Hongrie/éducation : « Ne pas avoir peur »…être solidaire.

Hongrie/éducation : « Ne pas avoir peur »…être solidaire.

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article4667

Hongrie : Les enseignantEs ont envahi les rues et vont encore envahir les rues ce samedi 13 février 2016 !

http://onvaulxmieuxqueca.ouvaton.org/spip.php?article4697

c’est le jours d’une grande victoire de la résistance au gouvernement Orbán.

A l’appelle des enseignantEs, et beaucoup d’organisations civiques et syndicales autant de manifestantEs sont réuniEs a la place Kossuth que beaucoup ne pouvaient pas monter du tunnel du métro. (Les organisateurs ont prié la foule a se serrer encore pour que les nouveau venuEs puissent sortir du métro.)

La liste des organisations et réseaux qui soutiennent l’événement est si longue qu’on ne pouvait pas la lire : leurs noms apparaissaiaient sur un écran en projection continuelle.

Tout cela est une belle réponse aux mots arrogants jetés par le premier ministre (“Qu’est-ce que c’est qu’un prof d’école seleve a pied gauche et décide qu’il faut changer le systeme de l’éducation?”) et un ministre qui demand du bout des levres a l’infirmiere – connue comme infirmiere en robe noire (en signe de protestation) – qui osait lui réclamer le développement des hopitaux, l’améliroation des conditions du travail et augmanter les salaires : “mais combien sont derriere vous ,” Aujourd’hui cela se voit clairement : beaucoup de milliers, unis.

Le gouvernement a sérieusement baissé le financement des services publiques au sans large : le budget de l’éducation supérieur est réduit de 40 pourcents. Les aides sanitaires des hopitaux n’ont pas vu augmenter leur salaire depuis 2007. Ce sont les ensignentEs du secondaire qui étaient les premierEs a crier, mais chaque service se trouve ruiné.

Les braves profs de cette école secondaire a Miskolc ont donné un signe, et cette fois les syndicats semblent comprendre que le moment est venu.

A coté des sndicats des enseignantEs, tous les autres syndicats des services publique étaient la.

Mais les syndicats du secteur industriel – les métallos, les chimistes, les mineurs etc. joignaient aussi le mouvement.

Les intervenantEs des syndicats se sont servis de l’occasion de souligner la nécessité d’avoir plus adhérentEs pour montrer plus de force aux négotiations.

Les interventions étaient plein de vitalité et d’humour.

Les manipulations ainsi que le comportement scandalaux des membres du gouvernement étaient démasqués par les intervenantEs.

Ils sont traités comme voleurs et traitres et la foule a scandé : “l’état mafia”. Les travailleurs ne veulent plus tolérer que le salaire d’un membre du gouvernement soit égale au salaire de 450 travailleurs de la santé.
La secrétaire générale du Syndicat des enseignantEs a informé les manifestantEs que les transformations que le gouvernement pousse dans l’éducation viennent tout simplement de l’idée du premier ministre! Ainsi, il n’y peut avoir des vraies négotiations car au coté gouvernement personne n’ose rien dire.

Le mot central de la manif est : nous sommes unis et nous ne les laissons plus continuer comme ça.

Si tu veux avoir une impression directe de cette manif, tu pourras la voir a la télé a 22:10 aujourd’hui –

http://www.atv.hu/elo-adas – la manif sera rediffusée.

Un moment fort, a la fin : l’enfirmiere ne noire a demandé dans son intervention qu’on reste sur place muet pour 5 minute apres ce que la manif serait finie, pour montrer une dinge de détermination, Et les manifestantEs restaient la, debout, sans un mot, la grande foule devant le parlement.
Une photo montre encore qu’un groupe antifa fort du Mouvement Solidarité est allé au Chateau pour confronter les fachos qui voulaient feter la leurs héros qui ont essayé de briser l’encerclement soviétique de Budapest en 1945 (pour eux, le 13 février est Le Jour de l’Honneur) – et cette fois ils ont reçu une permission publiquement. La police sépare le deux groupes.

Cettz vidéo vient d’arrivernau dernier moment. Il montre la présence du Solidarité au début de la manif. On écoute le premier intervenant, un artiste, militant de la Fondation pour Alimenter les Enfants, qui lit un poeme sur la pauvreté.
https://www.youtube.com/watch?v=3qBtOSuvnzs&feature=youtu.be

 

Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter