Cinéma Les Variétés : communiqué de soutien Attac Marseille

lundi 14 novembre 2016
par  Hervé Thomas
popularité : 23%

Communiqué de soutien au cinéma Les Variétés

Depuis juin 2016, les 13 salariés du cinéma les Variétés ne sont plus payés.

La Société Bastille Saint Antoine, dirigée par Galeshka Moravioff, qui ne paye plus rien depuis de nombreux mois, (300.000 € de loyers dus à la Ville de Marseille, dette colossale auprès de l’URSSAF ….), a été placée en redressement judiciaire le 5 octobre 2016 par le Tribunal de Commerce de Paris, avec une période d’observation de 6 mois, à l’issue de laquelle, une nouvelle décision sera prise : rachat par un repreneur, prolongement de l’observation, plan de continuation, liquidation….

Les Variétés et le César à Marseille font partie des rares salles de la place qui diffusent du cinéma d’auteur et participent volontiers à l’organisation d’événements engagés.

Attac Marseille collabore depuis des années avec Les Variétés, avec, pour 2016, 2 diffusions communes, « Merci Patron » et « ZAD », qui ont fait salle comble, et a adhéré à l’association des amis du cinéma Les Variétés.

Cette association soutient financièrement les salariés en lutte pour la survie du cinéma et œuvre pour que la spécificité de ce cinéma, en centre ville et ouvert aux propositions programmatiques que lui proposent différents acteurs de la société civile de Marseille soit reconnue par le potentiel repreneur.

Attac Marseille invite les marseillais-es à soutenir l’effort des salariés et de l’association des amis du cinéma Les Variétés pour le maintien de ce lieu culturel important pour le Centre-ville de Marseille.

Attac Marseille, le 14 novembre 2016.


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...