Sortir du nucléaire – les infos du mois

Lettre d'information du Réseau Sortir du nucléaire
 8 bonnes raisons d’être antinucléaire : raison N°6 – les droits humains Des peuples autochtones victimes de la pollution des mines d’uranium aux militant.es en lutte contre cette industrie qui subissent la répression policière, partout, autour du globe, d’un bout à l’autre de la chaîne du nucléaire, les droits humains sont bafoués. Découvrez dans cette nouvelle rubrique de notre site comment le système nucléaire piétine les droits humains et la vision coloniale, machiste et guerrière du monde qu’il propage. > En savoir plus 
 Alerte en Loire : des mesures indépendantes mettent en évidence l’importance des rejets radioactifs et l’inefficacité de leurs contrôles Le Collectif Loire Vienne Zéro nucléaire qui regroupe 13 associations riveraines du bassin de la Loire a réalisé de nombreux prélèvements citoyens d’eau en amont et en aval de 14 réacteurs nucléaires en activité. Après analyse de ces échantillons par le laboratoire indépendant ACRO, on constate au moins à deux reprises que les taux d’éléments radioactifs présents dans cette eau dépassaient les normes européennes et devraient par conséquent être les sujets d’une enquête pour en déterminer l’origine. > En savoir plus 
 
 Appel à mobilisation : contre la réintoxication du monde Récemment, le Réseau “Sortir du nucléaire” et plusieurs associations et groupes locaux membres ont signé la tribune et l’appel à mobilisation “Contre la réintoxication du monde”. L’objectif de cet appel lancé par un large front d’organisations et de collectifs en lutte est de faire de la journée du 17 novembre un temps d’actions décentralisées contre les industries polluantes qui nuisent à l’environnement et qui nuisent à notre santé. Nous vous appelons dans le cadre de cette journée à vous mobiliser contre les installations nucléaires proches de chez vous. > Je rejoins la mobilisation 
 
 VIDÉO : Pollution chimique sur le site du Tricastin Dans ce reportage, Le Média revient en détail sur la plainte que nous avons déposée avec plusieurs associations locales contre Orano, au sujet d’une pollution chimique dans les nappes alluviales sous l’usine d’enrichissement d’uranium Georges Besse de Pierrelatte. Des produits toxiques tels que le perchloréthylène et le trichloréthylène ont fui dans les eaux souterraines et Orano semble continuer à vouloir prendre ce problème à la légère. > Voir ce reportage 
 
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter