Communication, événementiel, Sciences politiques, gestion des associations, politiques publiques…

Date de début du stage

Idéalement mars – août 2020 ou avril – septembre 2020 –

date de stage négociable en fonction des disponibilités de l’étudiant.e.

Durée : 6 mois.

Temps de travail hebdomadaire : 35h/semaine.

Lieu du stage

Idéalement à Paris avec des déplacements ponctuels (remboursés par l’association), sinon à Lyon (selon le vœu de l’étudiant.e). Indemnisation

554,20 euros par mois pour 22 jours de travail selon le cadre légal. Avantages sociaux

 Prise en charge à 50 % d’un abonnement aux transports en communs locaux. – Tickets restaurants.

CV et lettre de motivation à adresser à : Julien Baldassarra, à l’adresse mail suivante : « recrutement@sortirdunucleaire.fr »

ou par courrier au 9 rue Dumenge 69004 Lyon.

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

les infos du mois

Le Réseau “Sortir du nucléaire” vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2020, une année qui sera, nous l’espérons, riche en actions qui nous permettront d’arriver à terme à un avenir débarrassé du risque nucléaire.
Merci encore pour votre soutien !

  VIDÉO : Découvrez notre action juridique Nous attaquons, chaque fois que nécessaire, les industriels du nucléaire, pollueurs et menteurs, afin de lutter contre l’impunité dont ils font l’objet et faire barrage à leurs grands projets inutiles et dangereux. Retrouvez dans cette vidéo les principaux acteurs de cette lutte que nous menons en permanence contre l’industrie nucléaire. > Voir cette vidéo  
  Programmation Pluriannuelle de l’Énergie : une prolongation du risque nucléaire qui nous emmène dans le mur ! Recul de l’échéance de réduction de la part du nucléaire, prolongation du fonctionnement des centrales existantes jusqu’à 50 ans au moins, et de nouveaux réacteurs dans les cartons : voici ce que nous propose le texte de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) dévoilée par le gouvernement. > En savoir plus  
  N’en déplaise à Orano, le nucléaire n’est pas l’ami du climat ! À la radio, au cinéma, dans les suppléments féminins de la presse régionale… ces derniers mois, Orano nous a bombardé de publicités vantant les mérites du nucléaire et notamment ses faibles émissions de CO2. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ a porté plainte le 16 janvier devant le Jury de déontologie publicitaire pour dénoncer cette campagne fallacieuse. > En savoir plus  
  Aidez-nous à faire signer la pétition contre les nouveaux projets d’installations nucléaires Vous êtes déjà presque 25 000 personnes à avoir déjà signé notre pétition contre les nouveaux projets d’installations nucléaires en France. Alors que nous allons dévoiler d’ici quelques jours le second volet qui consistera à interpeller directement les élus locaux ainsi que les candidats aux municipales, nous vous invitons à faire tourner autant que faire se peut cette pétition afin qu’elle ait le maximum d’impact auprès des destinataires. Prochain objectif : 30 000 signatures. Merci à vous ! > Je signe ou fait signer la pétition  
 
  2 offres de stage à pourvoir au Réseau Afin de nous épauler cette année dans notre action nous recherchons 2 stagiaires : une offre sur les thématiques mobilisations/événementiel et une autre sur une mission de mémoire des luttes antinucléaires. Vous connaissez des étudiant·es dans votre réseau qui pourraient être interressé·es ? Faites-leur tourner l’info ! > Voir les 2 offres de stages  
 
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Vendredi 31/01 à Lyon : projection-débat “Lettre à A. Gorz”

LETTRE à G. – Le Film

LYON 7e (69007) – Rhône-Alpes

Vendredi 31 janvier 2020

À partir de 19:30

Lieu : Maison de l’Environnement – 14 avenue Tony Garnier

Tram T1 arrêt Tony Garnier à LYON 7e (69007)

Projection de Lettre à G – Le Film

suivi d’un débat avec Pierre-Jean PERRIN, réalisateur

PROJECTION DOCUMENTAIRE LETTRE à A. GORZ Un film de Charline Guillaume, Pierre-Jean Perrin, Julien Tortora, & Victor Tortora Avec Céline Martin-Sisteron 14 Avenue Tony GARNIER 69007 LYON (Tram T1 Tony Garnier) suivi d’un débat avec Pierre-Jean PERRIN, réalisateur “Misères du présent, richesse du possible aux éditions Galilée, André GORZ Ce film retrace les idées d’André Gorz, l’un des intellectuels les plus stimulants du XXe siècle, mort à Vosnon, dans l’Aube. Disciple de Sartre, il fut tout à la fois journaliste, critique économique, penseur de l’autonomie et pionnier de l’écologie en France

Organisé par Rhône-Alpes Sans Nucléaire et La Clique des Amis de Bure, avec le soutien du Réseau Sortir du Nucléaire

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Rencontre/débat avec La Parisienne libérée – Présentation de son livre : Le nucléaire, c’est fini

Rencontre/débat avec La Parisienne libérée 
Présentation de son livre
Le nucléaire, c’est fini

Lyon (69007) – Rhône-Alpes

Mardi 14 janvier 2020

À partir de 19:00

Lieu : La Gryffe – 31 rue Sébastien Gryphe à Lyon (69007)

Rencontre/débat avec La Parisienne libérée autour de son livre « Le nucléaire c’est fini », organisée par l’Amicale du futur et la librairie La Gryffe le mardi 14 janvier à 19h à l’Amicale 31 rue Sébastien Gryphe, Lyon 69007

Dans le cadre du cycle « La nucléarisation du monde », La librairie La Gryffe et l’Amicale invitent La Parisienne libérée à parler de son ouvrageLe nucléaire c’est fini(La Fabrique, 2019). Ce livre montre comment l’industrie nucléaire, à l’origine imposée et contrôlée par l’État, est aujourd’hui captée par les logiques du capital financier et de la dérégulation néolibérale (sous-traitance, dilution des responsabilités, etc.). Le récit des ces fissures intérieures au nucléaire est constamment mis en lien, dans l’ouvrage, avec les mouvements de contestation qui, du pays Basque à Bure, refusent la contamination nucléaire du monde et le confinement de nos existences.

Rendez-vous le mardi 14 janvier à 19h à l’Amicale, 31 rue Sébastien Gryphe, Lyon 69007

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Contre les prolongations et les nouvelles installations nucléaires !

Contre les prolongations et les nouvelles installations nucléaires !

Plus que jamais, en 2020, un sursaut est nécessaire pour empêcher la prolongation d’usines vétustes et de réacteurs dangereux et bloquer les nouveaux projets absurdes.

  JE SOUTIENS LE RÉSEAU POUR CETTE ACTION 
Main dans la main avec le lobby de l’atome, le gouvernement prépare la relance du nucléaire. Prolonger les centrales et les usines nucléaires, c’est faire fonctionner des cuves fissurées, des pompes hors d’usage, des équipements vétustes, des tuyauteries corrodées… Parallèlement, on ne compte plus les nouveaux projets de cette industrie pourtant en déroute financière et technique : entre EPR low-cost, piscine géante de combustibles usés, blanchisserie pour le linge contaminé ou mégapoubelle radioactive à Bure…la nucléarisation des territoires est en marche.
EDF doit poursuivre la construction de centrales“, déclare son président, comparant l’entreprise à “un cycliste qui, pour ne pas tomber, ne doit pas s’arrêter de pédaler“. Et si on lui suggérait de se servir des freins au lieu d’utiliser nos impôts pour renflouer les caisses et financer des projets dont nous ne voulons pas ? Le Réseau “Sortir du nucléaire“ est indépendant à 100%, et ne fait appel à aucune subvention institutionnelle. Notre capacité d’action repose entièrement sur le soutien que vous pourrez nous accorder.
  JE SOUTIENS L’ACTION DU RÉSEAU
Un grand merci pour votre soutien,
L’équipe du Réseau “Sortir du nucléaire”
 
 
Si je suis imposable, mon don est déductible à 66% de mes impôts. Pour tous les dons effectués avant le 31/12/2019, je reçois un reçu fiscal en mars 2020. Le prélèvement à la source ne change rien au montant de ma déduction fiscale. Pour plus de détails, rendez-vous sur https://www.sortirdunucleaire.org/don2019
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Sortir du nucléaire – les infos du mois

Lettre d'information du Réseau Sortir du nucléaire
    Soutenez notre action pour un monde sans risques nucléaires Le Réseau “Sortir du nucléaire” est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, c’est grâce à votre soutien financier que nous mettons tout en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous en faisant un don avant la fin de l’année. > Faire un don au Réseau  
 
 
    Signez la pétition : NON aux projets de nouvelles installations nucléaires Nouveaux réacteurs EPR, sites de stockage de déchets, usines polluantes : l’industrie nucléaire prévoit d’imposer de nouveaux projets en France. Le mois dernier, nous avons lancé une pétition pour montrer notre opposition. Elle a déjà été signée par plus de 22 000 personnes, un bon démarrage, nous avons cependant besoin de plus de signatures pour pouvoir passer à la phase 2 qui consistera à interpeller nos élus locaux pour qu’eux aussi s’opposent à ces projets radioactifs. Pour atteindre nos objectifs, aidez-nous à faire signer cette pétition auprès de tout votre entourage. > Je signe la pétition !  
 
 
    Indemnités pour la fermeture de Fessenheim : le beurre et l’argent du beurre pour EDF, nous portons plainte devant la Commission Européenne En septembre 2019, l’État a signé un protocole d’accord avec EDF ouvrant droit à un dédommagement de plus de 400 millions d’euros immédiatement et plus de 4 milliards d’euros ultérieurement, en vue de la fermeture de Fessenheim car EDF ose prétendre que la centrale aurait pu fonctionner jusqu’en 2041 ! Nous avons porté plainte le 14 novembre 2019 devant la Commission Européenne et nous demandons l’ouverture d’une enquête pour aide d’État. Les associations alsaciennes qui ont œuvré pour la fermeture de Fessenheim s’associent à cette démarche. > En savoir plus  
 
 
    Sûreté des installations françaises : et si la terre tremble ? Alors que la Drôme vient de connaître le plus fort tremblement de terre en métropole depuis 20 ans à proximité des centrales du Tricastin et de Cruas-Meysse (celle-ci ayant dû être mise à l’arrêt pour vérifications), il est bon de rappeler qu’une grande partie des installations françaises n’est pas préparée à encaisser un épisode sismique de forte magnitude. Depuis plusieurs années nous relevons tous les événements déclarés par les exploitants qui seraient susceptibles d’impacter des éléments cruciaux pour la sécurité des installations nucléaires lors d’un tremblement de terre. > En savoir plus  
 
 
    Au Salon des maires pour exiger des élus qu’ils refusent le nucléaire Le jeudi 21 novembre, des militant·es ont mené une action devant le Congrès et le Salon des maires et des collectivités locales afin d’interpeller les acteurs des territoires. L’objectif ? Qu’ils s’engagent à refuser tout nouveau projet d’installation nucléaire. > En savoir plus  
 
 
    Le débat de 28 minutes : la France pourrait-elle se passer du nucléaire ? Fin octobre, l’ancien PDG de PSA, Jean-Martin Folz, a remis un rapport accablant pour le chantier du réacteur EPR de Flamanville. Le gouvernement hausse le ton face à EDF tout en maintenant la volonté de construire de nouveaux réacteurs troisième génération. Pour commenter cette actualité, le magazine d’info 28 Minutes sur Arte proposait un débat sur ce thème : la France pourrait-elle se passer du nucléaire ? Notre porte-parole Chalotte Mijeon faisait partie des invités, aux côtés de Nabil Wakim du quotidien Le Monde et l’explorateur Jean-Louis Étienne . > Regarder ce débat  
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Ensemble, arrêtons la folie nucléaire !

Ensemble, arrêtons la folie nucléaire !
  Depuis plus de 20 ans, le Réseau “Sortir du nucléaire” travaille pour dévoiler les scandales de la filière, favoriser la mobilisation et faire condamner en justice les industriels délinquants. Et c’est grâce à nos donateurs !
 Moi aussi, je soutiens le Réseau “Sortir du nucléaire”  Il n’y a qu’en France que ça continue… Partout dans le monde, le nucléaire recule. En 2018 il ne représentait plus que 10,15% de l’électricité produite contre 17,5% en 1996. L’Afrique du Sud, l’Allemagne, la Chine, l’Espagne, l’Inde, le Japon, les Pays-Bas, le Mexique et le Royaume-Uni ont généré plus d’électricité d’origine renouvelable que d’électricité nucléaire en 2018.
En France pourtant, avec le soutien de l’État, l’industrie nucléaire jette ses dernières énergies dans une fuite en avant qui passe par la prolongation de centrales en fin de vie ainsi que par des projets et chantiers dangereux et inutiles. En octobre dernier, Le Monde a même dévoilé une lettre du gouvernement demandant à EDF de se mettre en ordre de bataille pour construire six réacteurs EPR !
…alors c’est ici que nous devons agir ! Agir pour demander la fermeture des installations nucléaires vieillissantes. Agir pour empêcher l’EPR de Flamanville d’entrer en service puisqu’il doit être rafistolé avant de démarrer et empêcher d’autres nouveaux réacteurs de voir le jour. Agir pour que nos élu.es refusent l’implantation de projets nucléaires sur leurs territoires, miroir aux alouettes n’apportant que pollution et ruine à long terme. Agir pour défendre la sobriété, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables comme solutions les plus pertinentes au réchauffement climatique… Ne les laissons pas faire ! Ensemble, plus que jamais, nous devons poursuivre notre action. Seul votre soutien nous le permettra.
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
« Articles plus anciens Articles récents »