Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée

vendredi 29 novembre 2019
par  Hervé Thomas
popularité : 29%

À l’occasion de la projection débat organisée par Attac Marseille le Samedi 7 Décembre au Gyptis à 18h00 autour du nouveau film de Marie-Monique Robin : "Nouvelle Cordée", quelques données sur cette thématique.

1) TZCLD : de quoi s’agit-il ?

Le préambule de la Constitution stipule que toute personne qui en a l’âge et les moyens « a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ».

En France, quelques soient les cycles de chômage, on constate que le chômage de longue durée (plus d’un an d’inactivité) augmente progressivement depuis plus de 15 ans. Initiée par ATD Quart Monde, TZCLD « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée » s’oppose à cette fatalité et tente une réponse à ce phénomène. L’objectif est de rediriger les coûts directs et indirects de la privation d’emploi pour financer des emplois correspondant à des besoins du territoire, non couverts. L’expérimentation s’appuie sur 3 constats :
Tout le monde est employable,
Ce n’est pas le travail local qui manque,
L’argent du coût du chômage doit servir à la création d’emplois.
Depuis 2016 une loi d’expérimentation permet, sur 10 territoires ciblés et préparés, que soient embauchés en CDI à temps choisi des « personnes privées durablement d’emploi » (PPDA) candidates pour qu’elles développent leurs compétences et leur projet de travail. Parmi ces 10 territoires, Mauléon et Jouques. Là, le travail s’adapte à l’humain, et non l’inverse.
Le film de Marie-Monique Robin : NOUVELLE CORDEE , porte sur l’expérience de Mauléon.

Pour en savoir plus :

2) TZCLD : une nouvelle forme de travail qui part du local

Le chômage coûte 43 millions d’euros à l’Etat. Le coût de la privation d’emploi (aides directes et indirectes) a été évalué à 18 000 € / an / PPDA. Mais ce n’est pas ce que les chômeurs reçoivent….

La loi d’expérimentation de février 2016 a ciblé 10 territoires en France pour que soit développée cette innovation pendant 5 ans. TZCLD comprend 2 outils :

L’animation de la « file d’attente » : c’est un long travail préalable d’identification du chômeur éligible et candidat une réflexion sur ses compétences et les freins à l’emploi qu’il peut rencontrer, et la mise en œuvre d’un projet d’activité qu’il veut mener sur le territoire.

La création d’une EBE « Entreprise à But d’Emploi » qui reçoit une contribution de la part de l’Etat pour embaucher ce chômeur en CDI à temps choisi. L’EBE va rechercher sur le territoire des travaux utiles au territoire mais qui n’ont pas de valeur marchande. Ce sont pour beaucoup des activités liées à la protection de l’environnement, à l’aide à la personne ou à la collectivité. Ces produits ou services créés par cet emploi supplémentaire ne doivent pas faire concurrence aux emplois ou activités existantes sur le territoire. La frontière est ténue entre concurrentiel et non-concurrentiel, toutefois cette règle de non-concurrence, certes contraignante est l’un des fondements de l’expérimentation.

3) TZCLD : un film à Mauléon (79) et un débat avec les acteurs de Jouques (13)

Attac s’intéresse aux alternatives qui portent un autre regard sur l’emploi et à la transition écologique, notamment cette innovation qui consiste à créer une entreprise à partir des gens.

L’expérimentation TZCLD porte sur 10 territoires : 5 territoires ruraux et 5 territoires urbains. Les problématiques rencontrées dans chacun sont singulières et révélatrices de l’économie locale et du portage territorial.

A Mauléon la cinéaste Marie-Monique Robin a réalisé un nouveau film, sorti en salle le 20 novembre 2019 : Nouvelle Cordée. Durant 3 ans, elle a posé ses caméras à l’ESIAM pour filmer la transformation individuelle de chaque chômeur et la transformation collective du territoire. Mauléon en Poitou-Charentes comprend 8700 habitants dont 230 chômeurs de longue durée, avec une économie orientée sur le commerce, l’agriculture et l’artisanat.

Jouques est située au nord-est du département des Bouches-du-Rhône et comprend ‎4 500 habitants. 157 chômeurs de longue durée sont identifiés sur 330 demandeurs d’emploi, soit 47.5% là où le taux moyen est de 42% en France. L’EBE se nomme ELAN : commencé avec 17 salariés il en comprend aujourd’hui 48, dans un territoire rural éloigné des bassins d’emplois. Le problème principal réside dans la mobilité et l’absence de transports en commun.

4) Un autre regard sur le travail

TZCLD c’est :

  • un droit à l’emploi
  • la valorisation des compétences et des projets d’activités
  • des activités utiles au territoire mais sans valeur marchande
  • la non-concurrence avec des activités existantes localement (supplémentarité)
  • une autre organisation de l’entreprise
  • une entreprise créée à partir des gens : utiliser l’argent que coûte un chômeur à l’État pour lui verser non pas des allocations, mais un salaire ; en échange de ce salaire, il effectue un travail ; et chaque retour au travail mis bout à bout fait une entreprise.
  • le travail qui s’adapte à l’humain, et non l’inverse.

200 autres territoires souhaitent bénéficier de l’expérimentation. 100 se sont inscrits pour une deuxième loi d’expérimentation (www.tzcld.fr). Les institutions réfléchissent au dispositif (ce le rapport de la DARES, publié le 25.11.2019) :
https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/autres-publications/article/experimentation-territoires-zero-chomeur-de-longue-duree

Et très certainement des améliorations sont à mettre en place….


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...