Sortir du nucléaire – les infos du mois

Le gouvernement acte la prolongation du risque nucléaire Le 30 avril, le Conseil des ministres s’est penché sur une « petite loi énergie » qui va accroître considérablement le risque nucléaire, en repoussant l’échéance de réduction à 50% de la part du nucléaire à 2035, contre 2025 auparavant. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce fermement cette fuite en avant et appelle les parlementaires à y faire barrage. > En savoir plus
Comptes-rendus des actions du printemps 2019 Entre le 11 mars et le 26 avril 2019 des dizaines d’actions contre le nucléaire ont eu lieu en France, retrouvez le résumé en images des grands temps forts de ces mobilisations de printemps. > En savoir plus
Débat sur le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR) Alors que le débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) s’est ouvert le 17 avril 2019, le Réseau “Sortir du nucléaire” et plusieurs associations appellent à « arrêter la fuite en avant » de l’atome et réitèrent leur opposition au projet de stockage profond à Bure. > En savoir plus
Tricastin : La sectorisation incendie des bâtiments électriques des 4 réacteurs défaillante depuis 12 ans C’est difficile à croire mais pourtant vrai : les dispositifs censés stopper la propagation d’un incendie dans les bâtiments électriques de la centrale nucléaire du Tricastin ne pouvaient pas fonctionner depuis 2007. L’erreur vient d’être découverte en mars, 34 siphons d’eau nécessaire pour l’extinction des incendies ont été retrouvés complètement à sec et n’avaient pas été vérifiés depuis 12 ans ! > En savoir plus
Réaction du Réseau “Sortir du nucléaire” à l’affaire des soudures défectueuses de l’EPR de Flamanville Le jeudi 11 avril, l’Autorité de sûreté nucléaire a publié l’avis de son groupe permanent d’experts au sujet des soudures défectueuses de l’EPR de Flamanville. Celui-ci conclut à la nécessité de refaire huit soudures ou reprendre entièrement le dossier de sûreté pour intégrer le risque de rupture. L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, lui, préconise de les réparer. > En savoir plus
Partagez...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter